RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE APOLLO

LES CENTRES DE LA NASA

LE MANNED SPACECRAFT CENTER DE HOUSTON

Mission Control Center: Le MOCR

Le Manned Spacecraft Center couvre 1620 acres à proximité de la route nationale 1 dans la banlieue de Houston. Plus de 100 bureaux, laboratoires, simulateurs et bâtiment de contrôle sont implantés sur le centre.

houston MCC 1963 S63-00103.jpg (70427 octets) houston MCC 1963 S63-03467.jpg (64929 octets)
houston MCC 1963 S63-06371.jpg (78085 octets) houston MCC 1963 S64-23837.jpg (74297 octets)
Construction du bâtiment 30 qui abritera les salles de contrôle MOCR en 1963-64

Le Mission Control Center est situé dans le building 30, une structure à trois niveaux qui comprend le MOW Mission Operation Wing, le OSW Operation Support Wing et une aire d' interconnexion le Lobby Wing. 
Le OWS comprend des bureaux, laboratoires et les zones de support techniques du Flight Operation Directorate. Le Lobby Wing avec ses bureaux supplémentaires et son dortoir accueille les contrôleurs lors des missions longues durées. 

Le MCC est situé dans une de ses ailes, l' autre étant utilisée pour l' entraînement du personnel. Il comprend 5 systèmes de bases:
_ Le Display Control System
_ Le Real Time Computer System 
_ Le Communication System
_ Le Command System
_ Le Simulation, Checkout & Training System

Le MCC permet d' assister toutes les phases de vol 24 heures sur 24 et pendant toute la durée des missions. La grande souplesse du centre permet grâce à ses 2 salles de contrôle MOCR à une équipe de contrôler une mission tandis qu' une autre peut procéder à une simulation d' une autre mission.

MCC, PREMIER NIVEAU, REZ DE CHAUSSEE

Les principales zones du premier niveau du MCC, le rez de chaussée sont le Real Time Computer System et le système de communication. Ces systèmes soutiennent les installations double et les systèmes du second et troisième étage. Le système de communication fournit les interfaces entre le MCC, le réseau de poursuite et le site de lancement.

MCC, SECOND NIVEAU, PREMIER ETAGE 

Les principales zones du premier étage sont le MOCR 1 Mission Operation Control room, le staff support room SSR et les installations de simulation et le Master Digital Command System. Le MOCR est le principal centre de contrôle et de commande responsable du bon déroulement de la mission avec toutes les équipes de contrôle. 

MCC, TROISIEME NIVEAU, SECOND ETAGE

Les principales zones du 3e niveau, second étage sont la salle de contrôle n°2, la MOCR 2 Mission Operation Control room (salle 329 et 332), le staff support room SSR (salle 311), le Recovery Control Room (salle 327), l' aire météo (salle 324) et le Display & Timing Aera (salle 319). Le MOCR et le SSR sont l' exacte réplique de ceux de l'étage en dessous. 

Plan du niveau 3, avec la salle de contrôle MOCR 2, au centre, les salles supports à droite

Les deux salles de tirs MOCR 1 et 2 sont donc situées au premier et second étage du MCC. Dans ces salles, les contrôleurs gèrent les informations de vol grâce à des consoles, des écrans, des ordinateurs ou à partir des informations, images projetées sur le mur en avant de la salle. Chacune des deux peut être utilisée pour une mission, l' autre servant à l' entraînement et aux simulations. 
Les contrôleurs de vol ne représentent qu' une petite partie de "l' iceberg MCC". Chacun des 15 à 20 contrôleurs qui travaillent à une console a besoin de l' aide de plusieurs autres ingénieurs, contrôleurs et analystes présents dans des salles toutes proche.

La salle n°1 au premier étage du bâtiment a servit en "back up" pour la mission Gemini 3 en parallèle avec le MCC de Cap Canaveral. Après ce vol réussit, le MCC est déclaré opérationnel pour le vol Gemini 4. La salle n° 2 contrôlera le reste des missions de Gemini 5 à 12. Pendant ce temps la, la salle n° 1 est reconfigurer pour les premiers vols  programme Apollo, de SA 201 à 204.
Après Gemini, la salle n°2 est modifié et reconfigurer pour les vols habités Apollo dès novembre 1967 avec Apollo 4. Jusqu'à Apollo 10, les 2 salles de contrôle seront en tandem afin de réduire la charge de travail. Après le succès d'Apollo 11, en juillet 1969, contrôlé de la salle n°2, la salle n° 1 est désactivée , laissant le contrôle des derniers vols à la salle n°2.
La salle n°1 est réactivée en octobre 1971 et reconfigurée pour les vols Skylab et Apollo-Soyouz. La salle n° 2 sera désactivée en mai 1973.

Gemini 3 et 4, AS 201, 203 et 204, Apollo 5,7, 9, 10, SL 1,2,3 et ASTP

MOCR 1

Gemini 5 à 12,  Apollo 4 , 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11

MOCR 2

La salle de contrôle n°2 a été déclaré monument historique en 1985

La salle n° 1 sera ensuite modifiée pour les vols STS. La salle sera désactivé en 1996, tout l'équipement mis au rebus et sortie. Quelques pièces de consoles seront récupérées et mises en exposition dans des musées. Le bâtiment 30 a abrité durant l'épopée Apollo environ 146 consoles. Seulement 40 ont été pistés dans divers musées américains, au NASM, à Huntsville et à Houston entre autres. 

La salle n°2 sera ensuite modifiée pour les missions militaires du STS. En 1992, elle est désactivée et conservée telle quelle comme "mussé du temps d'Apollo".   

   

Avril 2017, pour les 50 ans du premier alunissage en 2019, la salle n° au 3e étage du MCC (rebaptisé Christopher C Kraft MCC en avril 2011)  est en passe d'être restaurer à l'effigie d'Apollo 11 pour le 50e anniversaire de l'alunissage pour 5 millions $. La salle a terminée sa carrière en décembre 1992 après le vol STS 53 et 30 ans de service depuis 30 ans. Lors des visites, le public avait la possibilité soit de voir la salle depuis les baies vitrées de derrière soit s'asseoir sur les fauteuils des contrôleurs de vol. Aujourd'hui, l'accès est strictement limité. Les photos et les documents de l'époque ainsi que les conseils de directeurs de vol, dont Gene Kranz seront d'un grand secours pour la restauration de la salle. Les consoles seront éclairées comme lors de la mission Apollo 11. Des cendriers, crayons, tasses à café seront disposés un peu partout pour recréer l'ambiance d'alors. L'intention est de donner une vue sur la passé aux visiteurs.

ANATOMIE D'UNE MOCR APOLLO

Si vous visitez les salles de contrôle, vous serez surpris par le nombre de consoles présentes dans la salle. La première rangée devant, baptisée la tranchée est occupée de gauche à droite: 
__ BOOSTER Systems Engineer, responsable des trois étages Saturn 5; 
__ RETROfire Officer, responsable du retour du CSM Apollo sur terre à  partir du moment ou il est lancé; 
__ FIDO, Flight Dynamic Officer, responsable des trajectoires, des manœuvres en orbite et gère le système de propulsion interne du vaisseau; 
__ GUIDO, Guidance Officer, responsable du guidage des vaisseaux;

La seconde rangée comprend: 
__  Flight SURGEON, qui garde un oeil sur les conditions de vol de l' équipage avec sa console à 3 écrans; 
__  CAPCOM, Capsule Communicator depuis les vols Mercury, c' est toujours un astronaute qui annonce les instructions du directeur de vol;. 
Les consoles rattachées aux systèmes du CSM et au LM avec, 
_ EECOM, électricité et environnement CSM; 
_ GNC, navigation CSM; 
_ TELMU, télémétrie et électricité LM; 
_ CONTROL, guidage et propulsion LM;

A la rangée du milieu, nous avons: 
__ INCO, instrumentation et communication; 
__ O&P, Operations & Procédures Officer qui observe les équipes en dehors ou dans le centre, qui travaillent ensemble dans le même sens; 
__ AFD, Assistant Flight Director, responsable du suivie de la mission en absence du Flight Director;
__ FLIGHT ou Flight Director, le chef de l' équipe des contrôleurs, or, blanche, bordeaux noire; 
__ Un peu plus loin, FAO, Fligt Activities Officer, qui gère les activités de l' équipage en temps réel; 
__ NETWORK, Network Controler, qui coordonne les canaux de communications à travers le globe;

Sur la dernière rangée: 
__  PAO, Public Affair Officer, qui sert de voix à la radio et la TV pour le MCC; 
__  Flight Opérations; 
__  Mission Director du QG de la NASA; 
__  DoD, avec un représentant du département de la défense;

Derrière se trouve la salle des visiteurs, entièrement vitrée pouvant accueillir 74 personnes. Devant les consoles de la première rangée se trouvent les écrans de visualisation et les projecteurs avec cartes de la terre, de la terre, suivit des trajectoire et images TV.

   

Le MOCR 1 pour la mission Gemini 5

MOCR 2 à la fin du vol Apollo 11

MOCR 2 en avril 1970 Apollo 13

Il y a 6 salle support SSR à coté de chaque MORC pour les postes suivants Flight Dynamic, Vehicle System, Life System, Flight Crew, Network, Operation & Procedure et ALSEP/ Lunar Science.

Le Recovery Control Room est le centre de contrôle et de commande pour toute les opérations de récupération.  

Le Display Control System permet aux contrôleurs de visualiser sur des écrans toute les informations sur le vol (état du véhicule, météo, carte et données de vol).

houston DCS.gif (25078 octets)

Quatre équipes de vol sont affectées au mission Apollo gérant 80 personnes, chacune dirigée par un directeur de vol. 
Gene Kranz, Cliff Charlesworth, Glynn Lunney, Gerry Griffin, Pete Frank,Milt Windler, Neil Hutchinson, Phil Shafefer et Chuck Lewis ont tous été assignés à cette responsabilité durant les différentes phases de vol. Pendant le déroulement d' un vol, les équipes non assignées s' ent
raînaient pour la mission suivante. Le directeur de vol (Flight Director), dont le sobriquet pendant les communications avec les contrôleurs de vol est “Flight” est le seul responsable de la mission, et le seul à prendre les décisions finales. Chritopher Kraft, était l’unique directeur de vol pendant Mercury et le chef des directeurs de vol sur la plupart des vols Gemini. Voilà comment il décrit sa fonction : « Il y a seulement un directeur de vol. Du lancement jusqu’au moment où l’équipage est en sécurité sur le bâtiment de récupération, je suis responsable… Personne ne peut aller à l’encontre de mes décisions, ni mon supérieur direct, le directeur de la mission, ni son supérieur, un homme que je respecte, le phare qui guide le programme spatial américain, Bob Gilruth. Ni même le président des Etats-Unis… Ils peuvent me virer après coup, mais pendant la mission je suis « Flight ». Et « Flight » c’est Dieu ! »

Le tableau ci dessous donnent le listing des équipes de vol pour toutes les misions Apollo.

MISSION CONTROL Apollo 7 
1 er EQUIPE noir: Glynn LUNNEY 
2 eme EQUIPE blanc: Gene KRANZ 
3 eme EQUIPE or: Gerald GRIFFIN
MISSION CONTROL Apollo 8 
1 er EQUIPE verte: Clifford CHARLESWORTH 
2 eme EQUIPE noir: Glynn LUNNEY 
3 eme EQUIPE: Milton WINDLER
MISSION CONTROL Apollo 9 
1 er EQUIPE blanc: Gene KRANZ 
2 eme EQUIPE or: Glynn GRIFFIN 
3 eme EQUIPE orange: Pete M FRANK
MISSION CONTROL Apollo 10 
1 er EQUIPE noir: Glynn LUNNEY, Gerry GRIFFIN 
2 eme EQUIPE: Milton WINDLER 
3 eme EQUIPE orange: Pete M FRANK
MISSION CONTROL: Apollo 11 
1 er EQUIPE: Clifford CHARLESWORTH, GRIFFIN 
2 eme EQUIPE blanc: Gene KRANZ 
3 eme EQUIPE noir: Glynn LUNNEY 
4 eme EQUIPE: Milton WINDLER
MISSION CONTROL: Apollo 12 
1 er EQUIPE or: Gerry GRIFFIN première mission en tant que directeur de vol. 
2 eme EQUIPE orange: pete FRANK 
3 eme EQUIPE: Cliff CHARLESWORTH dernière mission 
4 eme EQUIPE noir: Glynn LUNNEY
MISSION CONTROL: Apollo 13 
1 er EQUIPE marron: Milt WINDLER 
2 eme EQUIPE: Gerry GRIFFIN 
3 eme EQUIPE blanc: Gene KRANZ 
4 eme EQUIPE noir: Glynn LUNNEY
MISSION CONTROL: Apollo 14 
1 er EQUIPE: FRANK, LUNNEY 
2 eme EQUIPE: WINDLER 
3 eme EQUIPE: GRIFFIN
MISSION CONTROL: Apollo 15 
1 er EQUIPE: GRIFFIN 
2 eme EQUIPE: WINDLER 
3 eme EQUIPE: LUNNEY, KRANZ
MISSION CONTROL: Apollo 16 
1 er EQUIPE: Pete FRANK, Philip SHAFFER (violet) 
2 eme EQUIPE: Gene KRANZ, Donald PUDDY 
3 eme EQUIPE: Gerry GRIFFIN, Neil B HUTCHINSON (argent), Chuck LEWIS
MISSION CONTROL: Apollo 17 
1 er EQUIPE: Gerry GRIFFIN 
2 eme EQUIPE: Gene KRANZ, Neil HUTCHINSON (argent) 
3 eme EQUIPE: Pete FRANK, Chuck (Skinny) LEWIS (bronze)

"Gene" Kranz est probablement la figure la pus emblématique des contrôleurs de vol Apollo. Né dans l'Ohio en 1933, il publie une thèse sur le vol spatial à la fin de ses études avant de rentrer dans l'armée comme sous lieutenant et pilote. Lorsqu'il quitte l'USAF, il travaille pour Mc Donnel Douglas où il travaille à la recherche et aux tests de missiles sol-air et air-sol pour l'US Air Force à la base aérienne de Holloman.

Kranz quitte McDonnell-Douglas pour intégrer à la NASA un groupe de travail du centre de recherche de Langley, en Virginie. En rejoignant la NASA, il est chargé par le directeur de vol Christopher Kraft d'une procédure de contrôle de mission pour le test MR-1. Kraft, un ancien de la NACA a rejoint en 1958 la "Space TAsk Group", une petite équipe chargée d'envoyer le premier américain dans l'espace. Kraft est le premier contrôleur de vol de la NASA au MCC, Mercury Control Center, renommé Mission Control Center par la suite. Il gère toutes les missions Mercury et la plupart des vols Gemini (GT 3 à 7).

Kranz est chargé d'intégrer le contrôle des missions du programme Mercury avec l'équipe du contrôle de lancement à Cap Canaveral en Floride en instaurant les procédures "Go/NoGo" qui autorisaient ou non la poursuite de missions. Kranz tint ce rôle pour tous les vols Mercury.

Après la mission Mercury-Atlas 6, il est promu sous-directeur de vol, assistant de Kraft, pour le vol Mercury-Atlas 7 de l'astronaute Scott Carpenter en octobre 1962. Il occupe cette fonction pendant les deux derniers vols du Mercury et les trois premiers vols Gemini.

   

Christopher Kraft au MCC de Canaveral, (au Missile Test Annex, building 1385 lors des vols Mercury. La bâtiment sera détruit en 2010, mais une partie de l'équipement récupéré a été mis en exposition au centre Debus au KSC.Visitor.
La salle ne comportait que 3 rangées de contrôleurs, BOOSTER, SURGEON, CAPCOM, RETRO, FIDO et GUIDO. Sur la seconde, ENVIRONEMNTAL, Procédure de vol, Système vol, NETWORK et Flight Director. Un seul FD gérait les vols Mercury. Kraft sera aidé par Hodge pour Mercury Faith 7 de Cooper. Sur la 3e rangée se trouvait les personnalités de la NASA, du programme et du DoD, le PAO, la voix de la NASA (Shorty Powers)

KRANZ VEST

Gene Kranz était légèrement inquiet à propos de son équipe - non pas que leur jeunesse ou leur inexpérience leur soit préjudiciable, mais qu'ils se sentent peut-être inadéquats. Ce n’est pas parce qu’ils ont été sélectionnés en dernier qu’ils sont les laissé pour compte.

Pour remonter le moral, Kranz en tant que chef voulait des insignes pour que son équipe puisse se rassembler. Son épouse, Marta, a suggéré un gilet: Kranz adorait les costumes trois pièces à la mode et elle adorait coudre. En 1962, elle lui suggéra de lui confectionner un gilet blanc à porter sur sa console. Il y avait 3 équipes de couleurs à tourner sur une mission, la blanche, la bleu et la rouge, Gene était la blanche...


Kranz portait son premier gilet blanc sur Gemini 4 et le succès fut immédiat avec son équipe. Il est également devenu contrôleur de vol en chef au cours de cette mission. Au cours du premier quart de travail, Kraft s’est tourné vers Kranz et a déclaré: «Vous êtes aux commandes». Il est sorti. Le gilet blanc de Martha, après avoir été approuvé par le reste des contrôleurs en poste (Beau gilet, Flight) est photographié et apparait dans la presse locale US, la légende est née...

Le gilet blanc est rapidement devenu une tradition. Marta Kranz enverrait un nouveau gilet blanc pour le début de chaque mission et un deuxième gilet pour les fin de mission, plus spashy brillants et voyants, et devaient être portés pour célébrer le succès de la mission après l'amerrissage. Pour  Gemini 9, Martha confectionne un second gilet après le report du lancement, en soie avec des motifs argentés. Pour Apollo 17, Kranz a mis fin à la mission avec un gilet orné de rayures à paillettes rouges, blanches et bleues.

William Schneider, manager de Gemini et Kranz, après la seconde tentative de lancement de Gemini 9. Kranz le portera pour les fins de missions Apollo 9, 12 et 13.

Gilet aux couleurs du drapeau américain pour l'amerrissage d'Apollo 17, commun aux 2 autres équipes dirigées par Kraft (rouge) et Hodge (bleu). La veste est exposé au musée du centre spatial de Houston

Après la tragique catastrophe d'Apollo 1 (dont il n'est pas directeur de vol) il réunit l'équipe de contrôle en vol. Il en résulte une déclaration ("Gene Kranz dictum")1 résumant les engagements que doit prendre chaque membre de cette équipe, individuellement et collectivement. "Solide et compétent" ("Tough and competent") ressortent comme deux valeurs fondamentales du succès, dans un environnement exigeant. "Solide" ("tough") signifie l'intransigeance quant à la qualité des décisions prises, à examiner sans aucune concession. "Competent" entraîne la nécessité d'assurer que chaque élément soit effectivement validé. Ce sont des principes d'efficacité professionnelle3, une sorte de déontologie du contrôle des vols : "Mission Control will be perfect", selon Gene Kranz.

Kranz a été directeur des vols en chef pour toutes les missions Gemini, à l'exception de Gemini 8, et pour toutes les missions Apollo impaires et Apollo 16. Cela le plaça près de la console lorsque Apollo 11 atterrit sur la lune et que le réservoir à oxygène d’Apollo 13 explosa. Cette dernière mission a peut-être engendré le gilet le plus célèbre de sa collection.
Au cours du premier quart d’Apollo 13, Marta a envoyé à Kranz un simple gilet blanc en faille - un tissu à grain fin en soie, satin ou coton populaire dans les années 50 - avec une épingle de l’insigne de l’Apollo 13 sur le côté gauche.

Lorsque le réservoir à oxygène a explosé, endommageant le vaisseau Apollo et empêchant l’équipage d'atterrir sur la lune, Kranz est passé en mode crise. Son équipe blanche est temporairement devenue l’équipe Tiger, et ils n’ont cessé de travailler que lorsque l’équipage s’est écrasé. Il n'y avait pas de gilet de fête à la fin de cette mission puisque l'équipage n'avait jamais atterri sur la lune, mais Kranz portait néanmoins son gilet blanc.  avec son "pin's"Son équipe et lui reçurent la "Presidential Medal of Freedom" pour leur rôle héroïque.

En 2005, le musée de l'air et de l'espace de Washington, le NASM demande à Kranz de lui donner le gilet blanc d'Apollo 13 et le pin's de la mission.

 

Avec les vols Gemini, Kranz est promu directeur de vol et remplit ce rôle pour la première fois lors de la mission Gemini 4 en 1965, il a 32 ans. Les vols devenant de plus en plus long, il a fallu diviser le temps de travail des contrôleurs. La journée de 24 heures fut ainsi répartie en 3 rotations de 8 heures, dirigées chacune par un contrôleur de vol chef. Afin de les différencier, on crée 3 équipes de couleur. Kraft en étant le plus vieux crée l'équipe rouge, John Hodge, l'équipe bleue, Glynn Lunney l'équipe noire  et le plus jeune, Kranz l'équipe blanche. Chaque FD (Flight Director" garde sa couleur tout au long de sa carrière et jusqu'à la dissolution de l'équipe. Avec le vol Mercury MA9, Kraft partage le contrôle de vol avec Hodge, équipe bleue.

        

Le MCC lors des vols Gemini: de gauche à droite, Hodge, Kraft et Kranz lors du vol Gemini 6

Le premier Flight Director est assigné en août 1964 pour rejoindre Kraft, qui a contrôlé tous les vols Mercury avec Walt Williams, maintenant retraité. Kraft rejoindra le programme Apollo après Gemini 7, Hodge est transféré lui aussi sur la préparation du contrôle de vol Apollo après Gemini 8 (il est remplacé par Cliff Charlesworth, équipe verte). Kranz est transféré après Gemini 9 et tous les 3 travaillent sur Apollo 1. Lunney et Charlestworth assure les derniers vols Gemini 10, 11 et 12 comme FD entourés d'autres FD en cas de besoin.

Missions Equipe  1 (red team) Equipe 2 (white team) Equipe 3 (Blue team) Equipe 4 (Black team) Equipe 4 (Green team)
Gemini 3 Kraft        
Gemini 4 Kraft Kranz Hodge    
Gemini 5 Kraft Kranz Hodge    
Gemini 6 Kraft Kranz Hodge    
Gemini 7 Kraft Kranz Hodge    
Gemini 8   Kranz Hodge    
Gemini 9   Kranz   Lunney Charlesworth
Gemini 10       Lunney Charlesworth
Gemini 11       Lunney Charlesworth
Gemini 12       Lunney Charlesworth

Christopher C Kraft en couverture du "Times" en aout 1965. "Il ont le mauvais gars a t'il dit au PAO de la NASA, cela devrait être Bob Gilruth. Kraft était comparé à Christophe Colomb dans l'article "Nous en savons beaucoup plus sur ce que nous allons faire que lui. Et nous savons où nous allons"

Pendant le programme Apollo, Christopher Kraft est nommé directeur des opérations de vols, le responsable des planning, entrainements et réalisation des vols habités. En 1969, après Apollo 12, il est nommé directeur adjoint du centre spatial jusqu'en 1982 ou il sert de directeur jusqu'en 1982. Le centre spatial baptisera le bâtiment 30, le MCC de "Christopher C Kraft Jr, Mission Control Center" en avril 2011.

Les FD encore en activité au début du programme Apollo étaient Gene Kranz (équipe blanche), John Hodge (équipe bleu), Glynn Lunney (équipe noire) et Cliff Charlesworth (équipe verte). En avril 1968, la NASA annonça la nomination de 3 nouveaux directeurs de vol pour le programme Apollo: Pete Frank (équipe orange), Gerry Griffin (équipe jaune) et Milt Windler (équipe marron). Hodge dirigea quelques vols inhabités Apollo, puis quitta son poste de chef de la Flight Control Division pour devenir Director of the Lunar Exploration Working Group. Il fut remplacé par Kranz. Au début des missions Apollo habités, il y avait par conséquent 6 directeurs de vol en activité : Kranz (nouveau chef de la Flight Control Division), Lunney, Charlesworth et les 3 nouveaux, Frank, Griffin et Windler. Ils assurèrent la direction de la plupart des missions du programme.

Apollo 7

Apollo 8

Apollo 11

En février 1970, Charlesworth abandonna sa fonction de directeur de vol après Apollo 12, et fut nommé Manager of the Apollo Applications Program Office, qui préparait le futur programme Skylab.

Apollo 15

Apollo 16

Apollo 17

En novembre 1971, 4 nouveaux directeurs de vol furent nommés. Il s'agissait de Neil Hutchinson (équipe argent), Chuck Lewis (équipe bronze),  Don Puddy (équipe pourpre) et Phil Shaffer (équipe violet). Leur tâche était d'assurer la direction des 2 dernières missions Apollo (16 et 17) au côté des directeurs de vol déjà en activité, mais surtout de se préparer au contrôle des futures missions Skylab et à la mission conjointe Apollo-Soyuz Test Project (ASTP).

Skylab

   

ASTP

Mission Equipe 1 Equipe 2 Equipe 3 Equipe 4
Apollo 7 Glynn S. Lunney Eugene F. Kranz Gerald D. Griffin -
Apollo 8 Clifford E. Charlesworth Lunney Milton L. Windler -
Apollo 9 Kranz Griffin M.P. Frank -
Apollo 10 Lunney, Griffin Windler Frank -
Apollo 11 Charlesworth, Griffin Kranz Lunney Windler
Apollo 12 Griffin Frank Charlesworth Lunney
Apollo 13 Windler Griffin Kranz Lunney
Apollo 14 Frank, Lunney Windler Griffin -
Apollo 15 Griffin Windler Lunney, Kranz  
Apollo 16 Frank, 
Philip C. Shaffer
Kranz, 
Donald R. Puddy
Griffin, 
Neil B. Hutchinson, 
Charles R. Lewis
-
Apollo 17 Griffin Kranz, Hutchinson Frank, Lewis -

A la même période, Lunney quittait temporairement le poste de directeur de vol pour préparer la mission ASTP, et Windler quant à lui assumait la fonction de représentant de la Flight Control Division pour la planification des missions Skylab.

La fin d'Apollo marqua la fin de la carrière de Flight Director pour Kranz, qui assuma de nouvelles fonctions, même s'il occupait toujours une place dans la MOCR. Kranz resta directeur de vol jusqu'à Apollo 17 et fut ensuite promu directeur adjoint aux opérations des missions de la NASA en 1974, devenant son directeur en 1983. Il quitta son poste en 1994 après le succès du vol STS-61 qui répara le télescope spatial Hubble en 1993. Il réside désormais au Texas avec sa femme Marta, et ses six enfants (un garçon et cinq filles). Depuis son départ, il n'y a plus d'équipe "blanche" au MCC.

A la fin du programme, les directeurs de vol encore en activité était Griffin, Frank, Puddy, Shaffer, Lewis et Hutchinson.

Mission Equipe 1 (Crimson team) Equipe 2 (Bronze team) Equipe 3 (Silver team) Equipe 4 (Purple team)
Skylab 2 Puddy Lewis Hutchinson Schaffer
Skylab 3 Puddy Lewis Hutchinson Schaffer
Skylab 4 Puddy Lewis Hutchinson Schaffer
ASTP Puddy Lewis Hutchinson Schaffer

 

Pendant la mission Apollo 17, Kranz se sentait frustré et désappointé, c'était la dernière, la fin d'une époque. Il invita l'artiste Bob Mc CAll à la cafétéria et lui proposa la réalisation d'un emblème du MCC, comme pour les vols Apollo, en hommage aux équipes et à leur vie au centre. 6 mois après Mc Call revient avec cet emblème "To Mission Control, with great respect and admiration, Bob Mc Call, 1973". La lettre "Sigma" a été choisit comme élément dominant, représentant la totalité des équipes de mission. En plus, il représente les équipes de vol individuelles des programmes passes, actuel et futur. A travers ces équipes, ce sont les ingénieurs, scientifiques et opérateurs qui on oeuvré pour la bonne marche du vaisseau. Le lancement de la fusée visualise la dynamique de l'espace et la volonté d'explorer l'univers. Le reste représente la terre, les planètes et les étoiles. La bordure évoque les programmes Mercury, Gemini et Apollo, les 4 étoiles, les programmes futurs, Skylab, ASTP, les ressources terrestres et la navette.

 

Le 1er juillet 2019, pour les 50 ans d'Apollo 11, après quelques années de travaux, la salle N°2 est de nouveau ouverte au public. Laissé telle quelle en 1995 après le vol STS 53 en 1992, la salle avait gardé la même apparence depuis les années 60-70 Apollo avec ses consoles verte que les touristes pouvaient visiter. En 2017, le National Park Services et Texas Historical Commission se proposent de les restaurer pour le 50e anniversaire. 5 millions de $ ont été trouvé pour les travaux. Le cosmosphère de Huntchison, Kansas a restauré les consoles avec le SpaceWorks en configuration Apollo 15 avec les écrans cathodiques d'époque. Le sol et le plafond de la salle a subit lui aussi un "lifting" et tout a été remis en place, des photos au papier peint, les sièges, les cendriers, les verres, les livres.

       

   

Les visiteurs entendent les voix réelles des contrôleurs de vol lors du vol Apollo 11 au moment de l'alunissage. Assis dans la salle des visiteurs au fond, ils voient à travers les lumières des consoles restaurées ce qui s'est vraiment passé ce jour là, le 21 juillet 1969.

Gene Kranz, 85 ans devant sa console de Flight Director