RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

2016


Janvier,
Arianespace va réaliser 11 vols en 2016, dont 8 avec AR5, un avec Soyouz et 2 avec le lanceur Vega. Le bilan de l'année 2015 a été bon pour Stephane Israel, le PDG d'Arianespace avec 12 tirs réalisés (6 AR5, 3 Soyouz et 3 Vega) représentant 53 tonnes lâchés en GTO et un CA de 1,4 milliards d'euros. La société a pu récupéré 14 contrats de lancements sur 25 l'année dernière. Le carnet de commande s'élève à 5,3 milliards d'euros soit 58 lancements (25 AR5, 25 Soyouz et 9 Vega) pour 39 clients.

La première campagne a débuté en novembre 2015 pour un lancement le 26 janvier avec Intelsat 29e. Ce satcom de 6 tonnes sera le seul passager de ce vol VA228, une première dans le programme AR5. Ce sera aussi le premier lancement d'une Ariane au mois de janvier depuis 2002. Intelsat 29 sera interchangeable avec les autres satcoms de la flotte. Premier satellite conçue pour le très haut débit (EPIC), il remplacera Intelsat 1R et le 805 à 310°W. Ce sera le 56eme Intelsat lancé par Arianespace. Un autre satcom volera seul juste après,  Eutelsat 65 West A sur VA229 fin février. Eutelsat tient à lancer ce satcom seul afin qu'il soit opérationnel pour le début des jeux olympique d'été de Rio au Brésil.

Suivra un autre Intelsat 32e SkyBrasil 1 (43°W). Arianespace lancera aussi une Ariane 5 avec 4 Galiléo à bord. Le CNES a donc développé un lanceur intermédiaire entre l'ECA et la ES pour lancer ses charges utiles, l'Ariane 5 Galiléo. La coiffe sera une moyenne" de 13 mètres de hauteur. L'étage EPS sera chargés à 100% d'ergols. Les autres modifications du lanceur sont liés à la mission longue directe en MEO notamment pour les aspects thermiques et l'installation d'un dispenser spécifique pour accueillir les 4 satellites 2 à 2. Suivront 2 autres lancements avec 8 autres Galileo en 2017 et 2018, plus un vol avec 2 Galiléo sur Soyouz.

8 janvier, VA228, transfert du lanceur dans le BAF.

11 janvier, début de la campagne de vol VA229-Eutelsat 65W dont le lancement est prévu en mars.

ARIANE 5 VA228

Le lancement  a lieu le 27 janvier 2016 à 22h20 TU. Ariane 5 délivre le satellite Intelsat 29e sur son orbite GTO. L’unique satellite du vol couvrira tout le continent américain et proposera des services de transmission à large bande pour les clients gouvernementaux, les entreprises, les opérateurs de téléphonie, les services maritimes et aéronautiques. D'une masse de 6300 kg, sa durée de vie est estimée à 15 ans. Intelsat 29e est le premier satellite de nouvelle génération (Epic NG) et le premier de la flotte a avoir été spécialement conçu pour Ariane 5. Il remplacera les satellites Intelsat 1R et Intelsat 805 qui arrivent en fin de vie opérationnelle. Ce vol était le 84ème lancement d’une Ariane 5 et le 70ème succès consécutif. C'est aussi le 7e tir d'Ariane 5 réalisé sous la maitrise d'oeuvre de Airbus Safran Launchers, ASL.

       

ARIANE 5 VA229

La campagne de lancement du vol 229 débute le déstockage de l'étage EPC le 21 janvier et son intégration dans le BIL. Les EPA suivent ainsi que l'étage ECA le 26. Eutelsat 65 arrive à Kourou le 5 février. Le 18 février, le lanceur AR5 est transféré dans le BAF. Le 22, le satcom est mis au sommet du lanceur qui est amené sur la ZL3 le 7 mars pour un lancement le 9.

La coiffe est en configuration longue pour un lancement simple, comme VA228. Comme sur VA223, la phase balistque commerciale sera suivi d'une phase balistique longue de développement au profit d'Ariane 6, dite DEMOFLIGHT. Un troisième et dernier scénario devrait figurer en passager de la phase balistique de VA231/L585. Les objectifs du programme DEMOFLIGHT sont en lien avec l’utilisation à venir du moteur VINCI du lanceur Ariane 6, en remplacement du moteur HM7b du lanceur Ariane 5 ECA. On peut citer les principaux : valider les modèles de comportement thermodynamique des réservoirs, évaluer l’efficacité des procédures de mise en froid des moteurs, évaluer l’efficacité des procédures de tassement des ergols. Après avoir séparé le satellite et s’en être suffisamment éloigné, on réalise une phase balistique longue, non sans avoir vérifié le parfait état du lanceur et s’être assuré qu’il dispose des ressources nécessaires à la réalisation des différentes manœuvres. Ce deuxième scénario DEMOFLIGHT , d’une durée totale de près de 45 minutes, se décompose donc en 25 phases élémentaires qui débutent après la phase 12 du scénario commercial.
Phases 13 Orientation initiale pour les manœuvres DEMOFLIGHT
Phases 14, 15, 16 & 17 Pressurisation à l’hélium du réservoir LOX
Phase 18 Mise en froid du moteur par le LOX
Phases 19, 20, 21 & 22 Dépressurisation du réservoir LH2 avec poursuite de la mise en froid du moteur par le LOX
Phases 23, 24, 25, 26 & 27 Auto-pressurisation par régénération des réservoirs LOX & LH2 en mode barbecue
Phases 28, 29,30 & 31 Auto-pressurisation par régénération du réservoir LH2 (sans mode barbecue) et tassement d’ergol par les tuyères LOx
Phases 32, 33 & 34 Mise en froid du moteur par le LH2
Phases 35, 36 & 37 Réchauffement à l’hélium du dôme du réservoir LOx
On termine alors la mission, par la réalisation des phases 13, 14 et 15 du scénario commercial (orientation du composite perpendiculairement au plan de l’orbite et mise en spin à 45°/s). On note la présence sur l’Upper-Composite de nombreux capteurs supplémentaires à l’intérieur du réservoir LH2. Le suivi télémesure, pendant la mission est assuré par les stations de Kourou, Galliot, Natal, Ascension, Libreville, Malindi et New Norcia. L'utilisation de cette station australienne est nécessaire au suivit de l'opération DEMOFLIGHT.

   

Le lancement a lieu le 9 mars à 2h50 TU en présence de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Eutelsat 65 West A pèse 6564 kg avec 143 kg pour l'adaptateur. La performance d'AR5 pour une orbite standard inclinée à 6° est supérieure à 10300 kg. Eutelsat a racheté l'opérateur mexicain Satmex en 2014 ainsi que les lancements des satcoms Eutelsat 65 West A et 117 West B. Ce satcom inaugurera pour Eutesat la position 65° O pour les jeux olympiques d'été de Rio assurant la diffusion de programmes TV et les services Internet.

ARIANE 5 VA230

La campagne de lancement du vol 230 commence le 29 mars avec la mise en place des EAP sur la table de tir dans le BIL et de l'étage EPC.

       

   

       

Mise en place de la coiffe sur le SYLDA qui abrite le satcom Echostar en partie supérieure

   

Le satcom BRIsat est en place au sommet de l'ECA, la coiffe avec Echostar 18 vient le recouvrir

Juin, VA231, le satellite Japonais DSN 1 a été endommagé lors de sa descente d'avion à Cayenne, le container n'a pas pu se pressurisé et s'est écrasé sur le satcom. Il devait voler en position haute avec GSat 18. Le vol 231 sera probablement annulé ou reporté, DSN devant repartir au Japon. Gsat 18 volera avec SuperBird 8.

Arrivée de Gsat 18 à Cayenne

7 juin, Arianespace annonce un report du lancement VA230 suite à un problème de connecteur de fluide du second étage sur la table de lancement. La nouvelle date est le 16 juin, 17h30 locale.
15 juin, VA230, au cours des opérations de transfert du lanceur Ariane 5 ECA vers la ZL3, une anomalie est survenue sur un ombilical au niveau de la partie haute du lanceur. Arianespace a reporté de 24 heures le lancement  afin de remplacer cet équipement et de réaliser les vérifications nécessaires. Le lancement est désormais prévu le vendredi 17 juin 2016 à partir de 20h 30 TU.

ARIANE 5 VA230

Le lancement prévu le 17 juin à 20h30 est tout d'abord repoussé d'une heure avant d'être ajournée pour cause de vent en altitude. Le 18 juin, un "rouge" ELA arrête la chronologie à H-7 mn, puis repart pour un tir à 20h44 TU. Un dernier "rouge" ELA repousse le lancement d'une demi heure à 22h38 TU. La mission est un succès, EchoStar et Brisat sont placés sur orbite GTO.
A l'issue du vol, Stephane Israél, le PDG d'Arianespoace annonce que le vol 231 est repoussé à une date indéterminé et que le prochain lancement d'Ariane 5 est prévu le 24 août avec deux Intelsat.

VA234, le dispenser pour les 4 satellites Galiléo du vol 234 est au CSG. La structure en forme de croix réalisée en métal et matériaux composite a un double rôle à jouer, le maintien des satellites en sécurité pendant la phase de lancement et la phase de croisière en orbite et la séparation en douceur des satellites à 23 222 km altitude grâce à des charges pyrotechniques à une seconde et demi d'intervalle et des ressorts chargés de les éloigner les uns des autres. D'une masse de 447 kg, le dispenser est fabriqué par Airbus Defence et Space en France aux Mureaux et testé en Allemagne. La masse avec les satellites atteint près de 3000 kg.

19 juillet, VA232, assemblage de l'étage ECA dans le BIL.

27 juillet, transfert du BIP au BEAP du propulseur EAP pour l'essai ARTA 6 prévu début septembre. Dénommé ARTA (Accompagnement et Recherche Technologique Ariane), le programme de l’ESA contribue à maintenir la qualification du système de lancement Ariane 5. ARTA a pour but de vérifier le bon comporte¬ment des équipements mais aussi de tester les améliorations et traiter d’éventuelles obsolescences.
Ce prochain essai au BEAP - banc d'essai des accélérateurs à poudre - sera le 6ème test grandeur nature au CSG.
Beaucoup de nouveautés sont embarquées sur ce spécimen ARTA, notamment en raison de la réglementation REACh, modification du métal de la plaque d'allumeur (présence de chrome hexavalent), modification des graisses de protection des joints des liaisons du corps de propulseur (présence d'acide borique), nouvelle poudre d'aluminium pour le propergol (seconde source d'approvisionnement), nouveaux matériaux carbone pour le col et le divergent et n ouvelle peinture externe du corps de propulseur. Le BEAP, a été créé en 1991 pour tester et qualifier les EAP (étage accélération à poudre), les propulseurs, d'Ariane 5. Le tir au banc ARTA 1 a eu lieu le 16 mai 00, ARTA 2 le 20 novembre 01, ARTA 3 le 9 novembre 04, ARTA 4, le 5 juin 08, et ARTA 5 le 4 mai 2012.

4 août, VA232, transfert du lanceur dans le BAF

   

ARIANE 5 VA232

       

Le lancement a lieu le 24 août avec à bord les 2 satcoms d'Intelsat, le 33e et le 36, respectivement 6600 et 3250 kg.

Le 8 septembre a lieu le 6e tir ARTA sur le BEAP.

Septembre, Arianespace signe 3 nouveaux contrats de lancement. Ariane lancera GSAT 11 (5700 kg en 2017 et 2 autres satcom pour des opérateurs non identifiés. Ces contrats s’ajoutent aux trois déjà signés pour Ariane 5 en début d'année 2 pour les satellites de télécommunications militaires français Comsat NG de la DGA (Délégation générale de l’armement) et un pour le satellite à très haut débit Viasat 2 de l’opérateur américain éponyme. 2 autres contrats ont été signés en 2016, pour des lancements sur Vega  pour les satellites d’écoute électromagnétique français Ceres et pour le satellite d’observation de la dynamique des vents Aeolus de l’ESA. Le carnet de commandes actuel d’Arianespace atteint désormais 5,3 Md€ pour 56 lancements : 22 Ariane 5, 24 Soyouz et 10 Vega.

ARIANE 5 VA 231

Initialement prévu pour juillet, le vol 231 est repoussé à l'automne suite aux dommages du satcom Super Bird 8 DSN 1 lors de son arrivée à Kourou en juin. Ariane 5 doit maintenant lancer Gstar 18 (3425 kg) et Sky Munster 2 (6440 kg). Le transfert du lanceur du BIL au BAF a lieu le 19 septembre.

           

Le lancement a lieu le 5 octobre. Les 2 satcoms GSAT 18 (3425 kg) et Sky Muster 2 (6440 kg) sont correctement placés sur orbite GTO. Ce vol succède au vol 232 suite aux dommages subis par le satellite japonais DSN 1lors de son arrivée en Guyane en juin dernier et remplacé par Sky Muster 2.

ARIANE 5 ES VA233

La campagne du vol 233 démarre le 22 août avec l'arrivée à Kourou par bateau Colibri du lanceur Ariane 5ES-Galiléo, dérivé du ES-ATV. Parmi les éléments du lanceur se trouve le premier EPS-Versatile depuis deux ans (lancement du dernier ATV), c'est-à-dire la version rallumable des premières Ariane 5G. Cette version emporte une masse moins lourde, 738 kg par satellites plus le "dispenser" mais à une altitude plus élevée 23 222 km. le 14 septembre, les 4 satellites Galiléo arrive à Cayenne par avion. 14 satellites Galiléo ont été lancé par le Soyouz du CSG par paire. Avec ce vol, le nombre sera porté à 18.

       

28 octobre, le lanceur est transféré du BIL au BAF. le lancement est prévu le 17 novembre à 10h 06 mn.

   

Mise en place de la coiffe sur le lanceur. Il s'agit d'une coiffe moyenne haute de 14 mètres, la dernière de ce type a été utilisé en 2009 pour Hélios 2B. La performance du lanceur pour ce vol sera de 3290 kg sur une orbite à 22 900 km, inclinée à 54,57°

Le transfert du lanceur vers l'ELA 3 a lieu le 15 novembre pour un lancement le 17 au matin. Le décollage a lieu comme prévu le 17 novembre à 10h 06mn et 48s locale. La mise en orbite des 4 Galileo dure près de 4 heures avec une phase balistique de 3 heures juste après le lancement. Une première séparation de satellites a lieu au bout de 3h36, la seconde 20 mn après.

            

Depuis 2003, Ariane 5 a réussi 75 lancements consécutifs avec celui. A travers ses 74 lancements réussis d'affilé, Ariane 5 a lancé 145 charges utiles, pour une masse dépassant 623 tonnes, incluant 133 charges utiles principales pour une masse de 618 tonnes et 12 charges utiles secondaires pour une masse de 5 tonnes. Au total, Ariane 5 a réussi 88 lancements, dont 58 grâce au lanceur Ariane 5 ECA. C'est également le 62e tir consécutif d'un lanceur équipé du moteur Vulcain 2. Tout au long de ces 74 tirs sans échec, Ariane 5 a mis sur orbite 24 satellites de plus qu'Ariane 4 pour un même nombre de tirs réussis d'affilée, avec un accroissement de masse totale de 348 tonnes. Cette série de succès démontre une fois de plus la fiabilité et la disponibilité exceptionnelles du lanceur lourd d'Arianespace.
 
ARIANE 5 ECA VA234
 
La campagne de lancement démarre avec l'arrivée du satcom JCSat 15 en Guyane le 28 octobre. Le dernier tir de 2016 est prévu pour le 20 décembre. Le 16 novembre, c'est au tour de Star One D1.
   
   

Le lancement a lieu le 21 décembre à 17h30, heure locale et la mise en orbite des 2 satcoms est parfaite. StarOne D1 (6433 kg) est placé en GEO et calé à 84°O et JCSat 15 (3400 kg) à 110° E.
 


 

Date

Vol

Lanceur

Satellites

Commentaires
 
27 janvier VA228 AR5 ECA
L 583
Intelsat 29e 70eme tir consécutif
9 mars VA229 AR5 ECA
L582
Eutelsat 65W  
18 juin VA230 ARIANE 5 ECA
L584
EchoStar 18
Brisat
Charge record de 10730 kg avec le SYLDA
24 Août VA232   Intelsat 33E
Intelsat 36
 
5 octobre VA231   G STAR 18
NBN Co 1B "Skymuster"
Caméras OCAM montées sur le lanceur comme VA213
17 novembre VA233   Galileo FOC FM07-10-11-12  
21 décembre VA234   Star One D1
JSStar 15
76e succès d'affilé