RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

2019


Janvier,
Arianespace démarre l'année avec à la tête d'ArianeGroup un nouveau patron. Exit Alain Chameau, bienvenue André Hubert Roussel, 53 ans, un ancien d'Airbus qui a participé à la création d'Ariane 6 et du groupe AG. Ariane 6 qui devrait s'envoler d'ici 2 ans pour remplacer Ariane 5 doit s'incruster dans ce marché de lanceur très convoité, très concurrentiel et très compétitif. ArianeGroup doit en effet alléger ses couts de base, réduire le nombre de ces sites, obtenir des lancements institutionnels, travailler sur la réutilisabilité, en un mot se réorganiser et se montrer à la hauteur de ses ambitions.

9 janvier, Arianespace fait le bilan de 2018 et les projections pour 2019. En 2018, Arianespace a effectué 11 missions depuis le Centre spatial guyanais : 6 Ariane 5 ECA (dont 4 lancements doubles), 3 Soyouz et 2 Vega. Soit l’équivalent de 15 lancements simples, et un total de 21 charges utiles mises à poste, représentant 57 tonnes. Sur ces 21 charges utiles, 13 étaient commerciales, et 7 concernaient des satellites géostationnaires de télécommunications de plus de 3,5 tonnes. En 2018, Arianespace a fêté son 300e lancement, tous lanceurs confondus. En fin d'année, il avait été lancé 246 Ariane (dont 102 AR5), 46 Soyouz (dont 20 depuis le CSG) et 13 Vega.
En 2018, la société a signé 4 contrats AR5 et AR62-64 pour 9 satellites (GSAT 31 et 30, BSAT 4b, CSO 3 et 5 Eutelsat), 4 contrats pour Vega (KOMPSAT 7, THEOS 2, NAOS, 2 déployeurs de CubeSats) Arianespace a en commande 54 lancements, 18 Ariane (13 AR5, 3 AR62 et 2 AR64), 26 Soyouz et 10 Vega. Début 2019, le carnet de commabnde atteint 4,2 milliards d'euros.

Si 2018 fut une année « dense », 2019 devrait l’être tout autant, depuis 2014, la société a réalisé 56 lancements en 5 ans. 2019 sera « essentiellement commerciale » avec jusqu’à 5 missions Ariane 5 , toutes commerciales et doubles (premier vol le 5 février VA 247) et jusqu’à 3 missions Soyouz (dont les premiers éléments de la constellation OneWeb, le 19 février, puis O3b/SES, Cosmo-SkyMed/CHEOPS) et jusqu’à 4 missions Vega (PRISMA, Falcon Eye, le premier vol du système de lancement multiple SSMS, au second semestre). Pour la première fois depuis février 2013, d’autres lancements de Soyouz pour le compte d’Arianespace (via la société Starsem, également présidée par Stéphane Israël) sont également prévus depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Ils devraient démarrer au second semestre, pour la poursuite du développement de la constellation OneWeb. Enfin, 2019 devrait voir le vol inaugural du nouveau lanceur léger Vega C, vraisemblablement en octobre.

Arianespace a commandé l'an passé son dernier lot d'AR5, le PC batch avec 6 lanceurs au lieu de 10 et la grande majorité contracté par des opérateurs de satellites, les dernières devraient être vendues à prix réduits. 13 lancements AR5 sont encore prévus, 7 du lot PB+Batch (de 2013) et les 6 du PC Batch, 11 en GTO avec 2 satellites par vol et le télescope JWST et la sonde JUICE. AR5 sera probablement lancé jusqu'en 2023. Le marché GTO est en crise, de plus petits satellites font aujourd'hui ce que faisait 10 satellites il y a 10-15 ans. L'accord Arianespace-ArianeGroup et l'ESA sur 7 lancements institutionnels est caduque, aucun membres de l'ESA ne l'a tenu.

AR 5 ECA VA247

La campagne de lancement démarre le 4 janvier avec l'arrivée du satellite Indien HellaSat 4/SaudiGeosat 1 à Kourou. L'autre satellite GSAT 31 arrive le 9 janvier.

  

4 février, transfert du lanceur en ZL3.

   

Le lancement a lieu le 5 février à l'heure prévue. Ariane 5 met en orbite GTO 2 satcoms, Hella Sat et GSAT 31. L'orbite a été optimisée avec une libération des satellites (10 018 kg) sur une orbite inclinée à 6° au lieu des 3° habituel. Hella Sat 4, HS 4/SCS 1 (6495 kg) est composé de 2 charges utiles pour les opérateurs KACST d'Arabie Saoudite et Hellas Sat Grecq. Placé sur orbite GEO, il sera positionné par 39°E. G SAT 31 (2536 kg)  est un satcom de l'ISRO (Inde) qui sera positionné à 48°E.

   

Le dernier lancement d'Ariane 5 sera en juin 2022 pour la sonde JUICE.

6 mai, VA248, début de la campagne de vol VA248 avec une Ariane 5 ECA pour la mise en orbite de 2 satcoms DirecTV 16 et Eutelsat 7C début juin.
15 mai, le lancement est repoussé au 20 juin.
5 juin, VA248, arrivée en Guyane du satellite Eutelsat.

AR 5 ECA VA248

Le lancement a lieu le 20 juin 2019. Le lanceur ECA emporte sous sa coiffe 2 satcoms Direct TV 16 (6330 kg) et Eutelsat 7C (3405 kg) en orbite GTO après 34 minutes de vol.

   

 

AR5 ECA VA 249

Le transfert du BIL au BAF a lieu le 5 juillet. Après l'échec du Vega VV15, le 12 juillet, les lanceurs Arianespace sont cloués au sol. Le lancement prévu le 21 juillet est repoussé.
12 juillet, le satcom Intelsat 39 est placé sous la coiffe du lanceur, il sera en position haute.
18 juillet, transfert du satellite EDRC du S5B au BAF.
20 juillet, BAF HE, partie haute du bâtiment, là ou sont mis en place les satellites en vue d'être intégrer au lanceur,
lors de la préhension du satellite EDRS et la mise en tension des élingues, une fausse manoeuvre fait soulever en même temps la table de soutien et un des satcoms, probablement celui destiné à être en position basse sous la coiffe. Le satellite n’étant pas vraiment fait pour soulever le poids de la table, de  multiple vérifications vont être faites pour être sur de l’intégrité du satellite. Le lancement n'aura pas lieu avant le 6 août.

       

Transfert du lanceur vers le BAF le 5 juillet. Intelsat 39 et EDRS en salle blanche dans le S5

Le lancement a lieu le 6 août, Ariane 5 remplit parfaitement sa mission avec l'allumage durant 17 mn de son étage supérieur ECA. Cet étage est pour ce vol une version allongée de quelques centimètres. Déjà, pour le vol VA247,, une nouvelle coiffe et virole avaient volé.

Septembre, le cargo "MN Toucan" qui convoie les éléments d'Ariane et Soyouz a été arraisonné début aout au port de Cayenne suite à la découverte de 8 kg cocaïne dissimulé dans une caisse fixée à l'arrière du navire. La cocaïne en provenance de la Guyane était dissimulée à travers une cargaison aimantée sous la forme d’un colis, fixée dans une cache sur la *poupe du navire* qui s’apprêtait à quitter le Port spatial de Pariacabo à Kourou pour rejoindre la Métropole.
Les autorités en Guyane prennent cette affaire très au sérieux. L’enquête a été confiée à la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Fort de France. De nombreuses auditions ont déjà eu lieu sur l’ensemble du personnel travaillant au port spatial de Pariacabo ainsi qu’aux membres d’équipages du navire-cargo. «Ce qui interpelle c'est la singularité du moyen de transport choisi. Il s'agit d'un procédé pas du tout usuel en Guyane où nous avons plutôt des navires marchands [...] avec containers, ce qui est plutôt très surveillé. Aux Antilles, il y a davantage de navires de plaisance qui peuvent faire l'objet de grosses saisies», note par ailleurs une source proche de l'enquête. «On a du mal à comprendre que de la drogue ait pu se trouver à un endroit censé être protégé, le port de Pariacabo, rattaché au centre spatial guyanais», pointe-t-elle par ailleurs. Contactés par l'AFP, le CNES et Arianespace n'ont pas pour l'heure donné suite. L’enquête suit son cours.

ARIANE 5 ECA V250

Le lancement a lieu le 26 novembre du CSG. A bord 2 satcoms TIBA 1, 5600 kg (Egypte) et Inmarsat 5 F5, 4007 kg (Europe), placés en orbite GTO. Le lancement avait été repoussé de 4 jours à cause de problèmes d'alimentation sur le pad et de 14 mn le jour J à cause de vents en altitude.
C'est le 250e lancement d'Ariane depuis 1979. 449 satellites lancés pour 124 clients, soit plus de 1200 tonnes mises en orbite.

Développé conjointement par Thales Alenia Space (TAS) et Airbus Defence and Space, Tiba-1 est un satellite de communication géostationnaire pour le gouvernement égyptien. D’une durée de vie de plus de 15 ans, ce satellite a une masse de 5600 kg au lancement et une capacité de puissance électrique supérieure à 9 kW. ADS a fourni la plateforme Eurostar E3000, puis assemblé et testé le satellite et en qualité de maître d’œuvre, TAS a développé et réalisé la charge utile de communication pour la mission duale en bande Ka, qui assurera des communications sécurisées et à haut débit.

 
Satellite à très haut débit et basé sur la plate-forme améliorée Spacebus 4000 B2 de Thales Alenia Space, Inmarsat 5 F5, cinquième satellite de télécommunications du réseau Global Xpress de l'opérateur britannique Inmarsat, sera entièrement intégré au réseau à grande vitesse GX actuel et offrira des services couvrant le Moyen-Orient, l'Europe et le sous-continent indien. Ce satellite a une durée de vie nominale de 16 ans et pèsera environ 4 tonnes au lancement, avec une puissance électrique d'environ 6,8 kW.

   

   

Photos "gros plan" du décollage , signées John Kraus.

Date

Vol

Lanceur

Satellites

Commentaires

 
5 février VA247 L5106 Hellas Sat 4-SGS 1
GSAT 31
70e Ariane 5 ECA
20 juin VA248 L5107 Direc Tv 16
Eutelsat 7
 
6 août VA249 L5109 Intelsat 39
EDRS C
 
26 novembre VA250 L5108 Immarsat 5
TIBA 1
250e vols d'Ariane depuis 1979