RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

2017


Janvier,
Arianespace va réaliser 12 lancements depuis le CSG avec 7 Ariane 5 (dont une ES pour Galileo), 3 Vega (VV09 avec Sentinel 2B, VV10 avec Venµs, SHALOM OPSAT-3000 et SAMSON 1/2/3, VV11 avec ADM Aeolus) et 2 Soyouz (VS16 avec Hispasat 36W et VS17 avec SES 15). La société a signé en 2016 13 nouveaux contrats de lancements pour un montant de 1,1 milliards d'euros, les 2 derniers ont été annoncé le 5 janvier (Intelsat 39 en 2018 et JCSAT 17 en 2019 sur Ar5). 9 contrats concernent Ariane 5 (Comsat NG1 et2, ViaSat 2, GSat 11, Imarsat S-Band/Hellas Sat 3, JCSat 17, Intelsat 39 et 2 satellites confidentiels. 2 contrats sont pour Vega (Ceres et ADM Aéolus) et 2 pour Soyouz. Le carnet de commande d'Arianespace s'élève à 5,2 milliards d'euros pour 55 lancements (32 clients).

       

ARIANE 5 VA235

   

   

Le lancement a lieu le 14 février, à 21h39 TU du CSG emportant les 2 satcoms pour le Brésil et l'Indonésie. Le vol propulés est nominal, séparation des EAP, du corps central EPC et allumage de l'étage ECA à T+9 mn 12s, alors que le lanceur est à 173 km d'altitude, à 6,97 km/s et 1653 km du CSG. Il va fournir une poussée continue durant son temps de combustion jusqu'à T+ 25mn 17s, la vitesse atteint alors 9,36 km/s, l'altitude est de 650 km et Ariane 5 est à 9196 km de son pad de tir. Suivent alors une série de manoeuvre visant à orienter le composite CU dans la bonne direction avant l'éjection des satellites. L'étage ECA bascule alors sur lui même de 90° pour libérer Sky Brasil à 970 km, puis c'est au tour du SYLDA, à presque 180° et de Telkom à 90° en lacet. L'altitude est alors de 3720 km, la vitesse 7,30 km/s, Ariane 5 est au dessus de l'océan indien à 14250 km du CSG.

Sky Brasil 1, au sommet du SYLDA est libéré le premier à T+27mn 28s. C'est un satellite de 6 tonnes opéré par AT&T, filiale de Direct TV Latin América. Equipé de 60 transpondeurs en bande Ku et 21 en bande KA, il a été fabriqué par Airbus Défense & Space. Il assurera les services de TV HD et vidéos 3D ainsi que la diffusion de 20 faisceaux additionnels pour les télévisions locales au dessus de l'Amérique du Sud à 43,1°O.

Telkom 3S, logé dans la structure du SYLDA est éjecté à T+39mn 48s. Il remplacera le Telkom 3, perdu en orbite lors de son lancement par un Proton Russe en 2012. D'une masse de 3550 kg, il est équipé de 24 transpondeurs en bande C et 10 en bande Ku pour le TV HD, le GSM et Internet. Calé au dessus de l'Asie à 118°E, il remplacera Telkom 2 lancé en 2005.

Le vol VA235 a été baptisé "Ville de Toulouse" en l'honneur de la ville rose qui a pris la présidence de la communauté des villes Ariane (CVA) pour l'année 2017. Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse assiste sur place à ce tir unique. Ce club très fermé rassemble des villes européennes impliquées dans le programme Ariane.

À la tête de cette association fondée en 1998, Toulouse succède donc à des villes comme Madrid, Brème en Allemagne ou encore Kourou. Une présidence toute légitime puisque la Ville rose n'est autre que la capitale européenne du spatial et concentre deux leaders industriels : Airbus Defense & Space et Thales Alenia Space. La Communauté des villes Ariane a pour but de renforcer la coopération entre les villes de l'association tout en rapprochant collectivités et industriels. C'est d'ailleurs un couple qui est choisi chaque année ; Toulouse faisant équipe avec Telespazio pour 2017. Cette filiale de Thales Alenia Space dont le siège français est à Toulouse gère les infrastructures du port spatial européen de Kourou.

ARIANE 5 VA236

La revue d'aptitude au lancement a lieu le 17 mars et autorise les opérations de chronologie pour le vol VA 236. Le 20 mars, le transfert du lanceur du BAF en ZL3 est reporté de 24 heures suite à des mouvements de grève au CSG. Le lancement prévu le 21 mars avec 2 satcoms, SGDC pour le Brésil et Loreasat 7 pour la Corée est compromis. Des salariés de l'agence de la société Endel Engie de Kourou se sont mis en grève et refuse d'assurer le transfert du lanceur en ZL.

Une demi-douzaine de conflits sociaux touchent actuellement la Guyane. Transporteurs, électriciens, agriculteurs, agents du CMCK : les conflits sociaux sont nombreux en ce lundi.
Chez EDF, aucune négociation n'a lieu. L'entreprise compte 16 % de grévistes ayant suivi l'appel de l'UTG. Le syndicat a dressé un barrage au rond-point de la Carapa, à Kourou. Aucun client n'a été privé d'électricité et aucun centre de production n'est bloqué.
Endel a débrayé ce matin et les négociations sont au point mort. Depuis plusieurs mois, la société kouroucienne est perturbée par un conflit autour des négociations annuelles obligatoires. Ce conflit a pour conséquence de provoquer le report du lancement d'Ariane-5, prévu demain. C'est en effet Endel qui est chargé de déplacer la fusée entre le bâtiment d'assemblage final et le pas de tir.
Les transporteurs bloquent le port de Dégrad-des-Cannes, à Rémire-Montjoly. Ils reprochent au centre spatial de ne pas respecter un accord sur la fourniture des camions sur le chantier d'Ariane-6.
Les agriculteurs manifestent devant l'agence de service et de paiement (ASP). Leurs difficultés de financement sont à l'origine de ce mouvement qui dure depuis plusieurs mois.
Au centre médico-chirurgical de Kourou (CMCK),
l'UTG a déposé un préavis de grève à partir de dimanche. Le syndicat s'oppose à la vente de l'établissement par la Croix-Rouge à une société privée.
À l'Agglo, FO et la CDTG ont déposé un préavis pour demain. Il fait suite à un incident, la semaine dernière, entre des salariés et le directeur de la régie communautaire des transports, chargés du réseau de bus.
Ce lundi après-midi, on apprend que l'UTG Caf dépose un cahier de douze revendications ce mardi avec menace de grève à partir de lundi prochain. Le syndicat dit soutenir les socioprofessionnels, le CMCK et EDF.
Toujours à Kourou, les Toukan ont également manifesté ce lundi matin au rond-point de la Carapa. Avec deux mots d'ordre : lutter contre l'insécurité et s'opposer à la vente du CMCK. Ils invitent les Iguanes de l'Ouest et les 500 Frères à les rejoindre.
Les 500 Frères, de leur côté, appellent la population à une réunion publique, ce lundi soir à 20 heures, à la cité Eau-Lisette, à Cayenne.
Enfin, les gérants de station-service, par la voix de leur président Franck Sophie, démentent toutes les rumeurs de fermeture des stations : "Nous n'avons aucune raison de fermer nos stations. Nous ne sommes pas en négociations. Nous ne revendiquons rien."

21 mars, toujours pas de transfert du lanceur: "la situation est très tendue, les manifestants tentent d'accéder à la base, la police la bloquant actuellement"... Lancement pas avant le 23.

22 mars, le lanceur est toujours dans le BAF, en sécurité. La pré-lubrification du moteur HM7-B limitera son séjour dans le bâtiment, elle sera en péremption en fin de semaine. Suivra aussi rapidement les charges des batteries. La ville de Kourou est complètement bloquée.

23 mars, Arianespace repousse le lancement VA 236 à une date ultérieure, suite aux différents mouvements de grève en Guyane bloquant l'accès à la base spatiale. Par conséquent, les autres lancements sont également bloqué et ajourné, le Soyouz avec SES 15, prévu le 4 avril. Le CSG a besoin de 2 semaines pour reconfigurer les stations de poursuite entre 2 tirs.

SGDC (Satellite Géostationnaire de Défense et de Communications sécurisées) est un satcom militaire de 5800 kg et Loreasat pèse 3500 kg.

29 mars, la grève continue en Guyane et bloque toutes les activités du département. L'Antonov 124 qui avait atterrit à Cayenne avec à bord le satcom Eutelsat 172B du vol 237 a du repartir à Toulouse, faisant une escale en carburant sur Paramaribo. Cayenne n'a pu assurer les services aéroportuaires nécessaire pour l'avitaillement en carburant.

25 avril, après un mois de conflit social qui qui paralysait la Guyane et le CSG, Arianespace reprend ses campagnes de vol avec le lancement d'Ariane 5 VA236 programmé pour le 4 mai, VS17 pour le 18 mai et VA237 pour le 1er juin, soit un lancement tous les 15 jours, 3 tirs en un mois, comme en 1998, V11, 112 et 113, les 5, 21 et 28 octobre.

4 mai, le lancement a lieu à 21h50 TU après plusieurs "rouge sol" à T- 9mn 07 et T-7 mn dues à des manques de télémétrie sur le réservoir de pression d'hélium. Les satcoms sont correctement placés sur leur orbite GTO.

ARIANE 5 ECA VA237

Le lancement a lieu le 1er juin avec à bord du lanceur 2 satcoms ViaSat (6418 kg) et Eutelsat 172B (3551 kg) placés sur orbite GTO.

15 mai, début de la campagne de vol VA238 prévu pour le 28 juin avec 2 satcoms Europa/Hellas Sat 3 (5900 kg) et GSTAR 17 (3425 kg). L'étage EPC arrive au CSG. Le satellite GSTAR arrive le 17.

13 juin, VA238, transfert du lanceur dans le BAF.

17 juin, le lancement VA240 change de charges utiles et intègre Hylas 4 et Al Yah 3.

ARIANE 5 ECA VA238

   

Le lancement a lieu le 28 juin à 20h59 TU de l'ELA 3 et place en orbite GTO (250-35 786 km) les satellites Hellas-Sat 3/Immarsat S EAN et et GSAT 17. C'est le 80e tir consécutif d'Ariane 5 depuis 2003.

       

Assemblage du lanceur dans le BIL, intégration d'Intelsat 37e et BSat 4a

ARIANE 5 VA239

   

Le lanceur arrive en ZL3 le 4 septembre pour un lancement le 5 a 21h51 TU avec une fenêtre de 33 minutes. Le 5 septembre, l'allumage du moteur Vulcain de l'étage EPC est avorté à T+6 s. Au moment de la bascule sol / bord (prise en main du lanceur par les calculateur à bord, et non plus pas ceux de la base de lancement), il y a eu une détection d'anomalie par le programme de vol. C'est sur son ordre que l'arrêt en chronologie positive a été réalisé. La mesure concerné serait liée à un verin EAP. Un précédent avait eu lieu pour V157 (première ECA) et pour V201 en 2011 (vérins mal positionnés de quelques mm). Le lanceur est mis en sécurité ainsi que les charges utiles et sera transféré dans le BAF pour inspection après vidange des réservoirs.
Le 6 septembre, Arianespace annonce:
Alors que le moteur Vulcain de l’étage principal du lanceur Ariane 5 venait de s’allumer, le calculateur de bord a détecté une anomalie sur un équipement électrique d’un des deux étages d’accélération à poudre (EAP). Cette anomalie a conduit le calculateur de bord à interrompre la séquence automatique du décollage. Cette interruption est parfaitement conforme à nos procédures n’autorisant le décollage que si 100% des équipements du lanceur sont fonctionnels. Cette règle est le gage de notre fiabilité et garantit la robustesse de notre système de lancement. Les analyses ont démarré immédiatement après l’interruption de la chronologie. Elles se poursuivent pour identifier l’origine de l’anomalie et en déduire les mesures à prendre en vue d’une reprise rapide des opérations de lancement. En parallèle, Ariane 5 sera transféré dans son Bâtiment d’Assemblage Final (BAF) jeudi 7 septembre, une fois la vidange de ses réservoirs effectuée. Les satellites Intelsat 37e et BSAT-4a sont en sécurité sous la coiffe au sommet du lanceur. A l’issue des conclusions de l’analyse sur l’anomalie, une nouvelle date de lancement sera annoncée par Arianespace avec pour objectif un lancement aux alentours de fin septembre 2017. Ce report n’impacte pas le calendrier des autres lancements de la fin de l’année 2017.

Un tir avorté nécessite la vidange des réservoirs de l'ECA ainsi que le changement des plaques à claquets des bras cryo de la table, les connections fluides ayant été déconnectés à T-4 secondes et les bras cryo ont été repliés. Le système de largage des plaques à clapets et l'ouverture des bras cryo est directement issue des Ariane 1 à 4. C'est un système mécanique et pneumatique. Comme cela est déjà arrivé dans l'histoire d'Ariane, ce système, assez complexe peut se coincer et ne pas s'ouvrir correctement. Autrement dit, un largage commandé après l'ordre d'ignition des EAP n'est pas concevable en l'état. En juillet 1988, lors du vol V24, un des bras a mis 3 secondes de plus pour se déconnecter.

Le 17 septembre, Intelsat confirme un lancement pour le 29 à 17h47 TU.

Le 28 septembre, le lanceur est transférer en ZL3 en soirée à cause du vent. Le décollage a lieu le 29 à 21h56 TU après un rouge à T-7 minutes. Les satcom Intelsat 37e (6438 kg) et BSat 4A (3250 kg) sont placés sur orbite GTO et seront calé en GEO par 18°O et 110°E.

       

Campagne de lancement VA240 avec la mise en place dans le BIL des EAP et de l'étage EPC le 25 octobre, suivit de l'étage ECA le 9 novembre.

       

Transfert du lanceur dans le BAF le 23 novembre pour la mise en place des satellites Galileo

ARIANE 5 ECA V240

Le lancement a lieu comme prévu le 12 décembre à 18h36 mn 07 TU de l'ELA 3 du CSG. Le lanceur en version ES place sur orbite 4 nouveaux satellites de la constellation Galileo, les FM 15, 16, 17 et 18 à une altitude de 23 000 km. Les premiers Galiléo ont été lancés en 2005 et 2008 avec le Soyouz depuis Baikonour puis en 2011/12 depuis le CSG avec le Soyouz. Les 10 premiers satellites opérationnels ont été lancé à partir de 2014 par groupe de 2 sur le Soyouz de Guyane. Ariane 5 en lance 12 autres par groupe de 4 dès 2016. Ariane 6 devrait en lancer 2 autres en 2020. La décision d'utiliser Ariane 5 pour lancer 12 Galileo a été prise en 2012 pour disposer de 2 lanceurs afin d'accélérer la mise en orbite des satellites et la mise en opération de la constellation en 2020 en cas de l'indisponibilité d'un lanceur entre temps. La version Ariane 5 ES est celle qui a lancé les cargo ATV. Elle a été modifie pour lancer les Galileo selon un nouveau profit de vol de 4 heures. Le système de contrôle thermique a été modifié en conséquence et des batteries supplémentaires ont été ajoutés. L'étage EPS a été allége afin de permettre d'avoir une performance de lancement de 4 satellites de 715 kg, plus un dispenser de 420 kg.

   

Ce lancement, VA240 est le dernier lancement d'Ariane opéré par Arianespace dans le format organisationnel, contractuel et industriel qui a fait le succès de cette famille de lanceurs depuis 1980. Une page se tourne.

Date

Vol

Lanceur

Satellites

Commentaires
 
14 février VA235 AR5 ECA
L588
Intelsat 36W (SKY Brasil 1)
Telkom 3S
120e utilisation du SYLDA
Performance de 10 405 kg en GTO
4 mai VA236 AR5 ECA
L589
SGDC 1 
Koreasat-7 (Mugungwa 7
 
1 juin VA237 AR5 ECA
L590
ViaSat-2
Eutelsat 172B
 
28 juin VA238 AR5 ECA
L591
Hellas-Sat 3
GSat 17
80e tir consécutif
29 septembre VA239 AR ECA
L5100
Intelsat 37e
BSAT 4a
95e vol d'AR5
12 décembre VA240 AR5 ES
L595
Galileo-FOC FM15 (Nicole), Galileo-FOC FM16 (Zofia), Galileo-FOC FM17 (Alexandre), Galileo-FOC FM18 (Irina)