L'ESPACE PRIVEE, SPACE X

2016

Space X prévoit 3 vols pour le mois de janvier, Jason 3 depuis Vandenberg avec le dernier exemplaire du Falcon 9 V1.1 (F9-19) le 17, le lancement du SES 9 le 25 et le retour en vol du Dragon CRS 8 le 7 février. Le premier étage du Falcon 9-21 qui a volé en décembre va être nettoyé et préparé pour valider les installations de vol du LC39A ce printemps avec test de remplissage des réservoirs, tir statique. L'étage ne revolera pas et sera renvoyé en Californie. Cette année, Space X doit aussi lancer la première Falcon 9 Heavy, un lanceur de 70 m de haut, 1 394 tonnes au décollage propulsé par 27 moteurs Merlin 1D assemblés autour de 3 corps centraux en ligne. La capacité annoncée sera de 53 tonnes à 200 km, 21 tonnes en GTO et 13 tonnes vers Mars.


 
1: 9 moteurs Merlin sur chaque corps central
2: Premier étage avec les 3 corps central allumés au décollage. Au bout de 2 mn 45s, le corps central réduit sa puissance, laissant les 2 corps latéraux finir leur mission. Après séparation, le corps central reprend de la puissance pendant encore 30 secondes.
3: Le corps central peut sur cette mission pompé le carburant des corps latéraux avant leur séparation, fonctionnant alors comme une Falcon 9 de base.
4: Réservoirs de LOX en haut et RP1 en bas pour alimenter les moteurs.
5: Second étage avec son équipe moteur Merlin 1D
6: Coiffe de 13,6 m de long sur 5 de diamètre.
7: Moteur Merlin 1D



Le premier étage du Falcon 9 21 à l'horizontale sur son transporteur à roue devant le HIF du complexe 39. Il sera inspecté et nettoyé avant d'être reconfiguré et installé sur le TEL pour des tests de validation du pad de tir au printemps. Les premières photos de l'étage dans le bâtiment montre la partie avant, l'inter étage sur les parois duquel on peut voir les effets de l'ascension et du retour à vitesse hypersonique. "Pas de dommages trouvés, l'étage sera prêt pour voler encore" a déclaré Elon Musk.

4 janvier, Space X tentera un atterrissage sur barge pour le vol de Jason 3 au large de la coté de Californie. La barge ASDS sera positionnée par 32°07 mn 44 secondes N et 120° 46 minutes 43 secondes O, à 278 km des cotes. A Vandenberg, sur le SLC 4E, à l'abri sous une tente de protection, Space X met en chantier une nouvelle base pour le TEL pour le lanceur Falcon 9 H.

11 janvier, le dernier Falcon 9 V1.1 est mis sur le pad SLC4E et ses 9 moteurs Merlin mis à feu durant 7 secondes. Le lancement reste prévu pour le 17 janvier à 10h42 locale. Space X tentera lors de ce vol une récupération en mer sur barge du premier étage du Falcon. Space X pense aussi faire revenir les autres étages de ces autres lancements cette année sur une barge. Pour Space X, il est plus facile de faire revenir l'étage en mer sur une trajectoire "balistique" que de faire le faire revenir à terre, ce qui necessite plus d'énergie au détriment de la charge utile.

   

12 janvier, le booster Falcon 9-21 du vol OG2 est transporté par route sur le SLC 40 où il sera mis à feu pour un tir statique de ces 9 moeurs le 14 janvier.

 
C'est avec sa 3eme barge ASDS que Space X va tenter de faire atterrir le premier étage du Falcon 9-19. La nouvelle barge, basée sur un Marmac 304 a des extensions sur les cotés (récupérées sur la première barge Marmac 300) a passé le canal de Panama en juin 2015 et rejoint son port d'attache en Californie. Cette barge doit servir pour les lancements depuis la cote Est. Elle a les mêmes dimensions que les barges précédentes, avec comme la barge "Of Course I Still Love You" d'énormes plaque de blindage ont été ajoutées de chaque coté pour protéger les containers sur le ponte.

14 janvier Space X lancera Eutelsat Quantum ou un autre Eutelsat en 2015. La société a déjà 2 contrats pour le canadien Telesat, Imarsat, Intelsat et SES en 2015. Space X a désormais un contrat avec les 5 premiers grands opérateurs commercial du monde.

15 janvier, SLC40, le premier étage du Falcon 9-21 récupéré en décembre dernier à l'issue du vol OG2 est mis à feu sur le pad pour un tir statique de 2 secondes. "L'essai s'est bien passés assure Space X, mais des fluctuations dans la poussée sur un des moteurs extérieur ont été révélées, peut être dues à l'injection de débris."

17 janvier, une page se tourne pour Space X avec le lancement de la dernière Falcon 9 V1.1, 19eme exemplaire de série construit. Depuis son premier vol le 29 septembre 2013, le lanceur a été lancé 15 fois, dont 6 en version "premier étage récupérable" et avec un échec, le vol CRS 7 en juin 2015. Désormais, Space X ne devrait lancer que des version 1.2, appelé Full thrust ou simplement "Falcon 9". Cette année verra la mise en service du Falcon Heavy utilisant 3 étages de V1.2 FT accoles comme corps central. Tous les lancements se feront depuis Cap Canaveral et le SLC 40 ou 39A. Le 39A devrait être inauguré avec le premier Dragon V2 habité. Pour le moment, Space X ne prévoit qu'un seul autre lancement depuis Vandenberg avec des micro-sats ainsi que le lancement de la constellation iridium NEXT. Le prochain lancement est prévu pour le 6 février (SES 9). CRS 8 suivra en mars.

       

 

Le lancement a lieu comme prévu le 17 janvier dans le brouillard Californien. Le vol est nominal, le premier étage se sépare au bout de 3 mn 17s et comme sa manoeuvre de retour. Le second étage prend le relais jusqu'à T+9 mn 45s mettant le satellite Jason sur orbite de parking (75 x 1321 km, 66°). L'étage est rallumé 45 minutes plus tard pour circulariser l'orbite à 1320 km. Si la mission est un succès avec la mise en orbite de Jason 3, en mer, le premier étage a raté son retour. L'étage a bien visé sa cible à 1,3 m du centre mais une des 4 jambes d'atterrissage ne s'est pas verrouillé et l'étage a basculé sur le pont. "C'est difficile d'atterrir sur un bateau."

Pour Musk, l'échec de l'atterrissage serait du au replis d'une des jambes de l'atterrisseur sous le poids de l'étage parce que la bague de fixation n'a pas tenu probablement à cause de la glace due au brouillard.

Fin janvier, Space X réalise avec succès un test des parachutes du dragon 2 près de Coolige Arizona en utilisant un "mass simulator". A l'origine, le Dragon 2 devait revenir atterrir en mer suspendu par ses parachutes, mais Space X a préféré faire atterrit la cabine sur terre en utilisant 8 moteurs Draco.

Février, le BEAM Bigelow extensible Activité Module de Bigelow est positionné dans le trunk du cargo CRS 8 qui sera lancé le 1er mars (au lieu du 20 mars).

8 février, Space X lancera SES 9 avec la Falcon 9-22 le 24 février. La capacité de lancement étant presque maximale pour le lanceur, il ne sera pas tenter un retour du premier étage sur le LC 13 à Cap Canaveral mais en mer.

10 février, Space X ne lancera pas le satellite ViaSat 2 sur une Falcon Heavy. Le contrat passe sur Ariane 5. Le différentiel de coût de prime d'assurance plus le manque à gagner dû au retard/décalage de la Falcon H (les meilleures prévisions si Viasat-2 restait avec FH, seraient début 2017) a fait pencher la balance. ViaSat indiquerait un manque à gagner de 45Millions $ par mois de retard.

11 février, le lancement du cargo CRS 8 vers ISS sera probablement retardé à cause du cargo Cygnus 6 d'Orbital. De la moisissure a été trouvé dans l'un des sacs de vétements embarqué à bord, son départ a été repoussé de 2 semaines, vers le 20 mars.

Space X gagne 5 vols supplémentaires (700 millions $) du Dragon dans le cadre du contrat CRS 1 soit un total de 20 vols contre 10 pour Orbital. Le CRS 1 doit se terminer en 2019. Le CRS 2 prendra la relève en 2020 en parallèle avec les vols commerciaux habités CCtCap.

Le 22 février, le Falcon 9 FT 19 est sur son pad à Cap Canaveral pour la mise à feu statique des 9 moteurs du premier étage. Le 24 février, la tentative de lancement est annulé, les techniciens veulent par précaution être sur de bien refroidir le LOX afin qu'il donne le maximum de puissance au lancement. La tentative du 25 est arrêtée à T-1mn 40s, suite à un problème dans le remplissage des réservoirs en LOX sur refroidit.

Pour ce vol, Space X va tenter une nouvelle récupération du premier étage en mer sur la barge "I Still i Love U". Comme la puissance demandé à l'étage sera maximale, la récupération se fera de façon non contrôlée: l'étage n'allumera ses moteurs que 3 fois, pour la manoeuvre de boostback (retour) afin d'ajuster la trajectoire avec la barge, le ralentissement pour la rentrée et juste avant l'atterrissage sur le pont de la barge.

Le 29 février, Space X tente une nouvelle chronologie. Malgré les vents en altitude, le "Go" est donné pour chargé l'étage principal en LOX super froid, le lancement est prévu pour 23h47 TU avec une fenêtre de tir de 96 minutes. Alors que les réservoirs sont plein, la chronologie est arrêtée à H-1mn 33 s et le bras ombilical repositionné, un bateau a été repéré au large du Cap. Le décompte reprend à H-11 mn 20 pour un tir à 00h21. Au moment de l'allumage des moteurs, un défaut de poussée le tir est avorté et reporté. Le LOX sur refroidit n'a pas résisté à l'attente sur le pad.

Le 5 mars, la météo est bonne et le remplissage des réservoirs peut commencer. A 23h 35 TU, le Falcon 9 quitte son pad de tir et place sur orbite le satcom SES 9. Selon les premières données télémétriques, l'apogée atteint est de 40 600. Le satcom SES-9 (5330 kg) remplacera NSS-11 récupéré par SES quand il a racheté GE Americom en 2001. Lancé par un Proron en octobre 200, GE 1A avait une durée de vie de 12 ans. Rebaptisé AAP 1, puis WorldSat 1, il se nome actuellement NSS 11. Il sera par la suite repositionné sur une autre place en orbite GEO. La récupération du premier étage sur la barge a été un échec, il s'est crashé sur le pont arrivant un peu trop vite selon les images.

   

9 mars, Space X espère réaliser 16 vols d'ici la fin de cette année, dont le premier vol du Falcon Heavy en novembre et accélérer le rytme en 2017 avec 24 vols. Selon Gwynne Shotwell, la présidente, les problèmes avec le LOX super froid ont été très pénibles lors de SES-9 mais sont définitivement réglés pour le prochain vol. La réutilisation n'a d'intérêt que si ça ne demande pas de les reconditionner. Le concept du Falcon a été fait précisément dans ce sens. L'étage qui a atterrit en décembre 2015 était prêt à revoler après inspection mais sans reconditionnement. Le test d'allumage l'a démontré. La compagnie SES serait candidate à utiliser un lanceur avec un premier étage récupéré. La baisse de prix annoncée sur le Falcon avec réutilisation du 1er étage est de l'ordre de 30%. Space X vise à récupérer 75 à 80% des premiers étages des missions LEO et 50 à 60% des premiers étages des mission GTO.
Le second étage ne sera pas réutilisé avant quelques temps. Coté production, il y a une Falcon 9 qui sort des usines toutes les 3 semaines, bientôt 2 semaines. Par ailleurs, des tests de récupération de coiffe ont bien été réalisés depuis 2 vols. Space X n'a pas besoin d'avoir le pad 39A opérationnel cette année, mais tenetra un tir avec un Falcon FT avant la version Heavy. SES est candidat pour lancer à cette occasion SES 10 ou 11. De son coté, Immarsat vient de décider d'activer son option alternative d'utilisation d'un lanceur Proton d'ILS au lieu d'un Falcon Heavy pour le lancement d'Europasat/Hellas-sat 3. Immarsat doit aussi lancer avec Space X Immarsat 5 F2-F3 et F4.

Le retour de la barge OCISILY au port avec les débris du premier étage du vol 22.

Mise en place du module de Bigelow BEAM dans le "Trunk" du vaisseau CRS 8

Le BEAM, Bigelow Expandable Activity Module est un programme expérimental développé sous contrat avec la NASA afin de valider la technologie d'un habitat spatial gonflable. Le module BEAM est une version réduite du B330, un module gonflable de 330 m3, long de 9,5 met  capable d'abriter 6 personnes. Les tests se feront sur 2 ans. Bigelow espère déployer le B330 en 2020.

Le module BEAM une fois gonflé mesure 4 mètres de long pour 3,2 mètres de diamètre et offre 16 m3 de volume interne.

La NASA avait déjà étudié ce concept de module habité gonflable dans les années 90 avec le Transhab, mais le projet a été annulé. BIgelow a racheté les droits pour développer un projet privé. En 2006 et 2007, Bigelow a lancé 2 modules de démonstration Genesis et Genesis2. En décembre 2012, la NASA passe commande pour le BEAM à Bigelow (18 millions $) afin d'en équiper ISS.
Le module est équipé d'un sas CBM (construit par Sierra Névada pour 2 millions $) et de 2 prises pour le bras robot SSRMS. Le module sera fixé au Node Tranquility sur le sas arrière. Durant les 2 ans, des données seront récoltés (température, radiation, fuite), les astronautes pourront y pénétrer afin de récupérer les données mais le sas restera fermés. Au terme de sa mission, le module sera enlevé et brulera dans l'atmosphère.

       

Préparation du Falcon 9 dans le HIF et sur le pad de tir 41. La cabine Dragon 8 est maintenant équipée d'une commande permettant l'extraction des 3 parachutes principaux en cas de vol avorté. Tel est la leçon du vol de juin 2015 où suite à l'explosion du Falcon en vol, le Dragon 7 n'a pu être récupérer. Le programme prévoit le largage du "noise cone" et le déploiement des parachutes. Le "trunk", la partie cylindrique à la base de la cabine restera lui attaché au lanceur et sera de toute façon perdu. Dragon 8 emporte 3136 kg d'équipements et vivres pour ISS.

Le lancement du Falcon 9-23 a lieu le 8 avril 2016 à 20h 43 TU depuis le SLC 41 de cap Canaveral. Au bout d'une minute et 10 secondes, Mach 1 est passé (9,6 km d'altitude), à 2 minutes et demi le premier étage se sépare et commence sa manoeuvre de rentrée et de retour sur la barge "of cour, I still love you" positionné à 320 km des cotés dans l'Atlantique. A T+8mn 36 s, l'étage atterrit sans problème sur la barge, tandis que le second étage file à 18 830 km/h à une altitude de 225 km. Malgré la houle et un vent à 80 km/h, l'étage reste droit sur le pont, Space x vient de réussit un atterrissage en mer au bout de la 6eme tentative. A T+10 mn, le second étage s'arrête, Dragon 8 est libère 30 secondes plus tard. T+13 minutes, les panneaux solaires sont déployés, la mission CRS 8 peut commencer.

       

       

Space X espère faire revoler cet étage de Falcon en mai ou juin pour une autre mission orbitale. L'étage récupéré en décembre 2015 sera quand à lui exposé au quartier général de Space X à Hawthorne. Pour Musk, "il en coûte 250 000 $ pour refaire le plein en carburant, un Falcon pourrait revoler pour un peu moins de 10 millions $ (il en coûte 60 millions pour pour lancer le Falcon, 30% en plus pour l'USAF à cause des contraintes de l'armée). Le prochain au sol d'un Falcon est prévu d'ici 3 lancements assure Space X. Le but est de réduire les récupérations en mer à un tiers ou un quart du total des récupérations. Pour Musk, chaque étage devrait pouvoir voler une dizaine de fois sans trop de révisions poussées. Space X a la capacité de produire 400 moteurs Merlin par an, de quoi faire voler 40 Falcon 9 ou 14 Heavy.

       

Le déchargement de l'étage du Falcon 9 de la barge OCISLY sur le quai de Port Canaveral. L'étage a été placé sur 4 chandelles et sécurisé par des chaînes elles même soudées sur le ponton. Posé sur le quai sur 4 plots, l'étage a été débarrassé de ses jambes d'atterrissage puis soulevé à nouveau avant d'être basculé à l'horizontale sur sa remorque direction le SLC 40.

30 avril, Munsk annonce vouloir envoyer une cabine non pilotée "Red Dragon" sur Mars dès 2018. «Dragon 2 est conçu pour pouvoir se poser partout dans le système solaire et la mission Red Dragon sur Mars sera le premier vol d'essai», a-t-il précisé. Le patron de SpaceX a aussi indiqué ne pas prévoir dans un avenir proche d'envoyer des astronautes dans ce vaisseau exigu. «Je ne recommanderais pas d'y transporter des astronautes au-delà de la région Terre-Lune car ce ne serait pas agréable pour des voyages de longue durée»,

Mai, Space X met à jour les spécifications du Falcon Heavy. Haute de 70 m pour une masse de 1 420 788 kg, elle pourra placer 54 400 kg en LEO, 22 200 kg en GTO, 13 600 kg vers Mars et 2 900 kg vers Pluton. L'architecture ne change pas, un corps central, analogue au premier étage du Falcon version 1.2 avec 9 moteurs Merlin et 2 boosters de chaque coté eux aussi équipés de 9 moteurs. L'ensemble est allumé au décollage fournissant une poussée de plus de  2041 tonnes. Après le décollage, la poussé du corps central est réduite, elle reprend après largage des 2 boosters. Le second étage reprend le moteur de la version 1.2. Réallumable en vol il brûle durant 397 secondes. il semblerait que Space X est abandonné momentanément la technique du "cross feeding" sur la Heavy au vue des difficultés technique. Le "cross feeding devait permettre d'assurer le transfert des ergols des boosters vers le principal tout en maintenant une bonne pression pour leurs moteurs. Pour son premier vol, en fin d'année, les 3 corps seront récupérés. pour le prix, Munsk annonce autour de 135 millions $. La genèse du Falcon Heavy remonte à 2008, d'abord sous 2 versions, la S5 (avec 5 moteurs par corps) et la S9, dérivé de la Falcon 9 1.0. En 2013 avec la mise en service de la Falcon 9 1.1 avec son premier étage rallongé, ses atterrisseurs et ses moteurs Merlin 1D, la Heavy suit le mouvement et se modernise. Toutes non jamais volées, seule reste la Heavy basée sur la version 1.2 de la Falcon 9.

1er mai, le Falcon 9-24 est sur le pad 40 pour une mise à feu des moteurs de son premier étage. Le lancement est prévu le 5 pour la mise en orbite du satcom JCtar 14 (4500 kg). Space X prévoit la récupération du premier étage après un vol balistique au dessus de l'Atlantique, l'étage ayant utilisé tout son carburant pour assurer la mise en orbite. La barge a été positionné à 650 km des cotes.

Encapsulation de JCSAT 14, un satcom de 4696 kg équipé de 26 transpondeurs en bandes C et 18 en bandes Ku

       

Le lancement du Falcon 9-24 a lieu le 6 mai en fin de nuit à 5h21 TU après un report de 24 heures dû au mauvais temps. La mise en orbite de JCSAT 14 est parfaite et le premier étage revient se poser sur la barge à 650 km des cotes US. La masse de la charge à satelliser ne permettait pas beaucoup de marges de manoeuvre pour l'étage, pas de poussé de freinage avant la rentrée, seul une faible poussé des 3 moteurs pour assurer une descente lente et protéger le bâti moteur durant les 2 minutes seulement guidé par les 4 ailettes mobiles au sommet de l'étage.

T+ 8 mn 40 s, le premier étage du Falcon 9-24 atterrit sur la barge. A 165 km d'altitude, le second étage fonce à 25 083 km vers la satellisation. Sur le ponton, quelques résidus de kérosène continuent de brûler à la sortie du moteur central durant encore une minute.

Mission        Vitesse (km/h)     Altitude (km)    Retour contrôlé
   -------        --------------     -------------    ---------------
Orbcomm OG2 #2        6012               74,4             Succès
   Jason-3            6147               66,7             1/2 Succès
    SES-9             8325               64,7             Echec
    CRS-8             6658               67,3             Succès
   JCSat-14           8355               66,6             Succès

Données de vol du premier étage lors des 5 derniers vols. L'altitude la plus élevée a été pour le vol d'Orbcom et pour le vol de JCSat, l'étage a atteint la vitesse la plus élevée.

La mission 25 du Falcon 9 enverra le satcom Thaicom 8 en orbite GTO. Thaicom 8 construit par Orbital AK pèse 3 tonnes environ. Il est basé sur une plateforme GEOStar-2TM. Il sera placé à 36 000 km et calé par 78,5°E. Grâce à ses 24 transpondeurs il assurera la diffusion de la TV et Internet au dessus de l'Asie et l'Afrique.

       

En l'espace de 5 mois, Space X a récupéré 3 étages de Falcon 9 après leur mission d'envoyer des satellites en orbite, un au sol et 2 en mer. Le dernier en date a été amené au hangar d'intégration du LC39 pour inspection. Cet étage est le premier a revenir à très haute vitesse et haute altitude au moment de la séparation avec le second étage. La manoeuvre pour atteindre l'océan et la barge a été difficile et délicate. L'étage a subit de nombreux dégats selon Elon Munsk au niveau de sa structure et des moteurs. Le moteurs central parait désaxé et ne tien que par des sangles, tandis que la structure présente des fissures. D'autres étages ont aussi subit des dégâts lors de la rentrée, mais celui, c'est plus important. L'étage ne devrait pas revoler.

22 mai, Space X annonce avoir signé un contrat avec le NRO, l'agence de renseignement US pour lancer GPS-3A-F2 en 2017.
23 mai, le prochain cargo Dragon rejoindra ISS à la mi juillet selon la NASA.

   

Le satcom Thaicom du vol 25 et l'IDA 3 qui sera lancé en décembre

La tentative de lancement du 26 mai est reporté de24 heures suite à "un petit peipin" sur un vérin du moteur du second étage. Le "hot fire" s'est déroulé le 24 sur le SLC 40. Le 27 mai, la 25e Falcon 9 s'élance du SLC40 et place sur orbite GTO (348-90 190 km) le satcom Thaicom 8 de 3200 kg. Après séparation avec le second étage, le booster du Falcon entame sa descente vers l'océan et se pose sur la barge “Of Course I Still Love You” 8 mn 40 s après son décollage à 680 du Cap.

   

Le premier étage du Falcon 9-25 arrive à Cap Canaveral par la route à travers les routes nationales US le 27 mai. L'étage est pressurisé avec de l'azote et emballé de plastique noir afin de ne pas le salir et éloigner les corps étrangers. Il a déjà ses moteurs montés et à l'avant l'inter étage. les 4 jambes d'atterrissage, presque aussi longue qu'une Falcon 1 sont transporté indépendamment vers le pad et monté sur l'étage dans le HIF.

La charge utile du vol 25, les satcom ABS 2 et Eutelsat 117W, respectivement en haut en en bas. Asia Broadcast Satellites et Eutelsat ont signé un contrat avec Boeing pour fabriquer 4 satellites basés sur la plateforme Boeing 702SP à propulsion ionique, 2 pour chacun. Chaque groupe a été et sera lancé par Space X (ABS/Eutelsat 1 en 2015). Les 2 satcoms sont appairés ensemble parcequ'ils n'utilisent pas de moteur à hydrazine pour circulariser l'orbite GTO, mais des moteurs ionique. Les plateformes 702 proposent depuis 1997 des satcoms de 1500 à 6100 kg avec des transpondeurs de 3 à 18 kW. ABS sera placé en orbite GEO et calé par 3°W et Eutelsat à 114,9°W

Le 4eme étage récupéré arrive au hangar du LC39A. Selon Munsk, le premier vol d'un étage récupéré aura lieu en septembre-octobre. l'étage OG2, à droite sera exposé devant le siége de Space X.

Le 15 juin, le Falcon 9-26 décolle du SLC 40 et place ses 2 satcoms ABS 2 et Eutelsat 117W sur orbite GTO. Malheureusement, la récupération du premier étage sur la barge échoue. Selon Munsk, "un des 3 moteurs a poussé moins que prévu sur la fin, donc l'atterrissage a été trop rapide, peut être le plus dur de tous. Une mise à jour va être faite pour compenser un déficit sur un des 3 moteurs lors de l'atterrissage, probablement d'ici la fin de l'année". 3 récupérations ont eu lieu sur barge sur 8, seul un retour s'est effectué sur terre.

   

       

Le lancement de la grappe des 10 satellites Iridim de la société Mobile Satellite Service est repoussé au 12 septembre au plus tôt depuis Vandenberg à cause d'un calendrier très serré avec l'USAF. Mobile doit lancer 70 Iridium d'ici 2017 avec Space X en 7 lancements. Chaque Iridium pèse 860 kg, soit 8600 kg les 10, plus le "dispenser" de 1000 kg a placer sur orbite à 780 km. Iridium, basé à Mc lean en Virginie a commandé 81 satellites à Thalès Alenia Space. Orbital ATK assure l'assemblage final; l'intégration et les tests dans son usine en Arizona. originellement, Iridium devait lancer ses satellites au sommet d'un Dnerp Russe. 11 engins de remplacements seront à lancer en 2018.

Space X doit lancer cet été le CRS 9 vers ISS. La société qui ne communique plus de calendrier "officiel" depuis 2014 a en commande 110 lancements de Falcon 9 et Heavy jusqu'en 2024, avec 59 tirs contractés en 2016. Le Falcon 9 a volé 26 fois avec 25 succès.

L'étage F-21 qui a lance OG2en décembre 2015 est arrivé à Hawthorne CA où il sera exposé devant le siége de Space X.

Le premier article de test du module Dragon habité est en cours de test de charge structurelle afin de voir si il supportera les effort durant son vol orbital. La base du vaisseau est une coque métallique soudée. Space X a terminé le premier des 2 véhicule qui serviront au tests au sol et fabrique 2 modelles de vol.

2 juillet, vue le retard du Cygnus d'ATK Orbital, c'est le dragon CRS 9 qui part vers ISS en premier le 18 juillet.

   

   

28 juillet, Mc Gregor Test Center, Space X met à feu durant 2 mn 30s au banc le premier étage du Falcon 9-24 qui a lancé JCSat 14 en mai. L'étage ne revolera pas, il servira pour valider les opérations de la réutilisation d'un premier étage de vol d'ici la fin de l'année.

Le booster "core" solidement attaché au banc d'essai avant sa mise à feu de 2mn 30s.

Août, Space X annonce un report du premier vol du Falcon Heavy à avril 2017. Les travaux sur le pad 39A ont pris du retard et ne sera pas opérationel pour un premier vol avant février.

14 août, Space X lance le Falcon 9-28 du SLC 40 et met en orbite le satcom JCSat 16 (4600 kg) après 4 mn 41 s de vol. Le premier étage est récupéré en mer sur la barge “Of Course I Still Love You” 8 mn et demi après son décollage. Il a atteint 65,5 km d'altitude et une vitesse de 8100 km-h.

   

Fin août, à Hawthone, au QG de Space X en Californie, l'exemplaire du premier étage du Falcon 9-20 récupéré en vol en décembre 2015 est positionné verticalement sur 4 supports. L'étage arrivé en juin du KSC avait été exposé horizontalement devant le bâtiment de Space X. Lavé de toute la suie qui le recouvrait, les logos repeint et les moteurs remplacé par des versions anciennes, l'étage trône maintenant à 50 m de hauteur supporté par ses 4 jambes d'atterrissage. (Photos Bryce Allen CollectSpace)

       

24 août, pour ramener l'étage Falcon 9-28 qui a lancer Jsat 16, Space X utilise le "Falcon transporter" acquis auprès de la NASA et récemment modifié. Il servait depuis 1989 à transporter les Orbiters dans le KSC.

   

Space X va aussi louer l'ancien bâtiment "Spacehab" à Port Canaveral et construire un second sur un terrain adjacent. La compagnie y restaurera ses étages dans un premier temps. 6 étages de Falcon ont été récupéré depuis 2015, 4 dans l'atlantique et 2 au sol. (photo Florida Today)

30 août, Space X lancera le satcom SES 10 avec le premier étage du lanceur CRS 8 (le F--23) d'ici la fin de 2016. Le satcom sera mis en orbite GEO et positionné à 67°O. Le 3 septembre, Space X lancera Amos 6 (5500 kg) du SLC 40. Le tir statique sur le pad est prévu le 1er septembre.

1er septembre, lors de la préparation du "hot fire", une explosion pulvérise le lanceur et sa charge utile sur le pad à 9 h07 du matin locale. Selon SpaceX, une anomalie s'est produite sur le pad lors de la préparation du test de mise à feu, à T- 3 minutes. Une vingtaine d'autre petites explosion suivent dans la foulée. Personne n'a été blessé, le pad était déserté. Le feu dure plusieurs heures. La vidéo de la retransmission du "hot fire" montre que l'explosion se situé dans la partie supérieure du second étage, sur le réservoir LOX. On voit le lanceur s'écrouler sur lui même en explosant et la coiffe retenu un moment par le bras du TE tombée au sol ce qui embrase le satellite dedans. Outre la perte du lanceur et des dégâts sur le pad, Space perd un satellite de 192 millions $.

Les pompiers du 45e Space Wings de Canaveral sont rapidement mobilisés avec l'équipe IMT Incident Managment Team. Un tel accident ne s'était pas déroulé depuis le 17 janvier 1997 sur le SLC 17 lors de l'explosion du Delta  13 secondes après son décollage. Rapidement, les pompiers évacuent les installations à proximité autour du complexe 40. Space X avait mis un périmètre de sécurité en protection pour cet essai statique. Sur le pad, le système de protection des installations par déluge d'eau est sévèrement endommagé, l'eau sort par en haut au lieu de sortir sur le pad. Même si le déluge ne fonctionne pas de façon optimale, il essaie quand même d'éteindre le feu sur le pad. Une des peurs des pompiers, la mise à sec des 4 500 000 litres d'eau du réservoir d'eau que le pad voisin, le SLC41 utlise avec l'Atlas 5. Cette dernière, protége dans son hangar doit lancer dans quelques jours la sonde OSIRIS-REx. Heureusement, une équipe de  les pompiers arrive à éteindre les pompes avant que la réserve d'eau soit épuisée. Autre problème, une perte de pression sur les refroidisseurs du pad 41 qui alimentent en air conditionné la sonde. Elle est la aussi rapidement réparé. L'Atlas 5 avec OSRIS-REx partira comme prévu le 8 septembre. Photo Reddit/mtrevor123

3 septembre, Space X annonce que le pad 39A destiné au Falcon H sera opérationnel en novembre. Il pourra se subsister au LC40 gravement endommagé. Selon les pompiers, des réservoirs et des canalisations ont été sérieusement abîmées. Concernant l'enquête, Munsk précise que l'anomalie s'est produire T-8 minutes avant le tir statique au niveau du second étage dans une zone entre les réservoirs LOX et RP1.


Le départ de la déflagration se situerait au niveau du second étage du Falcon. Les enquêteurs de Space X aidés par la NASA, l'USAF de Canaveral et la FAA se focalisent sur une période entre

35 et 55 ms où a lieu la catastrophe. Les images de la vidéo de retransmission montrent aucun signe avant coureur. Sur la dernière image avant l'explosion tout parait normal. Le décompte est à T-4 mn, les réservoirs ne sont encore pressurisés en condition de vol. La zone de départ de la déflagration se situerait en fait entre le réservoir de kérosène RP1 en bas et celui d'oxygène LOX au dessus. La prise ombilicale qui alimente l'étage en ergols, gaz et électricité se trouve à la base de l'étage.

 

AMos 6 devait être exploité aussi par le géant de l'Internet Facebook et ainsi doter plus d'une dizaine de pays africains d'une connexion haut débit dans le courant de l'année prochaine. Construit par Israel Aerospace Industrie sur une plateforme AMOS 4000, ce satcom de 5500 kg devait être exploité par Spacecom AMOS pour remplacer AMOS 2.
Pour Facebook, cette perte se traduira immanquablement par un nouveau retard de son initiative internet.org, visant à connecter les quatre milliards de personnes encore exclues du réseau mondial. Un projet très cher à Mark Zuckerberg et qui a déjà souffert d'un premier échec en janvier dernier après que son service d'accès gratuit, mais partiel au Web, Free Basics, a été bloqué en Inde, accusé de ne pas respecter le principe de neutralité d'Internet par le gouvernement. Facebook a payé 95 millions $ de location d'un faisceau d'AMOS 6 pour 5 ans.

13 septembre, Space X annonce une reprise des vols en novembre du LC39A puis au SLC 3 pour lancer Iridium. Space X annonce aussi que probablement, plus aucune charge utile ne sera installé sur le lanceur lors des tirs statiques.

27 septembre, Elon Munsk présente à l'occasion du 67e congrès international d'astronautique IAC au Mexique son plan ambitieux pour conquérir la planète Mars. Le patron de Space X veut établir une ville sur le sol martien. Selon le plan de colonisation de Mars élaboré par SpaceX, la fusée mettra en orbite un vaisseau spatial avant de retourner sur Terre pour chercher un réservoir de carburant qui permettra au vaisseau de rejoindre ensuite la planète rouge. Une fois là-bas, les humains devront y construire une usine produisant du carburant à partir des ressources en méthane de la planète rouge, ce qui permettra au vaisseau de retourner sur la Terre.

« Nous devons aller avec des missions exploratoires jusqu'à la construction d'une ville », a-t-il expliqué devant quelques milliers de personnes. Le milliardaire a projeté une vidéo futuriste où sont présentés ses projets : un transport interplanétaire via des fusées réutilisables, une base fabriquant du carburant sur Mars et un millier de vaisseaux en orbite, transportant chacun 100 personnes. Chaque vaisseau spatial sera équipé d'un restaurant, de cabines, de jeux adaptés à l'absence de gravité et de films. « Il faut que ça soit fun et excitant. Il ne faut pas que ça soit inconfortable et ennuyeux », a-t-il dit. Elon Musk s'est dit « optimiste » devant des journalistes sur la possibilité d'envoyer la première mission habitée en 2024, qui arrivera sur Mars l'année d'après. SpaceX prévoit d'envoyer une capsule Dragon sans équipage dès 2018. Le projet nécessitera un immense partenariat "public-privé" précise Elon Munsk. Le premier vol sera cher 200 000 $ mais les autres devraient être moitié moins cher. Le voyage sera aussi dangereux, voire fatal: Es-tu prêt à mourir ? Si tu es d'accord, alors tu es un candidat pour y aller », a-t-il expliqué. SpaceX n'est pas la seule société à rêver d'envoyer des humains sur Mars. La Nasa a annoncé ses propres projets pour y envoyer des hommes dans la décennie 2030. Blue Origin, fondée par le directeur d'Amazon, Jeff Bezos, a révélé ce mois-ci ses plans pour construire une énorme fusée baptisée New Glenn, mais elle a indiqué que l'objectif d'atteindre Mars prendrait plusieurs décennies.

Pour les experts, atteindre mars sera pour Munsk une véritable proueesse technique qui nécessitera un budget immense. "Munsk n'a pas l'argent pour le faire, il est fort probable qu'il soit pas capable d'amener des hommes sur mars en 2025."

5 octobre, Space X espère reprendre ses vols en novembre, mais il est fort probable que ce soit seulement à partir de 2017. L'accident du 1er septembre et l'échec de 2015 n'ont pas de rapport entre eux. Les raisons de l'explosion sont toujours inconnues, même si le coupable semble être le réservoir d'hélium COPV, comme en 2015. Lors de la conférence APSCC, Gwynne Shotwell, la présidente a annoncé une remise de 10% aux clients qui lancerait leur satellite avec un étage réutilisé. De plus, la société annonce réutiliser un cargo Dragon pour sa 11e mission de ravitaillement d'ISS en 2017, bien que le contrat initial avec la NASA prévoit un vaisseau neuf à chaque vol. Space x va ainsi démontrer que le dragon conçue pour être réutilisé pourra revoler en sécurité vers ISS plusieurs fois. Le plus défi pour les ingénieurs est d'enlever toute l'eau salée qui a pu entrer dans la cabine lors de son amerrissage. "Si les vols avec des cabines réutilisable marchent, nous pourrons alors arrêter la production du dragon 1 et nous concentrer sur le développement du Dragon 2 habité." Actuellement, 5000 personnes travaillent pour la société.

Le Payload Processing Facility (PPF), ancien SMAB de l'USAF a été endommagé lors du passage de l'ouragan Matthew. Space X utilise le bâtiment pour préparer ses charges utiles, livraison, montage et vérifications. De larges morceaux de panneaux sont manquants sur la structure extérieure, mais selon Space X rien n'a été endommagé à l'intéreur. Space X va utiliser des hangars annexe près du SLC 40 en attendant la remise en état du PPF.

4 novembre, l'enquête sur l'accident du 1er septembre se termine, Elon Munsk déclare avoir trouvé la cause de l'explosion du lanceur. Le responsable est l'un des 3 réservoirs d'hélium, les COPV logé dans le réservoir LOX du second étage. Munsk explique que l'explosion serait du à un défaut thermique dans les réservoirs, l'hélium est à -268°C dans les COPV (sous 350 bars) et le LOX à -206°C dans le réservoir, 8°c au dessus de son point de solification. Une étincelle aurait pu jaillir au contact de la fibre de carbone composant le réservoir COPV et du LOX super froid faisait exploser le lanceur. En gros, le LOX super froid s'est solidifié au contact de l'hélium liquide. Le réservoir d'hélium est réalisé à partir d'une membrane métallique enveloppée de fibres de carbone, une technologie qui date des années 1980 mais qui est utilisée par Space X dans un environnement cryogénique très hostile et instable.
L'activité continue chez SpaceX pour un retour en vol prévu mi décembre. Les conclusions seront rendues publiques très prochainement. Space Annonce le lancement du cargo CRS 10 vers ISS le 15 janvier depuis le pad 39A. D'autre part, Space Florida vient de donner 5 millions $ de subventions à Space X pour adapter le pad au Dragon habité et la mise en place d'un bras pour d'accès pour les astronautes. Space Florida a déjà mis 5 millions $ pour démarre le chantier de reconversion du pad 39 avec la construction du hangar HIF et du transporteur-érecteur pour le lanceur heavy. Space X a déjà investit 75 millions $ dans ces travaux et crée 90 emplois. 25 millions $ de plus et 130 emplois seront nécessaire pour finaliser le pad aux vols habité. Space Florida a aussi aidé Boeing pour l'aménagement des OPF et le pad 41 pour le CST 100.

Novembre, Space X lancera en 2017 4 cargo Dragon pour ravitailler ISS, SpX 10, 11, 12 et 13 (en janvier, mars, juin et septembre et 5 autres en 2018 SpX 14, 15, 16, 17 et18 en février, avril, août, octobre et décembre. SpX 20 et 21 seront lancés en 2019. 

20 novembre, le premier étage du falcon 9 destiné au retour en vol est en route pour la Californie. Space X espère un lancement le 17 décembre avec les premiers satellites Iridium.

 

9 décembre, Space X renonce à un vol pour 2016, le temps de finaliser les causes de l'explosion du 1er septembre et revoir si nécessaire les procédures de chargement en carburant sur le pad. Les étages du lanceur étant sur place. Space X prévoit un lancement pour début 2017 soit avec Iridium depuis Vandenberg, soit avec EchoStar 23 depuis le LC39A. Le premier vol du Falcon Heavy n'est pas prévu avant mi 2017. La compagnie Immarsat a annoncé qu'elle lancerait son satellite EuropaSat/HellasSat 3 sur Ariane 5 à la place du falcon. Les 2 autres contrats d'Imarsat avec Space X reste d'actualité (Inmarsat 5-F4 sur  Falcon 9 en 2017 (changé du Proton) et Inmarsat 6-F1 sur Falcon Heavy en 2020).

16 décembre, Space X annonce un "return to fly" confirmé pour le 7 janvier à Vandenberg avec les premiers satellites Iridium. Space X tentera un retour du premier étage en mer sur la barge JRTI.

Le Dragon qui a volé en mai 2012 vers ISS (mission COTS 2) est à nouveau exposé au KSC Visitor

DATE MISSION PAD CHARGES UTILES OBSERVATIONS
17 janvier Falcon 9-19 SLC4 JASON 3 Dernière V1.1
5 mars Falcon 9-22 SLC40 SES 9  
8 avril Falcon 9-23 SLC40 CRS 8  
6 mai Falcon 9-24 SLC40 JCSat 14  
27 mai Falcon 9-25 SLC40 Thaicom 8  
16 juin Falcon 9-26 SLC40 Eutelsat 117W-ABS2  
18 juillet Falcon 9-27 SLC 40 CRS 9  
14 août Falcon 9-28 SLC 40 JCSAT 16  
1er sept Falcon 9-29 SLC 40 Amos 6 Lanceur et satellite détruit lors d'une explosion au sol

 

2017