L'ESPACE PRIVEE, SPACE X

2017

Space X prévoit son retour en vol du Falcon 9 après l'accident de septembre 2016 au 8 janvier. Pour 2017, le nombre de vols reste assujetti au succès de ce vol. Space X prévoit dans l'année le premier vol du Falcon Heavy, le premier vol depuis le LC39A du KSC. Le vol RTF est programmé pour le 8 janvier depuis Vandenberg pour placer en orbite les premiers satellites de la constellation Iridium. Suivra ensuite le 15, le premier vol depuis le pad 39A avec le satcom Ecostar 23. Space X doit résoudre son problème de gestion de carburant "super froid" qui consiste à sur refroidir les ergols, l'oxygène liquide LOX en dessous d'une température de 90°K (-180°C) et le RP1 à -20°K (-6°C) habituellement utilisé par les autres lanceurs Ariane ou Atlas afin d'augmenter les performances du lanceur. Space X descend son LOX à 66°K (-206°C), le RP1 à -21°C. Le problème est que dans le réservoir du LOX sont immergés les réservoirs d'hélium, fabriqués en matériaux composite (COPV) remplie d'un hélium très froid lui aussi sous une pression de 400 bars. A cette température extrêmement basse, l'hélium fait cristalliser l'oxygène liquide en s'insérant dans les petites bosses entre l'aluminium et les fibres de carbone des paroi du COPV, ce qui a probablement causé par frottement l'inflammation de l'oxygène, l'explosion du réservoir et du lanceur sur le pad selon le rapport d'enquête. Space X doit d'ici ses 4 à 5 prochains vols modifier les réservoirs COPV sur les étages fabriqués après novembre 2016 afin de réduire l'échange thermique entre les fluides et changer le mode de remplissage de l'hélium, plus lent avec un liquide moins froid.

Le second étage du Falcon 9 utilise 3 réservoirs COPV (Composite Overwrapped Pressure Vessels) directement plongées dans le bain d'oxygène liquide à -207°C et pressurisé à 5 bars. Chaque réservoir mesure 1,5 m de long pour 60 cm de diamètre réalisé en aluminium recouvert de couches en fibres de carbone bobinées avec de la résine. Le Falcon n'est pas le seul à utiliser des réservoirs plongés dans de l'oxygène liquide (Antares et Soyouz 2), mais le seul réalisé dans matériaux composites. Ils assure le démarrage du moteur Merlin et la pressurisation des réservoirs de l'étage après un passage à travers la tuyère du moteur pour se réchauffer et reprendre un aspect gazeux, nécessaire pour pousser les ergols vers les turbopompes. Space X pour charger l'hélium dans les COPV plus rapidement, afin de garder le LOX super froid, le chargeait plus froid que d'habitude. A cette température, le LOX devient du SOX, il se solidifie. Space va devoir donc laisser l'hélium tomber en température au contact du LOX en le chargeant plus lentement, au détriment de pertes par évaporation.

Élément du Falcon Heavy en fabrication à Hawthorne CA

Mise en place des satellites Iridium en vue du lancement le 8 janvier à 9h locale. le lanceur est arrivé du Texas à Vandenberg en novembre dernier. Enfermé dans le HIF, il a été préparé pour un vol initialement prévu en décembre.

3 janvier, rollout du lanceur vers le SLC 4E pour un test de mise à feu des moteurs du premier étage. Un problème d'érection sur le pad reporte la mise à feu au 4. Elle se fera sans la charge utile.
Space X annonce aussi le report du vol depuis le LC39A au 26 janvier.
5 janvier, l'essai de mise à feu des moteurs du premier étage du Falcon 9 Iridium se déroule sans problème apparent. Le 6, la FAA américaine donne son feu vert pour la reprise des vols.
8 janvier, le lancement est repoussé au 9, puis 14 janvier, à cause d'une météo peu propice et un conflit avec la répétition du compte à rebours d'un Atals 5 qui doit être lancé le 26 janvier.

Le lanceur d'Iridium dans le hangar de VAFB. c'est le premier falcon 9 Full Thrust lancé depuis la cote Ouest.
Quel est l'état de santé de Space X à l'aube de cette nouvelle année ? Avant l'échec de CRS 7 en 2014, la société était tout juste rentable d'après des documents internes à l'entreprise, malgré un rythme de lancement bien inférieur que prévu. Si le rythme augmente et qu'il n'y a pas d'accident, les profits devraient augmenter. Les premiers vols du Falcon 9 ont été facturé au tarif d'un vol Falcon 1, à l'époque, le Falcon 9 n'existait pas et tous les lancements devaient se faire avec la version 1. Space X compte aussi beaucoup sur son système de constellation Internet pour augmenter exponentiellement ses revenues et bénéfices et de là, financer ses ambitions martiennes. Malgré les 2 échecs de 2014 et 2016, Space X avait plus de 1,3 milliards $ de réserve à la fin de 2015 et 1 milliard fin 2016.
En conclusion, sans cette constellation qui s'avèrerait rentable, même l'argent de Musk et de Google risquent de ne pas suffire pour maintenant l'entreprise à flot.

13 janvier, le lanceur Falcon 9 est roulé vers le pad SLC 4E et mis à la verticale. Le lancement est prévu pour le 14 à 17h54mn 39s TU. La météo donne 60% de chance pour le décollage. Pour les lancements précédents, Space X chargeait les ergols dans les réservoirs 35 minutes avant la mise à feu. Avant l'utilisation de carburants "super froids", le chargement se faisait dans les heures précédents le décollage. Pour cette reprise des vols, le chargement se fera à T-70 mn pour le RP1 à -6°C) et T-45 mn pour le LOX.

14 janvier, Falcon 9 iridium décolle à l'heure prévu de son pad de tir. La séquence de vol du lanceur reste la même avec après l'extinction du premier étage, la récupération de ce dernier en mer sur la barge Just Read The Instruction au large des cotes de Californie. L'étage de ce vol est récupéré à T+8 mn 13 s, juste avant la mise en orbite des satellites par le second étage à T+9 mn. L'étage est de nouveau allumé à T+52 mn pendant 3 secondes pour circulariser l'altitude à 625 km. Chaque satellite, 860 kg positionné sur un "dispenser" est déployé toutes les 90 secondes à T+59mn 16s. Le RTF est un succès. Space X a maintenant 7 étages récupérés (2 au Cap, 4 sur la barge OCISLY et une sur JRTI. En mars prochain, un étage récupéré devrait repartir pour un vol orbital avec le satellite SES 10. Le premier étage récupéré sur terre en décembre 2015 (F-21) est maintenant en exposition au QG de la société à Hawthorne CA. Les autres sont soit au Texas pour des essais de mises à feu ou en reconfiguration pour de prochains vols (le F-025 qui a lancé Thaicom 8 est retourné à l'usine pour être reconfiguré étage latéral du Heavy, le F-24 et le F-28 sont dans le hangar du LC39A, le F-24 qui a lancé JCSat 14 a subit 10 mises à feu au banc au Texas avant d'être retiré des vols).

Décollage du 30e Falcon 9 depuis 2010. Space a peint "29" sur la base du lanceur en référence du premier étage B1029. Pour la première fois depuis des décennies, un lanceur inhabité décolle de cap Canaveral sans qu'un officier militaire soit au commande du système de destruction en vol au Mission Flight Control Office. La commande destiné à détruire le lanceur en cas de problème se trouve en effet à bord du lanceur avec les ordinateurs de vol, sans présence humaine dans la boucle. Ce système appelé AFSS Automated Flight Safety System est un changement historique dans les lancements de fusées depuis la coté Est pour améliorer la sécurité. Basé sur un logiciel développé par la NASA, l'Air Force et la DARPA, il a été amélioré par Space x qui lui a ajouté une mise à jour avec son propre lanceur. Testé depuis une douzaine de vols de Falcon, il est à présent opérationnel. Le nouveau système permet de réduire le nombre d'agents de l'USAF de 150 personnes et les coûts de moitié. Pendant le vol, le GPS et les autres capteurs dans le Falcon enregistrent continuellement la position et la trajectoire du lanceur. Si elle traverse les frontières de vol préprogrammées déclenchant de façon répétée les règles de vol, les ordinateurs de bord commandent la destruction du lanceur par explosion, comme si les signaux étaient envoyés depuis le sol, mais en plus rapide. L'intervention humaine depuis le sol prend environ 3 secondes, une marge suffisante pour que le lanceur essaie de corriger sa trajectoire en vol. De plus, le système embarqué permet un contrôle du lanceur bien plus longtemps q'un vol à vue. Dernière avancé avec le système autonome, le temps de retournement entre les vols, le temps de reconfigurer les équipements et stations au sol sera réduit pour pouvoir lancer en quelques heures 2 fusées depuis le cap. Space X espère qualifié son AFSS pour ses vols avec équipages dans le Falcon 9 H. La FH dont les 2 étages latéraux retourneront sur terre à Canaveral tandis que le corps central lui reviendra en mer. La base US ne peut pas suivre plus d'un "core" à la fois de retour au sol. Si Space X veut récupérer tous ces "core", ils faut qu'ils soient autonome ou qu'ils atterrissent en mer.

17 janvier, arrivée du satcom SES 10 au KSC. Il devrait être lancé en mars avec un Falcon 9 dont le premier étage a déjà volé. SES construit par Airbus Defense System pèse 5300 kg. Il est équipé de 55 transpondeurs en bandes Ku. SES utilisera le lanceur F9 qui a volé le 8 avril 2016 avec la cabine Dragon 9. L'étage 1021 était revenu se poser en douceur pour la première fois en mer sur la barge ASDS. L'étage a été ramené à Canaveral, inspecté et renvoyé au Texas pour des tests de mise à feu avant d'être à nouveau processer pour ce vol. L'étage devrait à nouveau être récupéré en mer.

18 janvier, le lancement du Falcon 9-31 avec EchoStar est repoussé au 30 janvier, le pad 39A n'est pas encore prêt. Le "hot fire" est programmé pour le 25. Space X ne tentera pas de récupérer l'étage "core" lors de ce vol, vue la masse de la charge utile à mettre en orbite (5500 kg en GTO). Elon Munsk annonce aussi que les prochains vols dès la fin de cette année se feront soit avec la F9 H ou une version amélioré du Falcon 9, 1.3, le Block 5, ultime aboutissement du programme Falcon avec des moteurs plus puissants et des jambes d'atterrissage plus solides. Le Falcon 9 a été développé en version F9 v1.0 qui a volé en juin 2010, le F9 v1.1, qui a volé en septembre 2013, le F9R v1.1 qui n'a jamais volé et le F9 v1.2 Full Thrust qui a volé en décembre 2015. 23 janvier, Space X repousse le lancement d'EchoStar Falcon 9 à début février, le pad 39A n'ai pas prêt pour les essais de mises à feu statique.

Retour du "core" B1029 à Port Canaveral, la mission RTF a été un succès pour Space X, la société risquait avec ce vol de perdre tous ses contrats. La correction apportée dans le schéma de remplissage de l'hélium dans les réservoirs COPV à température plus chaude a été la bonne. L'étage va probablement retourné à Hawthorne pour y être stocké en attendant la construction des hangars à KSC et à Mc Gregor. (Photo NSf)

27 janvier, Space X dresse le TEL du Falcon 9 sur le pad 39A, un pré "rollo out" avant la mise en place d'un étage "core" pour un essai statique le 30. Un lancement est espéré le 3 février.
30 janvier, beaucoup de travail reste à faire sur le pad 39A avant le premier vol. Space X décide de faire passer le vol CRS 10 vers ISS à la place d'EchoStar fin février, la fenêtre de tir vers ISS étant prioritaire. Le tir statique pour CRS 10 est prévu le 8 février avec un lancement le 14. Pour EchoStar, le tir statique est prévu le 24 et le lancement le 28 février. Space X vient de conclure également un contrat avec Iridium communication Inc pour un 8e lancement de Falcon 9. 5 satellites GPS seront lancés avec 2 satellites scientifiques de la NASA. Iridium déploiera au total 75 satellites en orbite, dont 9 en secours. D'autre part Space X lancera en fin d'année Bangabandhu 1, 1er satellite Internet du Bangladesh.

Tir statique de l'étage "core" B1021 à Mc Gregor en vue du vol SES 10. L'étage sera identifier comme B1021-2.

7 février, le tir statique du Falcon 9 CRS 10 est repoussé de 24 heures au 9 février, entre 16 h et 22 h, locale. Les 2 étages du lanceur sont assemblés dans le HIF en attente du retour du TE du pad. Le test "déluge par eau du pad" sera le signe d'un tir statique dans les 40-60 heures suivantes. Space X a aussi repoussé le lancement au 17 février. Par ailleurs, le lancement du satellite EchoStar est maintenant repoussé à mars.
8 février, le lancement du Falcon 9 CRS 10 est repoussé au 17 février. Par ailleurs, un des 2 "core" latéraux du Heavy est livré à Mc Gregor Texas.

8 février, test du système de déluge sur le pad 39. La revue d'aptitude a lieu le 9 en matinée.
9 février, le tir statique du Falcon 9 CRS 10 est reporté au 10. Le lancement d'EchoStar au 1er mars.
10 février, le lanceur Falcon 9 sans la charge utile est amené sur le pad 39A et mis à la verticale en fin d'après midi pour le "hot fire" le 11. La navette Atlantis a été la dernière mission à partir de ce lieu le 8 juillet 2011. Les 2 étages du lanceur ont été assemblé dans le HIF dans la nuit du 6 février, puis installé sur le TEL le 8. La mise à feu statique prévu est repoussé de 24 heures.

       

12 février, la mise à feu des 9 moteurs Merlin du premier étage du Falcon 9 se déroule sans problème à 16h30, locale. 14 février, le lanceur du Falcon CRS est ramené dans la hangar HIF.

Le tir statique du Falcon 9 le 12 février marque la reprise des vols sur le LC39A, un pad qui a vue en novembre 1967 décollé la première Saturn 5 (Apollo 4) et en juillet 2011, la dernière navette (STS 135), soit 12 lancements de Saturn 5 et 82 Shuttle. Le Falcon 9 CRS sera le 95e tir.

16 février, le lanceur avec au sommet le Dragon 10 est amené sur le pad vers 17 h. En 20 minutes, il est relevé à la verticale. Space X doit terminer ces derniers tests sur le pad 39A avec la lanceur au complet avant de le rabaisser au sol et procéder aux derniers chargements du cargo (425 kg en plus), avec notamment des souris dont la perte en  muscles et tissus sera examinées en microgravité. Le lancement est prévu le 18 février à 15h01 TU avec un retour du premier étage "core" sur la LZL 1.
Space X annonce le lancement d'un satcom Intelsat 35e et 9 IRIDIUM (21-30) ainsi que du retard pour le lancement des 11-20 à juin.

   

17 février, les techniciens détecte une légère fuite sur le second étage, localisée dans un réservoir d'hélium. Le lancement est toujours prévu pour le 18, seule une alarme "abandon" sera ajouter à T-60 s si la pression augmente trop annonce Elon Munsk.

Lors d'un point presse au abord du LC39A, Gwynne Stotwell, la directrice confirme le lancement de FH pour cet été (après réactivation du SLC 40) et le lancement de Red Dragon vers Mars pour 2020. La récupération des coiffes pour leur réutilisation sera peut être pour cette année. Le flacon 9 "block 5" qui doit voler cette année comporte environ 100 modifications / améliorations. Leurs combinaisons spatiales sont vraiment cool, ils ont essayé plein de couleurs différentes, sauf le rose. "Our spacesuits look reaaaaaaaaally cool" a t'elle déclaré.
"SpaceX a une bonne condition financière et aucune dette, l'entreprise peut résister à un autre échec le cas échéant." Le travail progresse très vite sur le gros lanceur ITS, mais elle ne peut pas donner plus d'infos que ce que Elon a dit au Mexique.

Chargement de dernières minutes pour Dragon à même le pad. Le cargo emporte 2500 kg d'équipements pour ISS. le lanceur est ensuite redressé dans la soirée.

18 février, le compte à rebours débute vers 9h à T- 7h pour un décollage à 15h01 TU. Les conditions méteo sont bonnes au dessus du Cape. Un "Go/no go" est réalisé à T-1h18mn (78 mn), la séquence automatique peut démarrer. Le remplissage en kérosène débute à T-1h 10mn et celui du LOX à T-45 mn, juste après le refroidissement des réservoirs. 500 tonnes d'ergols sont chargé jusque dans les 5 dernières minutes. A 7 mn du décollage, les moteurs sont mis en condition de vol et le lanceur passe sur alimentation interne. Un Go final est donné à T-90 secondes. Le strongback  reste contre le lanceur, seules les pinces du second étage sont lâchées. A T-15 secondes, le décompte est arrêté suite à une anomalie dans le système de contrôle de la tuyère du moteur du second étage. La fenêtre de tir étant de seulement une seconde, le tir est ajourné au lendemain à 14h 38mn 59s TU. Le lanceur est rabaissé au sol dans la soirée vers 18 h locale.

19 février, le lanceur Falcon est remis à la verticale, à 6 heures de la tentative de lancement. Le décompte doit reprendre dans la matinée pour un tir. Les ingénieurs sont en salle de contrôle, mais aucun Go n'a été donné. Si le temps le permet, le Falcon doit décoller à 14h 39 TU. La pluie tombe sur le site de presse, mais les prévisions annoncent un "vert" pour la fenêtre de tir. Le système redondant de commande de la tuyère du moteur du second étage qui a reporté le tir a été changé dans la nuit, laissant le système de pilotage primaire prendre le relais. A T-70, le "go" est donné pour un décollage à 14h 39TU, le remplissage des réservoirs commence. La météo sur le LZ1 est rapportée bonne. A T-23 mn, la météo s'améliore, les gros cumulus interdisant le lancement s'éloignent. T-17mn, le plein en carburant et comburant est fait. T-40 s, le centre de contrôle annonce "go for launch". A la mise à feu des 9 moteurs Merlin, le strongback bascule vers l'arrière laissant le Falcon seulement tenu par les 4 Hold Down. Dès que la poussée est atteinte 694 tonnes, le lanceur décolle. Il est 14h39 mn, lorsque le Falcon 9 quitte pour la première fois le pad 39A du centre Kennedy, un pad qui a vue partir Apollo 11 en 1969 et la première et dernière navette en 1981 et 2011. La couverture nuageuse ne permet pas de suivre l'ascension du lanceur à l'oeil nu. A 2mn 21s, le premier étage se sépare et prépare son retour sur terre tandis que le second étage continue la poussée. C'est le 30e lancement d'un Falcon 9 depuis 2010, 35e depuis 2006, 27e tir depuis la Floride.

A T+6mn 36, stabilisateurs déployés, l'étage "core" allume une première fois son moteur à 212 km d'altitude. A 7mn 45, second allumage en vue de l'atterrissage qui a lieu à T+8mn 05 sur la LZ1, l'ancien pad 13 de Cap Canaveral.

T+9mn 40 s, extinction du second étage suivi de la séparation du dragon à T+10 mn 27 secondes et du déploiement des panneaux solaires à T+13 minutes. Il rejoindra ISS dans quelques jours.

Suite au succès de cette mission, Space X annonce le prochain vol d'ici 15 jours avec la ise en orbite de EchoStar 23. LE 22 février, le vol est annoncé pour le 12 mars.

28 février, Elon Munsk annonce la lune pour 2018. Le patron de Space X déclare dans un discours vouloir envoyer d'ici 2018 2 touristes "fortunés" avec des astronautes professionnels faire un voyage autour de la lune à l'instar des astronautes d'Apollo 8 en décembre 1968. L'identité et le prix payé par les 2 "voyageurs" n'a pas été communiqué.
Space X avait déjà annoncé l'année dernière une "première" de ce type, à savoir un premier vol vers Mars avec le nouveau lanceur ITS pour 2024. Quelques mois plus tôt, le milliardaire annonçait également le premier vol du "Red Dragon" sur Mars pour 2018. Depuis maintenant 10 ans, Space X n'est pas avare de "première" qui se sont plus ou moins réalisées dans les temps. Ainsi en le premier vol du falcon 9 dans le cadre du programme COTS annoncé pour en août 2006 pour septembre 2008 n'a finalement eu lieu qu'en décembre 2010. Le vol d'un étage supérieur cryogénique, le Raptor annoncé en août 2008 était annoncé pour 2013. Space X attend toujours le premier vol du Heavy, annoncé en 2011 pour 2013. Il reste prévu pour cet été. Les premiers vols vers ISS avec le dragon annoncé en 2014 pour 2017 sont actuellement repoussé à 2018. Enfin la construction d'un nouveau pad de tir au Texas, bien que en chantier ne sera pas terminée avant 2019 au plus tôt. Il était annoncé opérationnel pour 2015.
Space X doit maintenant se concentrer sur les vols habités de la cabine Dragon. Un vol de démonstration est prévu en novembre, SPX-Demo1 non habité. Il sera suivit d'un vol habité d'un mois en mai 2018, SPX-Demo2. ISS a été conçu pour accueillir 7 personnes, 3 dans dans le segment Russes et 4 dans le segment US. Actuellement, à cause de la limitaion de place des Soyouz, elle est occupé par 6 personnes. Avec l'arrivée du dragon crew et du CST 100, la station pourra accueillir 7 personnes. Le premier vol opérationnel avec équipage vers ISS, Crew Vehicle 1 est prévu en septembre 2018 (durée de un mois) avec 2 astronautes et du fret. Le second aura lieu de décembre 2018 à juin 2019. Comme les Soyouz seront toujours en activité durant cette période, la station sera occupé par 8 personnes, dont 5 américains. En mai 2019, le 3e vol embarquera 4 astronautes américains. A partir de cette date, un vaisseau habités US sera lancés tous les 6 mois. Dans le même temps, les Russes réduiront le nombre de vol Soyouz vers ISS à 2 au lieu de 4 actuellement. Soyouz MS 11 (équipage 57) reviendra sur terre en mai 2019. Il sera remplacé par un vaisseau US commercial. A partir de mai 2019, la NASA fera du "transfert direct" d'équipage. Un vaisseau sera lancé vers la station sans attendre le retour de l'autre, alors que maintenant, il faut faire descendre le premier vaisseau et ensuite lancé le second, ce qui mobilise l'es équipages durant 15 jours pour les opérations orbitales au lieu de se consacrer aux expériences scientifiques. Ainsi tous les 6 mois, pendant 10 jours, le nombre d'occupants à bord d'ISS passera à 11. Lors du programme Shuttle, il est arrivé d'avoir 13 occupants sur ISS en même temps.

2 mars, le Falcon 9 Echostar est assemblé sur le TEL dans le hangar HIF.
7 mars, le Falcon 9-echostar est amené sur le LC39A pour subir un essais statique des moteurs du premier étage. Mais pendant le compte à rebours, avant le remplissage des réservoirs, l'essai est ajourné au lendemain. Le lancement est prévu le 12 mars. Space X vient de valider ces lancements pour Vandenberg avec le 17 juin Iridium 2, le 22 juillet Formosat et le 24 août Iridium 3. Tous les étages "core" devraient revenir en mer sur une barge. 2 autres lancements depuis la cote ouest restent en attente.
A Cap Canaveral, il faudra 60 jours après la mise en service du SLC 40 pour adapter le LC39A au Falcon 9 Heavy, Les travaux consisteront principalement à installer les 2 TSM sur la table du TEL pour les "core" latéraux. Le lancement de la FH est prévu pour cet automne.
8 mars, l'essai statique est encore ajourné au lendemain, le lancement sera repoussé au 14 avec le 16 en secours. Le 14 est aussi la date de lancement du Delta 4 avec WGS 9 d'ULA...
9 mars, Space X réalise le "hot fire" du Falcon 9 Echostar. Selon certaines sources, les techniciens auraient tenté de faire le plein à niveau des réservoirs 3 fois, peut être pour simuler un tir retardé pendant le décompte.
11 mars, le lancement reste prévu pour le 14 mars à 5h34 TU avec une fenêtre de 2h30. ULA a repoussé son lancement au 17 mars.

   

13 mars, le lanceur B1030 est installé sur le pad 39A. Le lancement est prévu pour 1h34 locale (5h34 TU). Pour la première fois depuis avril 205, le premier étage est sans ses jambes d'atterrissage. Pour ce vol, la masse du satcom demande toute la puissance du lanceur interdisant d'en garder un peu pour le retour sur terre du premier étage. La tentative du 14 mars est ajournée à cause des vents en altitude.
Space X lancera le 3e satellite militaire GPS 3 en 2019 avec son lanceur. Le DOD a passé commande du contrat de lancement pour 97 millions $. En mai 2015, après que le DOD ait validé l'autorisation pour Space X de lancer des charges militaires US, un premier contrat de 82 millions $ a été passé en 2016 pour lancer un satellite GPS 3 en 2018. ULA et sa Delta devrait lancer le premier GPS 3 en 2018.
16 mars, le lancement a lieu à 6h TU et la mise en orbite est parfaite. le second étage place EchoStar 23 sur son orbite de parking avant un rallumage à T+26 mn 19 s.

       

Le satellite Echostar 23 en intégration à Cap Canaveral. Ce satcom de 5500 kg sera placé sur orbite GTO 34 minutes après le décollage puis calé par 45°O sur son orbite GEO.

20 mars, Space X repousse le lancement du Falcon 9 SES 10 au 29 mars avec un tir statique sur le LC39A le 26.

25 mars, le satcom SES 10 est placé dans la coiffe du lanceur. Le "core" 1021" est arrivé au KSC en partance du centre d'essais de Mc Gregor Texas ou il a été testé au banc avant d'être restauré en vue de son second vol. 4 mois de travail ont été nécessaire a déclaré Gwynne Shotwell. Le booster était un Block 2 qu'il a fallu modifier en Block 3. De plus, certains des éléments à remplacer n'étaient pas prévu pour cela.
L'étage construit en Californie dans l'usine de Space x a été testé au banc le 5 février 2016 durant 2 minutes. Le 8, un incident impacte plusieurs des 9 tuyères des moteurs Merlin. Les dommages réparés, l'étage part pour Cap Canaveral fin mars. Sur le SLC 40, il est enfermé dans la hangar HIF et assemblé au second étage et à la charge utile le cargo CRS 8. Le test statique sur le pad a lieu le 5 avril. Le lancement a lieu le 8 avril. L'étage "core" est récupéré sur la barge OCISLY en mer après 8 mn 35 s de vol. C'est le premier étage récupéré intact en mer. Le 1021 devait initialement être récupéré au sol sur la LZ 1. Ramené au port, l'étage est remis à l'horizontale et ramené sur sa remorque au HIF du LC 39A. Plusieurs mois de travaux sont alors entrepris pour démonter les moteurs et les étudier. A l'origine, l'étage 1021 devait servir pour de multiples tests de mises à feu au banc avant de tester un retour en vol d'un étage de vol. 10 mises à feu étaient prévues depuis le LC 39A. cependant, comme de multiples étages "core" sont depuis revenus au sol ou en mer, Space X décide alors que ce sera  le "core" 1022 qui a lancé JCSAT 14 qui servira pour ces 10 mises à feu. L'étage est revenu au sol avec succès dépassant les limites opérationnelles et thermiques spécifiées, "un candidat idéal pour des tests au sol plus poussé" déclarait Elon Munsk. Le "core" 1022 est alors transporté à Mc Gregor et installé au banc en juillet 2016 chapoté d'un couvercle simulant les charges d'un second étage. Le premier test de mise à feu a lieu le 26 juillet 2016 durant 2 mn 30 s. 2 autres tirs ont lieu dans les jours qui suivent. Les nombreux cycles de remplissage, compte à rebours, mises à feu montrent la viabilité du concept qu'un étage peut revoler plusieurs fois. Le 16 juillet, Space x annonce que c'est l'étage 1021 du CRS 8 qui revolera. En août suivant, SES confirme qu'un de ses satellites fera le voyage avec le Falcon 1021 dans l'automne. Suite à l'explosion du lanceur avec Amos 6 en septembre, les vols sont suspendus. En janvier, après le succès du RTF, l'étage 2021 est remis au banc de Mc Gregor et mis à feu avant d'être amené à Cap canaveral.
6 autres vols utiliseront cette année un étage "core" qui a déjà volé, dont 2 comme étages latéraux du Falcon Heavy. L'étage après son vol du 8 avril 2016 a été récupéré en mer sur la barge ASDS. Le Falcon 9 sera amené sur le LC39A le 26 mars pour un tir statique puis ramené dans son hangar HIF. le lancement est prévu le 29 à 20h 59 TU.

26 mars, le tir statique du Falcon 9 SES 10 est repoussé de 24 heures, repoussant d'autant le lancement au 30. Le 27 le Hot Fire a lieu comme prévu à18h00 TU. Le lanceur est ensuite remis à l'horizontale et ramené au hangar pour la préparation du vol. 13 heures de travaux seront nécessaire selon Space X avant le lancement le 30 à 22h27 TU.

       

Le lanceur Falcon 9-SES 10 sur le TEL dans le hangar HIF du pad 39. Au premier plan, un autre étage "core" attend, probablement un qui a déjà volé et au fond l'étage "core" destiné à immarsat 5 (B1034)

Le lancement a lieu le 30 à 22h36 TU et permet de placer le satcom SES 10 en orbite GTO 32 minutes après. Le premier étage est de nouveau récupéré en mer sur barge au large du Cape. Pour ce vol, Space X tente aussi la récupération de la coiffe, mais seulement une demi coiffe parvient à amerrir dans l'océan au bout d'un parachute. Au moment de la séparation des  2 demi coiffe de 13 m de long à T+3mn 49s, de petits moteurs RCS la stabilise avant la rentrée dans l'atmosphère. Des parachutes automatique directionnel se déploient pour guider la demi coiffe lors de son amerrissage dans l'océan. Le coût de récupération de la coiffe pourra permettre d'économiser 10% sur le coût de fabrication du lanceur.

Lors de la conférence d'après vol, Space X annonce que 6 vols sont programmés utilisant des étages qui ont déjà volé. Le premier vol du Falcon Heavy utilisera 2 "core" latéraux qui ont déjà volé. Le prochain vol avec le satellite militaire NROL 76 est prévu le 16 avril à 7h avec un hot fire le 14. Le premier étage sera récupéré sur la LZ1. Space X prévoit un vol tous les 15 jours, soit 20 missions d'ici la fin de l'année.

   

Le Falcon 9 a volé 32 fois. Sur ces 32 missions, Space X a tenté de récupérer les étages "core" à 14 reprises, réussissant 9 fois. Avec le lancement de l'étage 2021 qui avait déjà volé une fois en 2016, "C'est vraiment une excellente journée, pas seulement pour SpaceX, mais pour l'ensemble de l'industrie spatiale, il est possible de prouver que quelque chose a été impossible", a déclaré Elon Musk. "La cellule de base est restée la même, les moteurs sont les mêmes,nous avons simplement changé toute sorte de composants auxiliaires que nous pensions être légèrement douteux. La prochaine fois, nous allons essayer de comprendre comment réutiliser très rapidement l'étage avec une rénovation minimale, et sans changement de matériel d'aucune sorte sur l'étage. Notre aspiration sera de zéro changement de matériel (avec) un reflight en 24 heures. La seule chose qui change est que nous remettons du carburant. Nous pourrions y arriver vers la fin de cette année, mais si ce n'est pas cette année, je suis confiant que nous y arriverons l'année prochaine". Space X vise une réduction des coûts de 100% à long terme avec la réutilisation. Un rabais de 10% sera proposé aux clients acceptant de lancer un satellite avec un étage qui a déjà volé."Mais ce sera certainement moins que le prix de nos roquettes actuelles et sera beaucoup plus bas que n'importe quelle autre fusée dans le monde", a ajouté Musk. Le prix d'un lancement Space X est annoncé à 62 millions $. La récupération de la coiffe sera la prochaine étapes (coût de 6 millions$) avec plus tard le second étage.

SES 10, un satcom de 5281,7 kg, la société a 57 satcoms en orbite

5 avril, Space X annonce une performance de 64 tonnes en orbite LEO pour le Falcon Heavy, soit 20% de plus qu'annoncé précédemment, sans récupération d'étages. En 2003, le Falcon Heavy était annoncé avec une CU de 2 tonnes en LEO en associant 3 corps de Falcon 1. En septembre 2005, le Falcon Heavy est un étage de base avec 9 moteurs avec 2 corps latéraux et une capacité de 25 tonnes en LEO. En avril 2011, Munsk annonçait 45 tonnes en LEO. En septembre, la charge augmentait pour 48 tonnes soit 2 fois la capacité du Shuttle. Fin 2011, alors que le Falcon Heavy est non réutilisable, la capacité en LEO passe à 53 tonnes.
Avec la récupération des 3 core, le Heavy pourra placer 48 tonnes en LEO en version "récupérable" ,8 à 9 tonnes en GTO version "récupérable" et 22 tonnes en version "consommable". Le Saturn 5 lançait 140 tonnes en LEO et le SLS lancera 70 tonnes en LEO en version "block 1".

7 avril, le lancement du Falcon 9 NROL est repoussé au 30 avril dès 7 h du matin, locale. Le "hot fire" est prévu le 26. L'USAF est prête à utiliser des étages qui ont déjà volé pour lancer ses satellites militaires, ce qui devrait réduire les coûts de lancement pour le Pentagone. Space x a déjà en commande 3 lancements pour l'USAF au détriment de ULA. Selon Space X, le coût de remise à neuf d'un étage pour un autre vol est sensiblement à la moitié du coût de fabrication d'un nouvel étage. Le coût d'un lancement avec un Falcon 9 est annoncé à 62 millions $. Space X a pour but dans le futur de faire revoler un étage en 24 heures.

21 avril, centre d'essai de Mc Gregor, Texas, le booster 1023, un des "core" latéral du Heavy cède sa place au 1033, qui constituera le corps central du Falcon 9 Heavy. Au KSC, livraison du "core" 1035 destiné au vol avec Dragon CRS 11. 3 étages "core" sont actuellement dans le HIF, le B1032 NROl 76 depuis fin mars, le B1034 Immarsat depuis début avril et le "core" CRS 11. Le vol Immarsat sera probablement le dernier avec un étage "core" non récupéré selon Elon Munsk. Les lancements avec des satellites de la classe EchoStar 23 seront désormais lancé avec le Falcon Heavy ou la version "Block 5" du Falcon 9.

       

Premières photos des éléments constituant le Falcon Heavy, a gauche un des "core" latéraux, le B1023 avec son cône de nez, à droite, le "core" central, le B1033. On note sur chaque "core" les points d'attache des longerons juste au dessus des grilles de freinage. La barre horizontale sur le "core" central (au dessus du drapeau USA) maintient les longerons en position verticale lors de la séparation.

25 avril, le lanceur du vol NROL 76 réalise la mise à feu de ses 9 moteurs de l'étage "core" sur le LC39A. Le lancement reste prévu pour le 30 avril. Space X annonce le lancement des prochains Iridium depuis le SLC 3 le 29 juin. Les suivant seront lancés en octobre et décembre.

La tentative du 30 avril est avorté à T-52 secondes à cause d'un capteur de température d'oxygène en sortie de réservoir, Space X voulant jouer la sécurité même si le capteur est redondant.

Le Falcon 9-34 est lancé le 1er mai à 11h15 TU sous un ciel radieux qui permet de voir l'ascension du lanceur jusqu'à la séparation du premier étage "core" à T+2mn 18 à 70 km d'altitude. Les caméras longue focale et embarquées permettent de suivre la retombée de l'étage. Sitôt la séparation réalisée, l'étage réalise une manoeuvre de "Boostback Burn" pour se freiner. A 146 km d'altitude, les jets d'azote sont actionnés pour remettre l'étage dans le bon sens, puis les 4 grilles métalliques aérofrein sont déployées pour le stabiliser (T+3mn 37s). 3 des 9 moteurs Merlin sont allumés à T+7 mn 10 s pendant 30 secondes pour le ralentir, l'altitude tombe de 66 à 35 km et la vitesse de 1400 à 780 m/s. A T+ 8 mn 30s, dernier allumage du moteur central de l'étage pour l'atterrissage, l'altitude est de 3900 m, la vitesse 295 m/s. Le toucher sur la LZ1 a lieu à T+9mn. Parallèlement, le second étage poursuit sa mission et et en orbite le satellite de l'USAF, NROL 76. Cette récupération est la 10e sur les 15 tentées et la 4e au sol en LZ1.

       

       

   

   

6 mai, Space X annonce que le satellite, Bulgare Bulgariasat 1 sera lancé mi juin avec le second étage "core" réutilisé", à savoir celui récupéré en janvier dernier sur barge après le lancement des Iridium depuis la Californie. Space X veut faire revoler 6 "core" cette année. Il y a actuellement au KSC 6 "core" pret à revoler, le B1023 (Thaicom 8) qui sera le booster du Heavy FH Demo, le B1025 (CRS 9) qui sera l'autre booster du Heavy FH Demo, le 1029 (Iridium) qui revolera avec Bulgariasat, le B1021 (CRS 8) qui a lancé SES 10, le B1031 (CRS 10) et B1032 (NROL) en attente de vol.

8 mai, le vol Falcon 9-35 doit décoller le 15 mai à 23h20 TU avec à bord le satcom Immarsat 5F4 d'une masse de 6100 kg. La fenêtre de tir est de 50 mn à 0h10 TU. Le "hot fire" est prévu le 11, l'étage "core" ne sera pas récupéré.

Immarsat 6100 kg devait être lancé à l'origine en 2016 par la version Heavy. Space X l'a transféré sur un Falcon 9 dont le premier étage ne sera pas récupéré.

   

9 mai, Mc Gregor, l'étage B1033 est mis à feu sur le banc d'essais de Space X. Cet étage "core" servira comme "core" du central du Falcon H. L'essai au banc est de longue durée, la durée du vol. L'étage est recouvert d'un capuchon orange et de gros tirants d'acier capable de résister à la traction de la poussée des moteurs. Le capuchon assure ainsi la compensation du poids de l'étage au fur et à mesure que les réservoirs se vident. A la fin des 150 secondes de test, la poussée des moteurs arracherait l'étage de ses supports. Pour les tests de courte durée, moins d'une minute, l'étage est seulement recouvert d'un capuchon blanc et les tirants moins gros font un angle de 45° avec le lanceur.

Le 15 mai, le Falcon 9-35 décolle du pad 39A à l'heure prévue 23h21 TU et place Immarsat 5 F4 sur orbite (T+ 31mn 48s) après 2 allumages du second étage durant 5mn 42s et 56 secondes à T+27mn 55s.

  

22 mai, Space X annonce que le lancement du Dragon 2 DM1, premier vol de démonstration de la cabine habité dragon est planifié pour mars 2018. La cabine ira rejoindre ISS. Elle sera inhabitée.
La compagnie d'Indonesie "Telkon" lancera son satcom "Telkon 4" avec Space X en 2018.
la firme Elysium Space propose de lancer les cendres d'un défunts disparu en orbite avec le Falcon 9 pour 2500 $. Un tir par an sera programmé depuis vandenberg. 100 contrats aurait été signés. Les cendres dans un container resteront attaché au second étage du lanceur et ainsi feront le tour de la terre suivant une orbite héliosynchrone leur permettant de survoler la plupart des pays du globe. Après 2 jours de vol, l'étage rentrera dans l'atmosphère pour se consumer.

La cabine D1-13 'C106.2) du vol CRS 11 à Hawthorne CA. D signifie dragon, 1 la version 1 (le Dragon 2 sera un 2), 13 la 13e mission de la version 1, C106.1 signifie Capsule , 1 la version 1, 06 le numéro de série et 2 numéro de réutilisation.

24 mai, Space X annonce un glissement du calendrier de ses lancements avec Iridium prévu pour le 25 juin (au lieu du 29), Intelsat 35 le 1er juillet et SES 11 le 11 juillet. 25 mai, "hot fire" du lanceur 1035 pour le vol CRS 11 avant 2 jours d'avance.

29 mai, le lanceur B1035 est amené sur le pad 39A pour la mise à feu de son premier étage "hot fire". Le lancement reste prévu le 1er juin 21h 55 TU. Le lanceur doit placer sur orbite la cabine CRS 11 qui embarque 2708 kg de charges pour la station ISS, dont 1665 kg dans la partie pressurisée et 1002 kg dans la partie externe. Cette cabine, C106, revole pour la seconde fois, après une mission de 34 jours en 2014 (CRS 4). Seuls ont été changé la section arrière, le "trunk", les panneaux solaires, les batteries et le bouclier thermique. Le contrat CRS de Space X prévoyait d'utiliser à chaque vol, un vaisseau différent. Space X veut ainsi montrer qu'elle peut réutiliser ses cabines après vol. Un nouvel accord avec la NASA prévoit maintenant de faire voler des cabines jusqu'au vol CRS 20 si la mission 11 se passe sans problèmes. Cela permettra à Space X de fermer la production du Dragon 1 et de se concentrer sur le développement du cargo habité Dragon 2.

1er juin, après 48 heures de report du à une mauvaise météo (éclair et orages) Space X lance le Falcon 9-36 avec le cargo CRS11 vers ISS. Le vol est parfaitement réussit et le premier étage B1035 est récupéré au sol en LZ1. LA cabine emporte 1665 kg d'équipements pour les astronautes d'ISS et 1 tonnes d'équipements sur le "trunck" externe.

       

7 juin, Space X doit lancer en août prochain l'avion spatial X37B avec un Falcon pour l'USAF. Le lanceur utilisé sera un Falcon 9 Upgrade selon Elon Munsk, la charge utile sera de 5000 kg, le retour du premier étage se fera en LZ1. Pour son prochain lancement, le Falcon 9-37 emportera le satellite de télécommunication BulgariaSat 1 le 17 juin. Le "hot fire" sur le pad 39A est prévu le 13 juin.

8 juin, le lanceur Falcon 9 destiné au lancement de BulgariaSat arrive dans le HIF du LC39B. Le lancement reste prévu pour le 17 juin et un "hot fire" le 15. Parallèlement, à Vandenberg se prépare le lancement du Falcon 9 avec de nouveaux satellites Iridium le 25 juin. Les satellites sont arrivés le 22 mai.

15 juin, LC39A, tir statique du premier étage du Falcon 9 BulgariaSat durant 7 secondes. L'étage n'avait pas été rallumé depuis son vol en janvier dernier (Iridium Next) et n'est pas passer par le centre d'essais de Mc Gregor. Le lancement reste prévu pour le 19 juin.

17 juin, le lancement du Falcon 9 BulgariaSat est repoussé au 19 juin.
18 juin, le lancement du Falcon 9 BulgariaSat est repoussé au 23 juin, suite à un problème de valve assurant la séparation des 2 demi coiffe qui doit être changée dans le hangar HIF.
21 juin, Vandenberg, tir statique du premier étage du Falcon 9 Iridium NEXT 11-20. Le lancement reste prévu pour le 25.

23 juin, lors d'une interview pour le Space Show, Gwynne Shotwel de Space X annonce que le Falcon Heavy volera cette année sans charge utile mais avec une expérimentation au profit des vols NSS [National Space Launch programm] c’est à dire les vols militaires US, suivi d’une première mission commerciale début 2018 pour le satellite Arabsat 6A. Le troisième vol sera pour la mission militaire US nommée STP-2.

Space X va produire plus de 20 fusées pendant cette année 2017, des Block 3 actuellement, des Block 4 très bientôt et un Block 5 vers la fin de l’année. Beaucoup de changements de pièces sur le futur Block 5, des pièces redessinées et qualifiées pour une plus longue vie, comme le bati moteurs, les réservoirs  COPVs, les moteurs Merlin. La version qui équipera le Block 5 aura une poussée de 86 tonnes (testé au banc à 108 tonnes).
Space X a 3 ou 4 clients supplémentaires intéressés pour voler sur des premiers étages qui on,t déjà volé. A terme, il devrait y avoir plus d'étages réutilisés que des neufs. Pour les missions NSS (DoD) et pour les missions habitées, seulement des étages neufs seront employées initialement tant qu’une procédure de certification n’aura pas été mise sur pied pour l’utilisation d'étages recyclés. SpaceX a aussi prévu de récupéré et de réutiliser ses second étage. Le premier étage représente 70% du prix du vol. Le reste, second étage et coiffe seulement 30%.
Le premier vol de démonstration du Crew Dragon, version habitée, (DM1), le vol « in-flight-abort-test » et le second vol de démonstration (DM2) auront lieu tous les trois dans la première moitié de 2018. Selon Space X, il y a plus de personnes intéressées par du tourisme spatiale qu' estimé initialement. Cependant le vol vers la Lune avec des passagers est bien moins important que les missions habitées pour la NASA et ils n’ont pas beaucoup de temps à y consacrer actuellement.
2020 sera difficile à tenir pour le "Red Dragon", le vol vers Mars, selon  Gwynne Shocwell. Il y a beaucoup d’intérêt de divers types de partenaires pour embarquer des charges utiles soit scientifiques soit symboliques.
Concernant le projet ITS, le lanceur vers Mars, Space X n’a pas encore fait son choix pour la puissance du moteur qui pourrait sur situer dans les 2 à 3 fois la taille du moteur Raptor qui est en cours de test. il n'y a pour le moment qu'un petit groupe d'ingénieurs qui travaillent sur ce projet, un plus grand nombre les rejoindra quand les développements de la Falcon 9-Block5, de la Falcon Heavy et du Crew Dragon.
 

 
 
Le lancement a lieu le 23 juin à 19h10 TU du LC39A,  le lanceur assurant parfaitement sa mission, la mise en orbite du satcom Bulgariasat 1. Le premier étage est récupéré en mer sur la barge OCISLY après avoir culminé à 66 km d'altitude et une vitesse de 8505 km/h.
Concernant cet étage B1029, il cumule quelques premières: premier étage à partir de Californie et Floride, à avoir atterrit sur les 2 barges flottantes de Space X, à avoir rallier la coté Est depuis la Californie en camion, sans passer par le centre d'essai de Mc Gregor. C'est la seconde fois qu'un premier étage revole avec un intervalle de 5 mois (11 mois pour le premier retour)
Space X réalise avec ce vol, 8 tirs en 5 mois avec 8 récupérations consécutives.

   

25 juin, 2 jours seulement après le lancement de Floride, les équipes de Space X lance depuis le SLC 4 de Vandenberg CA un autre Falcon 9 avec dans sa coiffe 10 nouveaux satellites de la constellation Iridium.
Le lanceur est équipé des nouvelles grilles de freinage sur le premier étage, les "grids". Elles sont en titane et  usinées d'un seul bloc de façon à garantir une résistance maximale. Elles sont légèrement plus grandes, 1,66 m de long contre 1,39. Elles ne sont pas recouvertes de matériaux ablatif pour la rentrée dans l'atmosphère. Selon Elon Munsk, les ailettes en aluminium utilisées jusqu'à lors étaient très fragiles et se fragmentaient en se dégradant à chaque vol. Le premier étage est récupéré en mer sur la barge JRTI.

A gauche, l'ancien dessin des "grids", à droite, le nouveau

   

30 juin, retour de la barge "Of Course I Still Love You" a Port Canaveral, 7 jours après le lancement de Bulgariasat 1. La barge était située beaucoup plus loin que d'habitude. Pour la première fois, les techniciens de Space X ont utilisé le robot "roomba" pour sécuriser l'étage 1029 sur le pont. Ce robot "Octograbber" autonome sur roues se glisse sous l'étage et le sécurise grâce à 4 vérins, évitant de souder des chandelles sur le pont de la barge.

LC39A, "hot fire" du lanceur Falcon 9 qui lancera Intelsat 325e le 2 juillet. Ensuite, Space X marquera une pause dans les lancements, les autorités du Eastern Range de Cap Canaveral doivent opérer de la maintenance. Les lancements reprendront dans la 2ème semaine  d'août avec CRS-12.

L'étage 1023 (Thaicom 8) en route pour le KSC. Il rejoindra le 1033, qui est partie de Mc Gregor il y a 2 semaines et rallié le Cape le 22. Avec l'étage 1025 (CRS 9), depuis juillet au Cape, il constitueront le Falcon Heavy. L'étage 1033 a spécialement été optimisé pour être le corps central du lanceur avec 2 étages qui ont déjà volé précédemment.

Le lancement du Falcon 9-39 est ajournée de 24 heures le 2 juillet suite à une anomalie GNC, (guidance, navigation et contrôle) à T- 9 secondes. Le 3 juillet, le Falcon 9 décolle à et met sur orbite GTO les 6761 kg d'Intelsat 35e. Pas de récupération de l'étage "core" pour ce vol, toute la puissance a été donné pour la satellisation.

Fin juillet, le lancement du CRS 12 est repoussé du 12 au 14 août et celui du Falcon 9 OTV 5 est reporté au 7 septembre. Les techniciens de Space X installeront d'ici la fin de l'automne le bras d'accès pour l'équipage du dragon 2 sur le pad 39A. Concernant Dragon 2, Space X décide d'abandonner un atterrissage par rétro fusée pour sa future cabine qui reviendra d'ISS et atterrira sur mars. Le premier concept de 2014 incluait un retour au sol aidé par des moteurs fusées Superdraco et 4 pieds d'atterrissage déployés du bouclier thermique. Elon Munsk évoque de trop importantes contraintes de sécurité pour les astronautes et se dit pas convaincu que les rétro fusées soient le meilleur moyen d'atterrir sur mars. Les moteurs Draco doivent aussi servir sur la cabine pour l'éjection en vol; en cas de défaillance du lanceur.

Août, profitant de la pause estivale du Cap Canaveral, les ouvriers de Space X terminent le démantèlement de la tour RSS du pad 39A.
La compagnie SES décide de lancer un autre satellite avec un étage "core" de Falcon utilisé à l'occasion du tir de SES 11 en septembre prochain. Le satellite partira avec l'étage "core" qui a lancé en février dernier le CRS 10 vers ISS.

       

1er août, le lancement du CRS 12 est avancé d'un jour au 13 août. L'essai statique est prévu le 9. La cabine CRS 12 est en fait la dernière entièrement fabriquée par les usines de Space X. Les prochains cargo, jusqu'à CRS 20 seront en fait des cabines qui ont déjà volé. Ensuite, les Dragon V2 prendront le relais, soit avec un équipage de 7 astronautes soit 4 laissant de la place pour du fret dans la partie non pressurisé, le "trunk". Les missions avec les Dragon V1 s'arrêteront avec la mission cargo CRS-20. Les missions purement cargo qui suivront et qui ont déjà été contractualisées (CRS-21 à CRS-24, au moins) s'effectueront avec les Dragon V2 sans les fauteuils pour astronautes, tableau de bord et tout ce qui est spécifique aux vols habités (sauf le système de support de vie qui lui est intégré à l'engin.

Space X lancera la première Falcon Heavy en novembre. "ce sera un vol à haut risque sans garantie de succès déclare Elon Munsk. Il est fort probable que ce soit un échec et que le lanceur n'atteigne pas son orbite. Néanmoins, il devrait nous en apprendre beaucoup même si son vol est écourté. Ce lanceur est un lanceur unique puisqu'il utilise une technologie qui sera obsolète juste après le vol. Depuis 2011, le Falcon 9 a évolué et ce Falcon H n'a pas bénéficié des améliorations des autres lanceurs, notamment les améliorations du Block 5 qui seront la base du FH par la suite.

11 août, le Falcon 9 CRS12 est sur le pad 39A pour la mise à feu de ses 9 moteurs Merlin du premier étage. Le lancement reste prévu pour le 14. Le lanceur utilise un étage "core" dit Block 4 avec quelques améliorations avec notamment un bati moteur boulonné et une poussée accrue des moteurs. Dragon CRS 12 apportera près de 3 tonnes de vivres et équipements pour les occupants d'ISS.

Le lancement du Falcon 9 CRS 12 a lieu le 14 août à l'heure prévue 16h 31 TU depuis le LC39A. Après 2 mn 28 s de vol, l'étage "core" se sépare du lanceur et entamme ses manoeuvres en vue d'un retour au sol sur la LZ1 de Cap Canaveral. Le second étage poursuit sa route pour mettre en orbite la cabine Dragon. L'étage "core" réalise un premier freinage à T+6 mn 9 s, durant 15 secondes puis un second à T+7 mn 15s juste avant le toucher au sol, déployant ses jambes d'atterrissage (T+7mn 40) à T+7mn 47 s. Le Dragon 12 se sépare du second étage du Falcon après 10 mn de vol.

           

L'étage "core" B1039 est le premier Block 4, caractérisé par un bati moteur boulonné et des "provisions" en booster latéral de Falcon Heavy. L'étage 1039 utilise aussi des jambes d'atterrissage déjà utilisé lors d'un précédent retour au sol. La poussé des moteurs Merlin D+ est de 75 tonnes et sera de 84 tonnes pour la version D++ du Block 5 (Falcon H).

19 août, SLC 4 de Vandenberg, le Falcon 9 réalise son essais statique avant le vol du 24 pour placer sur orbite Formasat 5 de 450 kg à 720 km d'altitude. Le premier étage "core" du lanceur B1038 doit être récupéré en mer sur la barge JRTI positionné à 344 km des cotes. A l'origine, Formosat 5 devait être lancé en 2013 avec le Falcon 1e, plus puissant que le Falcon 1 capable de placer 1000 kg en orbite. Le contrat est passé en 2011 pour un montant de 23 millions $. Malheureusement Space X arrête le développement du Falcon 1e et se concentre sur le Falcon 9. Space X doit pour rentabiliser son tir ajouter un autre satellite avec Formasat car la capacité du F9 est beaucoup importante pour les 450 kg de Formosat. SpaceX entre en discussion avec la société Spaceflight pour envoyer ses satellites de type Sherpa en orbite en même temps que le Formosat-5, mais en 2015 et 2016, le lanceur est cloué au sol suite à une avarie de plein vol et à une explosion au sol. Spaceflight est alors obligé de trouver un autre lanceur pour ses Sherpa. L'agence spatiale Taiwanaise décide néanmoins de lancer son satellite avec Space X. Le contrat conclu entre les deux sociétés oblige SpaceX a reverser 1,25 % du coût du lancement à l’Agence spatiale taïwanaise pour chaque mois de retard. Sachant que le lancement avec le F9 est facturé 62 millions $ et que Space X fait 40% de profit dessus, Elon Munsk qui gegne donc 25 millions par lancement ne gagne pas d'argent avec ce tir mais en perd (l'agence Tawainaise paye en fait bien moins que les 23 millions $ d'origine à cause des pénalisées de retards et Space X se retrouve à payer 14 millions de sa poche).

23 août, Elon Musk, dévoile le scaphandre qu'utiliseront les astronautes à bord de la cabine habitée Dragon 2 (Dragon Crew) dès 2018. Cette combinaison est destinée à être utilisé à l'intérieur du vaisseau pour palier à un éventuel problème de décompression, elle ne peut donc en aucun cas servir lors d'une EVA à l'extérieur du vaisseau car elle ne possède aucun moyen de réguler les températures extrêmes du vide spatial variant de -150°c à l'ombre à +100°c au soleil.

Elon Musk avait déclaré en octobre 2015 qu’il accordait beaucoup d’importance à l’apparence de ce scaphandre, "la tenue spatiale SpaceX devra ressembler à une combinaison du XXIème siècle et fonctionner correctement” expliquait-il à l’époque. Cette combinaison blanche, qui semble tout droit sortie d’un film de science-fiction tant son design apparaît épuré, a été conçue en interne afin de réduire les coûts de production et de s’assurer de sa fiabilité. Elle a d'ores et déjà été testée à très basse pression et Elon Musk a également révélé qu’il a été particulièrement difficile de trouver l’équilibre entre l’esthétique et l’aspect fonctionnel des combinaisons.

Ce scaphandre de SpaceX va continuer ses essais de certification afin d'être opérationnel pour le premier vol habité du Dragon 2 prévu pour juin 2018 à l'aide du lanceur Falcon 9. Avant cela SpaceX prévoit un vol orbital d'essai inhabité en février 2018, suivi d'un test d'éjection en vol de la capsule en avril 2018.

Le 24 août, le Falcon 9-43 décolle du SLC4 de Vandenberg et place sur orbite le satellite Taiwanais Formosat  à 716-730 km, inclinée à 98,29°, remplaçant Formlosat 2 retiré en août dernier. De son coté, le premier étage après son vol propulsé revenait en mer et se posait sur la barge JRTI.

   

   

L'étage B1038 sur la barge JRTI, la cible a été atteinte à 70 cm. Space a réalisé en tout 46 vols, 15 atterrissages et 2 "reflight" avec un étage "core". Cela correspond à la mise en orbite de 129 491 kg, 304 jours en orbite pur les cabines Dragon et 2 jours 1heures entre 2 lancements d'affilé.

25 août, le lancement d'Iridium 21-30 prévu le 30 septembre est repoussé au 4 octobre. Les 2 premiers satellites partent pour Vandenberg.

Le premier Falcon 9 Heavy qui partira du LC 39A cet automne sera le premier Falcon Block 5 selon Space X. Ce lanceur "nouvelle génération" sera équipé protection thermique réutilisable qui évitera de brûler le bouclier thermique du bati moteur. Il sera aussi équipé de jambes rétractables qui l'atterrissage du premier étage. Le Falcon 9 BK5 pourra retourner en vol en seulement 24 heures, il coûtera moins cher et devrait donc voler d'ici la fin de l'année et revolera une douzaine de fois contre 2 à 3 fois pour l'actuel BK3. Coté technique, la poussée des moteurs Merlin sera augmentée de 8%, le système de contrôle en vol sera amélioré pour optimiser l'angle d'attaque durant la descente du premier étage. Les ailettes de guidage du premier étage, les "grids fins" seront réalisés en titane plus résistant aux hautes températures. Selon les calculs, le prix de vente du Heavy avoisinerait les 100 millions $, selon que l'étage "core" central est récupéré ou pas, pour un coût interne de 33 à60 millions pour Space X.
Space X vient de terminer les essais statiques des 3 "cores" du premier Falcon H à Mc Gregor. Le premier des "core", l" central, (B1033), a été mis à feu en mai dernier pour un test longue durée, le 3e, le B1025, un booster latéral (qui a lancé CRS 9 en juillet 2016) le 29 août pendant une minute. Le prochain" hotfire" se fera sur le pad 39A avec les 3 "core" assemblés, mais durant quelques secondes.

"hotfire" durant une minute du core 1025 qui sera un des booster latéral du Heavy fin août à Mc gregor.

Le premier vol de démonstration de la cabine Dragon 2 est prévue pour février 2018, il sera inhabité et testera et contrôlera tous les systèmes de bord. Suivra en avril, le "in flight abort test" avec le lancement du SLC 40 d'une cabine inhabité qui activera son système d'éjection en vol à T +Q max. Le premier vol habité aura lieu en juin 2018. Un bâtiment provisoire pour le processing et la remise en état du Dragon 2 sera construit sur la LZ 1 de Canaveral. Le site accueillera aussi un banc d'essais moteur.

KSC, les astronautes Bob Behnken et Eric Boe dans le Crew Acces Arm qui sera installé sur la tour FSS du pad 39A début 2018 pour les astronautes du Dragon 2. Le bras sera positionné 21 m plus haut que l'ancien bras d'accès pour le Shuttle.

Septembre, Space X annonce qu'il lancera en 2019 JCSAT 18 de Kacific avec une Falcon 9. Construit par Boeing, le satcom est basé sur une plateforme 702 avec 56 répéteurs en bandes Ka.

   

Le 7 septembre, Space X lance son 41em Falcon 9 du LC39A avec l'avion spatial militaire US X37B. Le premier étage est récupéré en LZ1. Le X37B réalise son 5eme vol pour l'USAF depuis 2010. Long de 9 m pour 4,5 d'envergure et une masse de 5 tonnes, l'avion spatial, reste sur orbite de 220 à 718 jours pour réaliser diverses expériences et observations militaire.
Originellement lancé par un Atlas 5, ce nouveau vol du premier exemplaire de l'OTV est le premier pour SpaceX. L'USAF assure l'intégration de l'avion orbital dans l'ancien OPF 1 du KSC qui abritait les Shuttle jusqu'en 2011. Il a ensuite été transporté sous coiffe au hangar HIF de Space X, près du LC 39A.

   

       

Space X doit lancer début octobre sur LC39A SES 11 avec le premier étage "core" du Falcon 9 qui a lancé le CRS 10. Ce sera le 42em vol du Falcon 9, 22 eme du V1.2 et 14 eme tir de 2017. Ensuite ce sera le lancement de la 3e série des satellites Iridium depuis Vandenberg.

 
DATE MISSION PAD CHARGES UTILES

OBSERVATIONS

14 janvier Falcon 9-30 SLC 4 Iridium 1-10 NEXT RTF, récupération du premier étage en mer. Premier F9 1.2 lancé de VAFB
19 février Falcon 9-32 LC 39A CRS 10 30e tir du Falcon 9, 10e Dragon (Cabine 112)
16 mars Falcon 9-31 LC 39A Echostar 23  
30 mars Falcon 9-33 LC39A SES 10 1er vol d'un étage récupéré B1021, celui du vol F-23 (CRS 8)
31 avril Falcon 9-34 LC39A NROL 76  
15 mai Falcon 9-35 LC39A Immarsat 5 F4 Etage "core" 1034 non récupéré
1 juin Falcon 9-36 LC39A CRS 11 100e vol du pad 39B
23 juin Falcon 9-37 LC39A Bulgariasat 1 Second vol avec un étage "core" récupéré, le 1029.
25 juin Falcon 9-38 SLC 4 Iridium 2 NEXT  
2 juillet Falcon 9-39 LC39A Intelsat 35e Dernier vol avec un étage "expendable"
14 août Falcon 9-410 LC39A CRS 12  
24 août Falcon 9-40 SLC 4 Formosat 5  
7 septembre Falcon 9-42 LC39A X37B  
Septembre Falcon 9-45   SES 11 Utilisera le core B1031 du CRS 10
4 octobre Falcon 9-44 SLC4 Iridium Nest 3  
  Falcon H Mission 1 LC39A   Première Heavy
  Falcon 9 LC39A SPX DM1 Vol démo cabine Dragon 2 inhabité