L'ESPACE PRIVEE, SPACE X

2017, partie 2

1er juin, après 48 heures de report du à une mauvaise météo (éclair et orages) Space X lance le Falcon 9-36 avec le cargo CRS11 vers ISS. Le vol est parfaitement réussit et le premier étage B1035 est récupéré au sol en LZ1. LA cabine emporte 1665 kg d'équipements pour les astronautes d'ISS et 1 tonnes d'équipements sur le "trunck" externe.

       

7 juin, Space X doit lancer en août prochain l'avion spatial X37B avec un Falcon pour l'USAF. Le lanceur utilisé sera un Falcon 9 Upgrade selon Elon Munsk, la charge utile sera de 5000 kg, le retour du premier étage se fera en LZ1. Pour son prochain lancement, le Falcon 9-37 emportera le satellite de télécommunication BulgariaSat 1 le 17 juin. Le "hot fire" sur le pad 39A est prévu le 13 juin.

8 juin, le lanceur Falcon 9 destiné au lancement de BulgariaSat arrive dans le HIF du LC39B. Le lancement reste prévu pour le 17 juin et un "hot fire" le 15. Parallèlement, à Vandenberg se prépare le lancement du Falcon 9 avec de nouveaux satellites Iridium le 25 juin. Les satellites sont arrivés le 22 mai.

15 juin, LC39A, tir statique du premier étage du Falcon 9 BulgariaSat durant 7 secondes. L'étage n'avait pas été rallumé depuis son vol en janvier dernier (Iridium Next) et n'est pas passer par le centre d'essais de Mc Gregor. Le lancement reste prévu pour le 19 juin.

17 juin, le lancement du Falcon 9 BulgariaSat est repoussé au 19 juin.
18 juin, le lancement du Falcon 9 BulgariaSat est repoussé au 23 juin, suite à un problème de valve assurant la séparation des 2 demi coiffe qui doit être changée dans le hangar HIF.
21 juin, Vandenberg, tir statique du premier étage du Falcon 9 Iridium NEXT 11-20. Le lancement reste prévu pour le 25.

23 juin, lors d'une interview pour le Space Show, La n°2 de Space X, Gwynne Shotwel de Space X annonce que le Falcon Heavy volera cette année sans charge utile mais avec une expérimentation au profit des vols NSS [National Space Launch program] c’est à dire les vols militaires US, suivi d’une première mission commerciale début 2018 pour le satellite Arabsat 6A. Le troisième vol sera pour la mission militaire US nommée STP-2.

Space X va produire plus de 20 fusées pendant cette année 2017, des Block 3 actuellement, des Block 4 très bientôt et un Block 5 vers la fin de l’année. Beaucoup de changements de pièces seront faites sur le futur Block 5, pièces redessinées et qualifiées pour une plus longue vie, comme le bati moteurs, les réservoirs  COPVs et les moteurs Merlin. La version qui équipera le Block 5 aura une poussée de 86 tonnes (testé au banc à 108 tonnes).
Space X a 3 ou 4 clients supplémentaires intéressés pour voler sur des premiers étages qui ont déjà volé. A terme, il devrait y avoir plus d'étages réutilisés que de neufs. Pour les missions NSS (DoD) et pour les missions habitées, seulement des étages neufs seront employées dans un premier temps, tant qu’une procédure de certification n’aura pas été mise sur pied pour l’utilisation d'étages recyclés. SpaceX a aussi prévu de récupéré et de réutiliser ses seconds étages. Le premier étage représente 70% du prix du vol. Le reste, second étage et coiffe seulement 30%.
Le premier vol de démonstration du Crew Dragon, version habitée, (DM1), le vol « in-flight-abort-test » et le second vol de démonstration (DM2) auront lieu tous les trois dans la première moitié de 2018. Selon Space X, il y a plus de personnes intéressées par du tourisme spatiale qu' estimé initialement. Cependant pour Space X, le vol vers la Lune avec des passagers est bien moins important que les missions habitées pour la NASA.
2020 sera difficile à tenir pour le "Red Dragon", le vol vers Mars, selon  Gwynne Shocwell. Il y a cependant beaucoup d’intérêt de divers types de partenaires pour embarquer des charges utiles soit scientifiques soit symboliques dans ces missions.
Concernant le projet ITS, le lanceur vers Mars, Space X n’a pas encore fait son choix pour la puissance du moteur qui pourrait sur situer dans les 2 à 3 fois la taille du moteur Raptor qui est en cours de test. Il n'y a pour le moment qu'un petit groupe d'ingénieurs qui travaillent sur ce projet, un plus grand nombre les rejoindra quand les développements de la Falcon 9-Block5, de la Falcon Heavy et du Crew Dragon seront terminés.
 

 
 
Le lancement du Falcon 9-BulgariaSat a lieu le 23 juin à 19h10 TU du LC39A,  le lanceur assurant parfaitement sa mission, la mise en orbite du satcom Bulgariasat 1. Le premier étage est récupéré en mer sur la barge OCISLY après avoir culminé à 66 km d'altitude et une vitesse de 8505 km/h.
Concernant cet étage B1029, il cumule quelques premières: premier étage à partir de Californie et Floride, à avoir atterrit sur les 2 barges flottantes de Space X, à avoir rallier la coté Est depuis la Californie en camion, sans passer par le centre d'essai de Mc Gregor. C'est la seconde fois qu'un premier étage revole avec un intervalle de 5 mois (11 mois pour le premier retour)
Space X réalise avec ce vol, 8 tirs en 5 mois avec 8 récupérations consécutives.

   

25 juin, 2 jours seulement après le lancement de Floride, les équipes de Space X lance depuis le SLC 4 de Vandenberg CA un autre Falcon 9 avec dans sa coiffe 10 nouveaux satellites de la constellation Iridium.
Le lanceur est équipé des nouvelles grilles de freinage sur le premier étage, les "grids". Elles sont en titane et  usinées d'un seul bloc de façon à garantir une résistance maximale. Elles sont légèrement plus grandes, 1,66 m de long contre 1,39. Elles ne sont pas recouvertes de matériaux ablatif pour la rentrée dans l'atmosphère. Selon Elon Munsk, les ailettes en aluminium utilisées jusqu'à lors étaient très fragiles et se fragmentaient en se dégradant à chaque vol. Le premier étage est récupéré en mer sur la barge JRTI.

A gauche, l'ancien dessin des "grids", à droite, le nouveau en titane

   

30 juin, retour de la barge "Of Course I Still Love You" a Port Canaveral, 7 jours après le lancement de Bulgariasat 1. La barge était située beaucoup plus loin que d'habitude. Pour la première fois, les techniciens de Space X ont utilisé le robot "roomba" pour sécuriser l'étage 1029 sur le pont. Ce robot "Octograbber" autonome sur roues se glisse sous l'étage et le sécurise grâce à 4 vérins, évitant de souder des chandelles sur le pont de la barge.

LC39A, "hot fire" du lanceur Falcon 9 qui lancera Intelsat 325e le 2 juillet. Ensuite, Space X marquera une pause dans les lancements, les autorités du Eastern Range de Cap Canaveral doivent opérer de la maintenance. Les lancements reprendront dans la 2ème semaine  d'août avec CRS-12.

L'étage 1023 (Thaicom 8) en route pour le KSC. Il rejoindra le 1033, qui est partie de Mc Gregor il y a 2 semaines et rallié le Cape le 22. Avec l'étage 1025 (CRS 9), depuis juillet au Cape, il constitueront le Falcon Heavy. L'étage 1033 a spécialement été optimisé pour être le corps central du lanceur avec 2 étages qui ont déjà volé précédemment.

Le lancement du Falcon 9-39 est ajournée de 24 heures le 2 juillet suite à une anomalie GNC, (guidance, navigation et contrôle) à T- 9 secondes. Le 3 juillet, le Falcon 9 décolle à et met sur orbite GTO les 6761 kg d'Intelsat 35e. Pas de récupération de l'étage "core" pour ce vol, toute la puissance a été donné pour la satellisation.

Fin juillet, le lancement du CRS 12 est repoussé du 12 au 14 août et celui du Falcon 9 OTV 5 est reporté au 7 septembre. Les techniciens de Space X installeront d'ici la fin de l'automne le bras d'accès pour l'équipage du dragon 2 sur le pad 39A. Concernant Dragon 2, Space X décide d'abandonner un atterrissage par rétro fusée pour sa future cabine qui reviendra d'ISS et atterrira sur mars. Le premier concept de 2014 incluait un retour au sol aidé par des moteurs fusées Superdraco et 4 pieds d'atterrissage déployés du bouclier thermique. Elon Munsk évoque de trop importantes contraintes de sécurité pour les astronautes et se dit pas convaincu que les rétro fusées soient le meilleur moyen d'atterrir sur mars. Les moteurs Draco doivent aussi servir sur la cabine pour l'éjection en vol; en cas de défaillance du lanceur.

Août, profitant de la pause estivale du Cap Canaveral, les ouvriers de Space X terminent le démantèlement de la tour RSS du pad 39A.
La compagnie SES décide de lancer un autre satellite avec un étage "core" de Falcon utilisé à l'occasion du tir de SES 11 en septembre prochain. Le satellite partira avec l'étage "core" qui a lancé en février dernier le CRS 10 vers ISS.

       

1er août, le lancement du CRS 12 est avancé d'un jour au 13 août. L'essai statique est prévu le 9. La cabine CRS 12 est en fait la dernière entièrement fabriquée par les usines de Space X. Les prochains cargo, jusqu'à CRS 20 seront en fait des cabines qui ont déjà volé. Ensuite, les Dragon V2 prendront le relais, soit avec un équipage de 7 astronautes soit 4 laissant de la place pour du fret dans la partie non pressurisé, le "trunk". Les missions avec les Dragon V1 s'arrêteront avec la mission cargo CRS-20. Les missions purement cargo qui suivront et qui ont déjà été contractualisées (CRS-21 à CRS-24, au moins) s'effectueront avec les Dragon V2 sans les fauteuils pour astronautes, tableau de bord et tout ce qui est spécifique aux vols habités (sauf le système de support de vie qui lui est intégré à l'engin.

Space X lancera la première Falcon Heavy en novembre. "ce sera un vol à haut risque sans garantie de succès déclare Elon Munsk. Il est fort probable que ce soit un échec et que le lanceur n'atteigne pas son orbite. Néanmoins, il devrait nous en apprendre beaucoup même si son vol est écourté. Ce lanceur est un lanceur unique puisqu'il utilise une technologie qui sera obsolète juste après le vol. Depuis 2011, le Falcon 9 a évolué et ce Falcon H n'a pas bénéficié des améliorations des autres lanceurs, notamment les améliorations du Block 5 qui seront la base du FH par la suite.

11 août, le Falcon 9 CRS12 est sur le pad 39A pour la mise à feu de ses 9 moteurs Merlin du premier étage. Le lancement reste prévu pour le 14. Le lanceur utilise un étage "core" dit Block 4 avec quelques améliorations avec notamment un bati moteur boulonné et une poussée accrue des moteurs. Dragon CRS 12 apportera près de 3 tonnes de vivres et équipements pour les occupants d'ISS.

Le lancement du Falcon 9 CRS 12 a lieu le 14 août à l'heure prévue 16h 31 TU depuis le LC39A. Après 2 mn 28 s de vol, l'étage "core" se sépare du lanceur et entame ses manœuvres en vue d'un retour au sol sur la LZ1 de Cap Canaveral. Le second étage poursuit sa route pour mettre en orbite la cabine Dragon. L'étage "core" réalise un premier freinage à T+6 mn 9 s, durant 15 secondes puis un second à T+7 mn 15s juste avant le toucher au sol, déployant ses jambes d'atterrissage (T+7mn 40) à T+7mn 47 s. Le Dragon 12 se sépare du second étage du Falcon après 10 mn de vol.

           

L'étage "core" B1039 est le premier Block 4, caractérisé par un bati moteur boulonné et des "provisions" en booster latéral de Falcon Heavy. L'étage 1039 utilise aussi des jambes d'atterrissage déjà utilisé lors d'un précédent retour au sol. La poussé des moteurs Merlin D+ est de 75 tonnes et sera de 84 tonnes pour la version D++ du Block 5 (Falcon H).

19 août, SLC 4 de Vandenberg, le Falcon 9 réalise son essais statique avant le vol du 24 pour placer sur orbite Formasat 5 de 450 kg à 720 km d'altitude. Le premier étage "core" du lanceur B1038 doit être récupéré en mer sur la barge JRTI positionné à 344 km des cotes. A l'origine, Formosat 5 devait être lancé en 2013 avec le Falcon 1e, plus puissant que le Falcon 1 capable de placer 1000 kg en orbite. Le contrat est passé en 2011 pour un montant de 23 millions $. Malheureusement Space X arrête le développement du Falcon 1e et se concentre sur le Falcon 9. Space X doit pour rentabiliser son tir ajouter un autre satellite avec Formasat car la capacité du F9 est beaucoup importante pour les 450 kg de Formosat. SpaceX entre en discussion avec la société Spaceflight pour envoyer ses satellites de type Sherpa en orbite en même temps que le Formosat-5, mais en 2015 et 2016, le lanceur est cloué au sol suite à une avarie de plein vol et à une explosion au sol. Spaceflight est alors obligé de trouver un autre lanceur pour ses Sherpa. L'agence spatiale Taiwanaise décide néanmoins de lancer son satellite avec Space X. Le contrat conclu entre les deux sociétés oblige SpaceX a reverser 1,25 % du coût du lancement à l’Agence spatiale taïwanaise pour chaque mois de retard. Sachant que le lancement avec le F9 est facturé 62 millions $ et que Space X fait 40% de profit dessus, Elon Munsk qui gegne donc 25 millions par lancement ne gagne pas d'argent avec ce tir mais en perd (l'agence Tawainaise paye en fait bien moins que les 23 millions $ d'origine à cause des pénalisées de retards et Space X se retrouve à payer 14 millions de sa poche).

23 août, Elon Musk, dévoile le scaphandre qu'utiliseront les astronautes à bord de la cabine habitée Dragon 2 (Dragon Crew) dès 2018. Cette combinaison est destinée à être utilisé à l'intérieur du vaisseau pour palier à un éventuel problème de décompression, elle ne peut donc en aucun cas servir lors d'une EVA à l'extérieur du vaisseau car elle ne possède aucun moyen de réguler les températures extrêmes du vide spatial variant de -150°c à l'ombre à +100°c au soleil.

Elon Musk avait déclaré en octobre 2015 qu’il accordait beaucoup d’importance à l’apparence de ce scaphandre, "la tenue spatiale SpaceX devra ressembler à une combinaison du XXIème siècle et fonctionner correctement” expliquait-il à l’époque. Cette combinaison blanche, qui semble tout droit sortie d’un film de science-fiction tant son design apparaît épuré, a été conçue en interne afin de réduire les coûts de production et de s’assurer de sa fiabilité. Elle a d'ores et déjà été testée à très basse pression et Elon Musk a également révélé qu’il a été particulièrement difficile de trouver l’équilibre entre l’esthétique et l’aspect fonctionnel des combinaisons.

Ce scaphandre de SpaceX va continuer ses essais de certification afin d'être opérationnel pour le premier vol habité du Dragon 2 prévu pour juin 2018 à l'aide du lanceur Falcon 9. Avant cela SpaceX prévoit un vol orbital d'essai inhabité en février 2018, suivi d'un test d'éjection en vol de la capsule en avril 2018.

Le 24 août, le Falcon 9-43 décolle du SLC4 de Vandenberg et place sur orbite le satellite Taiwanais Formosat  à 716-730 km, inclinée à 98,29°, remplaçant Formosat 2 retiré en août dernier. De son coté, le premier étage après son vol propulsé revenait en mer et se posait sur la barge JRTI.

   

   

L'étage B1038 sur la barge JRTI, la cible a été atteinte à 70 cm. Space a réalisé en tout 46 vols, 15 atterrissages et 2 "reflight" avec un étage "core". Cela correspond à la mise en orbite de 129 491 kg, 304 jours en orbite pur les cabines Dragon et 2 jours 1heures entre 2 lancements d'affilé.

25 août, le lancement d'Iridium 21-30 prévu le 30 septembre est repoussé au 4 octobre. Les 2 premiers satellites partent pour Vandenberg.

Le premier Falcon 9 Heavy qui partira du LC 39A cet automne sera le premier Falcon Block 5 selon Space X. Ce lanceur "nouvelle génération" sera équipé protection thermique réutilisable qui évitera de brûler le bouclier thermique du bati moteur. Il sera aussi équipé de jambes rétractables pour l'atterrissage du premier étage. Le Falcon 9 BK5 pourra retourner en vol en seulement 24 heures, il coûtera moins cher et devrait donc voler d'ici la fin de l'année et revolera une douzaine de fois contre 2 à 3 fois pour l'actuel BK3. Coté technique, la poussée des moteurs Merlin sera augmentée de 8%, le système de contrôle en vol sera amélioré pour optimiser l'angle d'attaque durant la descente du premier étage. Les ailettes de guidage du premier étage, les "grids fins" seront réalisés en titane plus résistant aux hautes températures. Selon les calculs, le prix de vente du Heavy avoisinerait les 100 millions $, selon que l'étage "core" central soit récupéré ou pas, pour un coût interne de 33 à 60 millions pour Space X.
Space X vient de terminer les essais statiques des 3 "core" du premier Falcon H à Mc Gregor. Le premier des "core", le central, (B1033), a été mis à feu en mai dernier pour un test longue durée, le 3e, le B1025, un booster latéral (qui a lancé CRS 9 en juillet 2016) le 29 août pendant une minute. Le prochain" hotfire" se fera sur le pad 39A avec les 3 "core" assemblés, mais durant quelques secondes.

"hotfire" durant une minute du "core" 1025 qui sera un des booster latéral du Heavy fin août à Mc gregor.

Le premier vol de démonstration de la cabine Dragon 2 est prévue pour février 2018, il sera inhabité et testera et contrôlera tous les systèmes de bord. Suivra en avril, le "in flight abort test" avec le lancement du SLC 40 d'une cabine inhabité qui activera son système d'éjection en vol à T +Q max. Le premier vol habité aura lieu en juin 2018. Un bâtiment provisoire pour le processing et la remise en état du Dragon 2 sera construit sur la LZ 1 de Canaveral. Le site accueillera aussi un banc d'essais moteur.

KSC, les astronautes Bob Behnken et Eric Boe dans le Crew Acces Arm qui sera installé sur la tour FSS du pad 39A début 2018 pour les astronautes du Dragon 2. Le bras sera positionné 21 m plus haut que l'ancien bras d'accès pour le Shuttle.

Septembre, Space X annonce qu'il lancera en 2019 JCSAT 18 de Kacific avec une Falcon 9. Construit par Boeing, le satcom est basé sur une plateforme 702 avec 56 répéteurs en bandes Ka.

   

Le 7 septembre, Space X lance son 41eme Falcon 9 du LC39A avec l'avion spatial militaire US X37B. Le premier étage est récupéré en LZ1. Le X37B réalise son 5eme vol pour l'USAF depuis 2010. Long de 9 m pour 4,5 d'envergure et une masse de 5 tonnes, l'avion spatial, reste sur orbite de 220 à 718 jours pour réaliser diverses expériences et observations militaire.
Originellement lancé par un Atlas 5, ce nouveau vol du premier exemplaire de l'OTV est le premier pour SpaceX. L'USAF assure l'intégration de l'avion orbital dans l'ancien OPF 1 du KSC qui abritait les Shuttle jusqu'en 2011. Il a ensuite été transporté sous coiffe au hangar HIF de Space X, près du LC 39A.

   

       

Space X doit lancer début octobre sur LC39A SES 11 avec le premier étage "core" du Falcon 9 qui a lancé le CRS 10. Ce sera le 42em vol du Falcon 9, 22 eme du V1.2 et 14 eme tir de 2017. Ensuite ce sera le lancement de la 3e série des satellites Iridium depuis Vandenberg.

15 septembre, Space X lancera dans le second trimestre 2018 6 satellites Formosat 7/COSMIC 2 avec un Falcon H. Ce sera son second vol.

20 septembre, Space X commencera les modifications du pad 39A pour le Falcon Heavy après le vol SES 11 le 2 octobre.

26 septembre, Space X doit lancer à 2 jours d'intervalle 2 Falcon 9, la première du LC39B avec SES 11 et le booster 1031 le 7 octobre et le second du SLC 4 avec Iridium Nest 3 et le booster 1071 le 9 octobre. Les tirs statiques des premiers étages sont prévus les 2 et octobre. D'ici fin octobre, Space X doit aussi lancer Koreasat 5A avec le booster 1042. Ce dernier doit être lancé du SLC 40 si le pad est de nouveau opérationnel après l'accident d'Amos 6 en 2016. Le pad 39B va être modernisé pour accueillir le Falcon H dont le premier vol est espéré en novembre.

28 septembre, Elon Musk présente au congrée astronautique de Adélaïde, en Australie les mises à jour de son système de transport inter planétaire ITS et du lanceur BFR. Le concept de 2016 change de taille avec un lanceur plus petit capable de voler pour des missions commerciales autour de la terre, ce qui devrait générer des revenus pour les ambitions de vols vers la lune et mars. Première occasion du BFR avec cargaison sur Mars en 2022, suivie d'un équipage et d'une cargaison vers Mars en 2024 et puis plusieurs missions tous les deux ans, avec la création d'une ville qui devient plus grande et plus grosse. Elon Musk se place donc dans la compétition du retour vers la Lune, et veut aussi conserver une longueur d'avance sur le projet Lockheed Martin de vaisseau orbital Martien (Mars Base Camp) annoncé pour 2028.

Le lanceur BFR, (Big Fucking Rocket ou putain de grosse fusée), haut de 106 m pour une masse de 4400 tonnes utilisera 31 moteurs Raptor (42 à l'origine) produisant 5400 tonnes de poussée. Le vaisseau habité long de 48 m pourra emporter 150 tonnes de charges utile en LEO et en ramener 50. Il sera équipé de 4 moteurs Raptor et 2 moteurs pour le retour au sol. Le Raptor est initialement un moteur LOX LH2 développé par Space W depuis 2009. En 2012, il devient un moteur brûlant du méthane avec une poussée de 380 tonnes au sol.

La table du TEL du pad 39A est en cours de modification pour pouvoir lancer le Falcon 9 Heavy. Profitant de la pause entre 2 tirs, les ingénieurs ont commencé l'installation des premiers crochets qui tiendront le lanceur sur la partie avant de la table. il y en aura 6 au total, 2 devant, 2 derrière et 2 sur les cotés. A cela s'ajoutera 4 TSM.

3 octobre, après l'essai statique du lanceur B1031 sur le pad 39A, Space X confirme un lancement pour le 7 octobre. Le Falcon 9 doit placer sur orbite GTO le satcom SES 11, 5200 kg. L'étage 1031 doit revenir sur barge, puisque il doit brûler presque tout son carburant afin de satelliser sa charge.

5 octobre, "hotfire" du Falcon 9 Iridium next3 à Vandenberg, le lancement reste prévu pour le 9.
Space X annonce le lancement de la première cabine Dragon 2 pour avril 2018 et un vol piloté pour août. De son coté, Boeing annonce du retard pour la cabine CST avec un premier vol en août et un vol piloté en novembre.

Lors d'une conférence à Standfort, Gwynne Shotwell donne quelques informations sur les programmes en cours. Pour la n°2 de Space X, "la Lune, c'est pour s'exercer afin d'aller sur Mars. Mais étant donné comment sont battis les programmes gouvernementaux, cela prendra des dizaines d'années pour un projet lunaire . Si le but est Mars, ne gaspillons pas des ressources pour s'offrir la Lune. Cependant une base lunaire serait intéressante, cela vaut le coup de se battre pour. Notre vaisseau ira à la Lune et je suis sûre que nous ferons partie du programme vers la Lune, mais il est conçu pour aller vers Mars." Concernant le Heavy, "son premier lancement devrait intervenir en décembre", sans plus de précision. La Heavy sera lancé du Pad 39 et le lanceur BFR de Boca Chica Texas.
Le premier vol habité de Falcon se fera bien l'année prochaine. La constellation de satellites larges bande sera bien menée en parallèle du lanceur BFR: "C'est un marché à 1000 milliards de Dollars par an, très difficile à sur le plan financement mais nous trouverons une solution."
Gwyne Shotwell confirme que les seconds étages de la F9 ou de la FH ne seront pas réutilisés mais "qu'ils tenterons des retours contrôlés pour acquérir de l'expérience."
Pour les vols en mode terrestre de site à site du BFR, les ingénieurs vont faire en sorte que le nombre de G subit par les passagers soit acceptable pour des voyageurs lamda non préparé mais q'elle sera un peu plus forte qu'un voyage en avion. Concernant la vie sur Mars des futurs colons, Gwynne Stockwell répond "que ce n'est pas un hasard qu'Elon a créé la Boring Compagny (compagnie de forage) car les tunnels seront très important dans les premières étapes de la vie sur Mars."

9 octobre, Space X lance la 3e grappe de satellite Iridium Next avec le Falcon 9 depuis le SLC4 de Vandenberg. Le premier étage B 1041 revient atterrir sur la barge "JRTI" au large des cotes Californienne. C'est le 4e vol du Block 4, 42e vol du Falcon 9 et 14e succès pour 2017. La récupération du premier étage est la 17e réalisée avec succès sur 22 tentatives.

Space X lancera le satellite espagnol d'observation radar Hisdseat, 1400 kg, le 30 janvier 2018 depuis Vandenberg sur une orbite polaire à 514 km.

   

   

12 octobre, après quelques jours de retard dus à un problème sur un moteur du premier étage, Space X lance le Falcon 9 avec à bord le satcom SES 11 qui est placé sur orbite GTO. Le premier étage B 1031 est récupéré en mer sur la barge "OCISLY".

       

13 octobre, SES va lancer son satcom SES 16 en janvier 2018 avec un premier étage Falcon qui a déjà volé. Space X doit encore lancer 5 Falcon 9 d'ici la fin de cette année, 4 du KSC et une de Vandenberg. Le prochain lancement sera fin octobre pour KoreaSat 5A. Suivront ensuite un satellite "mystère" pour l'USAF le 10 novembre, le cargo CRS 13 le 28 novembre, Bangabandhu 1 le 16 décembre (mais probablement en janvier 2018) et HispaSat 30W fin décembre. Space X espère lancer le Falcon Heavy en décembre.

Après KoreaSat 5, Space X lancera un mystérieux satellite militaire construit par Northrop Grumman pour le DoD le 10 novembre avec un Falcon 9 depuis le LC39A. Ce sera d'ailleurs le dernier tir avant la modification du pas pour le Heavy. Le Falcon utilisera comme premier étage le B1043, initialement prévu pour CRS 13. Ce dernier sera lancé par un étage qui a déjà volé cette année. Le lancement programmé pour le 26 novembre sera probablement retardé à début décembre, le temps pour la NASA de valider la réutilisation de l'étage. Entre temps, Space X lancera la 4e série de satellites Iridium depuis Vandenberg. Le premier étage, un BK4 sera pour l'occasion récupéré au sol, sur la LZ juste à coté du pad (500 m). Le dernier vol de 2017 sera celui d'Hispasat 1F depuis le SLC40. Si Space X réussit tous ces lancements, elle comptera 20 vols cette année.

Le Falcon Heavy ne volera pas cette année. 60 jours étaient nécessaire aux équipes sol pour modifier le LC39A pour le nouveau lanceur. La pause estivale en juillet a permit de ramener ce temps à 45 jours. Récemment, les ingénieurs ont installé sur le TEL 2 Hold Down du Heavy sur la table de lancement entre les missions OTV 5 et SES 11.

Spacecom lancera ses prochaines satcom, Amos 8 et 17 sur un Falcon 9. Amos 17 sera lancé en compensation de la perte d'Amos 6 en septembre 2016, le lanceur ayant explosé au sol lors du remplissage de ses réservoirs.

18 octobre, le dernier booster "core", le B1025 qui servira pour le premier Falcon 9 Heavy part de Mc Gregor Texas pour rallier Cap Canaveral. Le premier Heavy sera constitué du core central 1033 et des "core" latéraux 1023 et 1025.

19 octobre, Space X lancera la 4e grappe de satellite Iridium le 22 décembre depuis le SLC 4 de Vandenberg avec un premier étage qui a déjà volé, le B1036 qui a lancé les Iridium 2 en juin. Comme l'étage est un BK3, le retour ne se fera pas au sol sur la LZ1 comme prévu initialement. SpaceX fera atterrir son étage sur la barge. Si la NASA valide son lancement du CRS 13 avec un boosters qui a lui aussi déjà volé, Space X devrait cette année réaliser 25% de ces vols avec un premier étage d'occasion. Space X lancera également la 5e grappe d'Iridium avec un étage qui à déjà volé en 2018. Iridium a conclut en juin 2010 un contrat de 492 millions $ avec Space X pour le lancement de 70 satellites sur 7 Falcon 9. Un 8e lanceur a été ajouté en 2017 pour 5 satellites supplémentaires, partageant la coiffe avec une paire de satellites du programme GRACE.

26 octobre, mise en place du Falcon 9 Koreasat sur le LC39A pour un essai statique. Le lancement reste prévu pour le 30.
Space confirme le retour en vol du SLC 40 pour la mission CRS 13 en décembre après 15 mois de travaux. Les ingénieurs après le vol du satellite militaire Zuma vont pouvoir terminer les modifications du LC39A pour le Falcon Heavy.

30 octobre, le Falcon 9-45 décolle du LC39A et place sur orbite le satcom Koreasat 5A. Le premier étage est récupéré en mer sur barge. Des flammes apparaissent au bas de la section moteur à cause d'une fuite de kérosène sans gravité. Koreast sera calé en orbite GEO par 113° E.

       

       

   

Novembre, Space X annonce que les modifications du LC39 pour le Falcon Heavy débuteront en décembre, après le vol de la charge "Zuma" le 15 novembre. Un tir statique du lanceur au complet aura lieu vers le 15 pour un lancement le 29. Concernant le vol du "Zuma", le tir statique est prévu le 11 novembre. Pour CRS 13, il est programmé le 29 novembre sur le SLC40 pour un lancement le 4 décembre.

9 novembre, Mc Gregor l'essai d'un moteur Merlin échoue suite à un incendie au banc. Selon Space X, le moteur était un modèle de test pour le Block 5, non un modèle de vol.

11 novembre, le lanceur Falcon 9 Zuma est sur le LC39A pour la mise à feu statique du premier étage.

15 novembre, le lancement est repoussé au 16 dans la nuit.

   

16 novembre, le lancement est reporté au 17.
17 novembre, Space X repousse le lancement du Falcon 9 Zuma "pour examiner en détail un récent test sur la coiffe pour un autre client". Le lancement reste en suspens mais court jusqu'au 30 novembre pour Space X.

   

21 novembre, Space X et la NASA confirme le lancement du cargo CRS 13 vers ISS avec un Falcon 9 pour le 4 décembre. Le tir statique "hot fire" est prévu le 29 novembre. Le lanceur utilisera un "core" déjà éprouvé, le B1035 qui a lancé CRS 11 en juin. Le lancement du Falcon 9 Zuma est quand à lui reporté à fin décembre suite à un problème de coiffe et à la période annuelle de maintenance des installations de poursuite du Cap Canaveral. Le premier tir du Heavy semble désormais repoussé à début 2018. Space X terminera l'année avec le lancement d'un Falcon 9 depuis Vandenberg le 22 décembre pour placer la 4e série de satellites Iridim. Le premier étage B1036 sera récupéré en mer.

Gwynnel Shotwell dans une ITV dans Space News le 21 novembre:
SpaceX veut augmenter de 50% leur cadence de tir pour l'année à venir tablant sur 30/40 lancements puis stabiliser ce nombre pour les années suivantes. Le taux de lancements de satellites en GTO pèsera "lourd" dans ces prédictions, ce marché est en baisse depuis quelques temps déjà.  
Le 1er block 5 devrait arriver à la fin du 1er trimestre 2018. Gwynnel Shotwell précise que l'incident survenu à Mc Gregor le 4 novembre n'était pas une explosion du moteur mais que ce dernier a provoqué un incendie. Elle reprécise que la Falcon Heavy utilisera des Core Block 5 à l'exception du 1er modèle, le vol inaugural pourra glisser en janvier.
Concernant le lanceur BFR, Gwynne précise que SpaceX ne poussera pas les clients qui sont à l'aise sur la famille F9/FH à aller sur ce dernier. Etant réutilisables, l’utilisation des 2 familles est compatible tant que des clients veulent les utiliser. Shotwell estime qu'environ 50% du travail sur le BFR est concentré sur les moteurs Raptor. "Nous faisons de grands progrès avec ceux-ci", a-t-elle dit.
SpaceX a fait allusion à la possibilité que les moteurs Raptor fassent leurs débuts sur Falcon 9, mais elle précise que c'est peu probable, le design de la F9 étant désormais figé. Gwynne dit qu'ils veulent tenter des récupérations de 2ème étages sur la famille Falcon existante en vue de réutilisations de ces derniers, et en plus dans le cadre de prise d’expériences pour le BFS.

Space X a réussit à récupérer 13 premier étage "core" cette année (en attente du succès de Zuma et CRS 13), 8 sur barge, le reste au sol à Canaveral. 3 "core" avait déjà volé une fois, les B1021 (CRS 8 et SES10), B1029 (Iridium et BulgariaSat) et B1031 (CRS 10 et SES 11). Il reste dans les hangars de Space X, 3 "core" qui ont déjà volé 2 fois (B1021, 1029 et 1031), 4 "core" vont voler (B1023, 1025, 1035 et 1036). 2 doivent voler d'ici la fin de l'année (1035 pour CRS 13 et 1036 pour Iridium 4 de Vandenberg). 2 "core" n'ont pas de missions assignés, les B1038 (Formosat) et 1040 (OTV5). 2 "core" ont des missions assignées pour 2018, 1039 (CRS 14, second vol) et 1041 (Iridium 5, second vol). A cela ajoutent les 2 "core" qui servent comme "core" latéraux pour le Heavy, les B1023 et 1025.

27 novembre, Space X annonce un "léger" retard pour le "hot fire" du Falcon 9 CRS 13 sur le pad 40, remis à neuf après l'explosion du Falcon 9 Amos 6 il y a un an. La date du 8 est avancée avec un Hot fire le 30 novembre. Concernant le lancement du Falcon 9 Zuma, il est programmé pour une date indéterminée, pas avant fin janvier 2018, après GovSat 1. Le lanceur a été ramené au hangar et la coiffe avec sa précieuse charge ramené au hangar d'intégration. Pour le moment, Space X prépare le lancement du CRS 13 et la mise à niveau du LC39A pour pouvoir installer, tester et lancer le Falcon Heavy. Le Falcon Heavy devrait être mis en place sur le pad 39A et ses 27 moteurs mis à feu d'ici la fin décembre, mais le lancement proprement dit n'aura pas lieu avant janvier 2018.
Selon Gwynne Shotwell, l'année 2018 devrait voir 30 lancements de Falcon 9 pour atteindre 30 à 40 les années futures. Le Falcon 9 Block 5 devrait être la dernière amélioration du lanceur de Musk avant l'utilisation de son BFR.

29 novembre, la mission Falcon 9 CRS13 utilisera comme premier étage le "core" 1035 qui a volé pour CRS 11 en juin. Le "hot fire" est prévu le 2 décembre pour un lancement le 8 entre 13h 17 et 13h22 locale.

Capture d'écran montrant dans le hangar HIF du LC39A le Heavy en attente d'être installé sur le TEL.
On distingue au premier plan, le second étage, puis le "core" central avec les 2 "cores" latéraux. Elon Munsk annonce qu'il lancera une Tesla "road caster" lors du vol inaugural du Heavy. Au moment du décollage, la voiture jouera le célèbre morceau de David Bowie "Space Oddity". Si le vol est un succès, la Tesla sera placé sur une orbite vers Mars.  La Tesla Roadcstare pèse près de 2750 kg et mesure 4 mètres sur 1,7, une charge à la hauteur de la Heavy. Munsk n'en est pas à une blague de plus. Il avait quand même envoyé dans l'espace en 2010 avec son cargo Dragon C1, une énorme roue de gruyère Français en hommage aux Monty Python!.

30 novembre, le "hot fire" du Falcon 9 CRS13 est repoussé au 2 décembre. Le 2 décembre, il est repoussé au 4, les techniciens terminent les travaux sur le SLC 40. Le 4 décembre, Space X annonce le "hot fire" pour le 5.

7 décembre, "Hot fire" du Falcon 9 CRS13 sur le nouveau pad SLC 40. Après ce succès, Space X annonce que le lancement du Falcon 9 Zuma est maintenant prévu en janvier 2018 depuis le SLC40. Le lancement du CRS 13 est prévu pour le 12 décembre. Le Falcon 9 doit mettre sur orbite la cabine cargo Dragon C108, la même qui a été lancé en 2015 (CRS 6). Amarré à ISS, elle apporte 2205 kg d'équipements pour les astronautes.

12 décembre, le Falcon 9 CRS 13 est sur le SLC 40, mais le lancement est de nouveau repoussé de 24 heures au 13 à 16h 24 TU.
12 décembre, Space X annonce un report pour Falcon 9 CRS13 au 14 décembre, peut être le 15, les ingénieurs ont détecté un soucis de pollution du carburant au niveau du second étage. La prochaine opportunité sera avant la Noel pour rejoindre ISS. 
Concernant le Heavy, des rumeurs parlent d'un "hot fire" vers le 21 décembre.

La tour RSS du pad 39A en cours de démontage

        

   

Le 15 décembre, le Falcon 9 CRS13 quitte le SLC40 à 15h36 TU.

   

           

Après la séparation du premier étage (T+2mn 31s, altitude: 70 700 m, vitesse 5821 km/h), le second est allumé et prend la relève de la poussée. Le "core" est éjecté et tournoie dans le ciel. Grâce aux jets de gaz chaud des tuyères situées dans l'interstage, l'étage se positionne la "tête en bas". L'allumage de 3 de ses moteurs  durant 30 secondes permet d'accélérer l'étage pour sa descente (manœuvre dite de Boostback"). T+3mn 49s, les aérofreins se déploient. Le jet des petites fusées de contrôle d'attitude oriente le "core", les moteurs Merlin vers la terre. T+6mn 09s, premier allumage de 3 moteurs Merlin pour assurer le freinage durant 17 secondes. T+7mn 17s, le moteur central du "core" s'allume pour assurer le freinage final et l'atterrissage (la vitesse est de 1021 km/h, l'altitude de 4100 m). Le "touch" a lieu à T+7 mn 47 s en plein milieu de la cible.

   

Second atterrissage en LZ 1 pour le "core" B1035 et 20eme succès de récupération pour le premier étage du Falcon 9 sur 25 essais (4 sur JRTI, 8 en LZ1 et 8 sur OCISLY). 16 "core" sont récupérés et 4 ont déjà revolés.

Le second étage s'éteint à T+ 9 mn 08 s. Le cargo CRS 13 est éjecté à T+10mn 02 s. Le déploiement des panneaux solaire à T+12mn 45s marque la fin de la mission. Le cargo CRS13. Il apporte près de 2 tonnes d'équipements pour les astronautes d'ISS, 1560 kg dans la partie pressurisée et 645 kg dans le "trunk".

17 décembre, le Falcon 9 Zuma est amené du LC39A au SLC40 pour un lancement en janvier 2018. Sur le SLC 4 de Vandenberg, le lanceur Falcon 9 Iridium réalise son "hot fire". Le lancement est prévu le 22 décembre. Le "core" ne sera pas récupéré en vol cette fois ci, Space X a suffisamment de "core" en version BK 3 et devrait se concentrer sur la récupération des BK4 et 5 uniquement.

20 décembre, premières photos du Falcon 9 Heavy assemblé dans le hangar HIF avant sa mise en place sur le TEL. Le lanceur est constitué d'un "core" central, le B 1033 (étage neuf, Block 3) et 2 "core" latéraux, les B1025 et 1023, Block 2, qui ont déjà volé (CRS 9 et Thaicom 8). La charge utile devrait être la voiture de Musk, le Tesla roadcaster 1305 kg qui sera placé sur orbite autour du soleil. Les 3 "core" seront récupérés pour analyser leurs données de vol, les latéraux au sol sur la LZ1 et le central en mer sur barge OCISLY, mais ils ne devraient pas revolés. Le lanceur va être amené sur le pad 39A pour des vérifications et tests de compatibilité avec les installations au sol. Le "hot fire" est prévu pour début janvier. Selon Elon Munsk, pour ce premier vol, la poussée des moteurs au décollage sera limitée à 92%.

La base du Falcon H avec ses 27 moteurs Merlin, totalisant une poussé de 2280 tonnes. La tuyère centrale orientable est équipée d'une couverture thermique qui l'aide dans ses mouvements. Les autres moteurs autour ont tous une pince rouge attaché autour de la sortie de leur tuyère pour s'assurer qu'ils ne bougent pas lors des manutentions.

   

Le Falcon Heavy avec les "core" B1023, 1033 et 1025. Ce dernier est monté "à l'envers" par rapport aux autres "core". En fait, les "core" latéraux sont interchangeables, celui de gauche peut venir à droite et inversement. Ce sont tous des Block 2, qui ont déjà volés et ont été modifié en conséquence. La prochaine Heavy sera réalisée uniquement avec des "core" Block 5. Les étages BK5 ont leur bati moteur boulonné, ce qui facilitera la conversion en "core" latéraux.
Toute la poussée des "core" latéraux passe par la structure du "core" principal dont la cellule a du être reconçue et renforcée.
Le "core" central est équipé de "grids" en aluminium classique tandis que ceux des "core" latéraux sont en Titanium plus lourd. Comme les "core" latéraux sont éjectés en premier, il est logique d'enlever le plus de masse possible le plus rapidement possible. De plus, avec les cônes de nez, le profit du vent est plus court. Le freinage de la descente est plus dur, d'où la résistance plus grande des grids en Titanium.
La charge utile du Heavy est selon Space X de 64 tonnes en LEO ou 17 tonnes sur Mars.

 

FALCON HEAVY
Hauteur 70 mètres.
Largeur 12,2 mètres.
Mase au décollage: 1400 tonnes
Au lancement, les 3 "core" sont allumés en même temps, La poussée des 27 moteurs atteint  2281 tonnes de poussée. Juste après, la poussée du "core" central est réduite, elle est de nouveau augmentée lorsque les "core" latéraux sont éjectés.
Le moteur du second a une poussé de 93 tonnes et brûle durant 397 s
LA capacité en orite est de 64 tonnes en LEO, 27 tonnes en GTO et 17 tonnes vers Mars.

Décembre, Space X termine la fabrication de son 400 eme moteur Merlin 1D. Ils ont fonctionné 440 fois pour des missions orbitales et 5600 fois lors de tests au sol et lancement. Cela représente 396 000 secondes de fonctionnement. En octobre 2017, Space X terminait son 100e Merlin 1D.

Space X présente une photo de son bateau destiné à récupérer les coiffes en vol amarré au port de LA. Mr Steven est un navire rapide, capable de faire du 20 nœuds et très manœuvrable. Les 4 bras sur le dessus sont destinés à à supporter un coussin gonflable sur lequel se poseront les 2 demi-coiffes du Falcon 9. Un premier essais sera tenter pour le vol d'Iridium 4.

Mr Steven, un navire de 500 tonnes mesurant 61 m sur 10.
 

FAKE ou pas FAKE ? La voiture de Musk sur son adaptateur
 
Sur son compte Twiter, Elon Musk: "Une voiture rouge pour la planète rouge...
Les vols d'essai de nouvelles fusées contiennent généralement des simulateurs de masse sous la forme de blocs de béton ou d'acier. Cela semblait extrêmement ennuyeux.
Bien sûr, tout ce qui est ennuyeux est terrible, en particulier les entreprises, alors nous avons décidé d'envoyer quelque chose d'inhabituel, quelque chose qui nous a fait du bien.
La charge utile sera une Tesla Roadster originale, jouant à Space Oddity, sur une orbite elliptique d'un milliard d'années.
 

23 décembre, le Falcon 9 porteur des 10 satellites Iridium décolle du SLC 4 a 1h 27mn 34s TU et place ses précieuses charges sur orbite à 625 km. Comme prévu, le "core" n'est pas récupéré, mais sa retimbée contrôlée par les 4 grids laissés en place permet de receuillir d'importantes données de trajectoire. L'étage a en effet au moment de sa séparation encore 30 tonnes de carburant dans ses réservoirs. Le B1036 est le premier "core" Bk3 a ne pas être récupéré une seconde fois et le second "core" consommable à décoller de Vandenberg, après Cassiope en 2013. Space X tente une récupération des 2 demi coiffe en mer.

   

   

   

Falcon Iridium passe au dessus du siège de Space X à LA, juste au moment du crépuscule, laissant cette magnifique trainée de lumière. A droite, vue du réservoir LOX du second étage, au fond, le système anti vortex et à droite, le système de remplissage en comburant par le bas, servant aussi pour la vidange au sol.

Space X  aura lancé cette année 18 Falcon 9, dont 5 avec un premier étage "éprouvé". La société aura aussi réussit à faire atterrir depuis 2016, pas moins de 19 "core", dont 14 en 2017. Tous les "core" récupérés cette année sont principalement des Blocs 3 (B1029 à 1039). 2 n'ont pour l'instant pas de mission assignées, le 1032 (NROL) et 38 (FormoSat). Space X va devoir pour se débarrasser de ces "core" BK3 les faire revoler une dernière fois sans tenter de les récupérer à l'image du dernier vol de cette année avec le B1036 Iridium 4. En fait, il apparait que les "core" Block 3 n'étaient simplement pas conçus avec l'espoir qu'ils survivraient à de multiples réutilisations. L'arrivée des premiers Block 4 cette année suivit des Block 5 en 2018 permettra d'augmenter le taux de réutilisation, ces versions étant plus moderne que leurs prédécesseurs. L'objectif de Musk avec ce Block 5 est de revoler 10 fois avec le même "core" sans révision et 100 fois avec des rénovations périodiques. Il est fort probable que certains lancements en 2018 soient réaliser sans récupération de "core" en version Block 4 pour arriver plus rapidement au Block 5.

28 décembre, rollout du Falcon Heavy complet avec la charge utile vers le LC39A. Les techniciens de Space X vont durant la journée réaliser des essais de compatibilité avec les installations sol avant de ramener le lanceur dans le HIF et le préparer pour le "Hot Fire" le 6 janvier.

       

 
DATE MISSION PAD CHARGES UTILES

OBSERVATIONS

14 janvier Falcon 9-30 SLC 4 Iridium 1-10 NEXT RTF, récupération du premier étage en mer. Premier F9 1.2 lancé de VAFB
19 février Falcon 9-32 LC 39A CRS 10 30e tir du Falcon 9, 10e Dragon (Cabine 112)
16 mars Falcon 9-31 LC 39A Echostar 23  
30 mars Falcon 9-33 LC39A SES 10 1er vol d'un étage récupéré B1021, celui du vol F-23 (CRS 8)
31 avril Falcon 9-34 LC39A NROL 76  
15 mai Falcon 9-35 LC39A Immarsat 5 F4 Etage "core" 1034 non récupéré
1 juin Falcon 9-36 LC39A CRS 11 100e vol du pad 39B
23 juin Falcon 9-37 LC39A Bulgariasat 1 Second vol avec un étage "core" récupéré, le 1029.
25 juin Falcon 9-38 SLC 4 Iridium 2 NEXT  
2 juillet Falcon 9-39 LC39A Intelsat 35e Dernier vol avec un étage "expendable"
14 août Falcon 9-41 LC39A CRS 12  
24 août Falcon 9-40 SLC 4 Formosat 5  
7 septembre Falcon 9-42 LC39A X37B  
9 octobre Falcon 9-44 SLC4 Iridium Nest 3 3e vol BK4
12 octobre Falcon 9-43 LC39A SES 11 Utilise le core B1031 du CRS 10
30 octobre Falcon 9-45 SLC39 Koreasat 5A  
15 décembre Falcon 9-47 SLC40 CRS 13 Premier vol du SLC40 depuis 2016
23 décembre Falcon 9-48 SLC4 Iridium 4 Premier étage non récupéré