L'ESPACE PRIVEE, SPACE X

2018, partie 2

Mars, le second vol du Heavy lancera une vingtaine de satellites de l'armée américaine, de la NASA et d'instituts de recherche, connu sous le nom de mission STP 2 (Space Test Program-2). La plupart des 25 satellites seront placés sur une orbite à 720km, d'autres, comme le DSX a 6000-7000 km, inclinée à 43°L'USAF a avait réservé ce tir dès décembre 2012. Une fenêtre de tir de 60 jours est prévue pour le lancement dès le 13 juin. En fin d'année, le 3e Heavy lancera un satcom Arabsat.

6 mars, le Falcon 9-51 décolle du SLC 40 à 5h33 TU et place sur orbite GTO Hispasat, 6092 kg. Le premier étage n'est pas récupéré en vol, décision prises en dernière minutes suite à une mer trop agitée. Space X n'a pas pu re tester une nouvelle méthode expérimentale de récupération plus efficace des "core", comme avec GovSat 1. Elle consiste à allumer 3 des 9 moteurs Merlin 1D au lieu du moteur central habituel lors de l'atterrissage, ce qui permet théoriquement de réduire la quantité de carburant nécessaire pour atterrir en toute sécurité, des économies de carburant qui peuvent ensuite être utilisées pour pousser ses charges plus haut et plus vite. Cependant, les inconvénients de cette approche sont multiples. Avec 3 moteurs allumés à l'atterrissage, la marge d'erreur pour un atterrissage réussi devient carrément minuscule - le moindre des problèmes d'allumage, de commande des gaz ou de guidage pourrait faire exploser l'étage sur le navire de récupération à une vitesse considérable. De plus, le triple de la poussée d'atterrissage soumettrait le propulseur à 10G d'accélération. Space X utilisait une coiffe 1.0 pour ce vol.

Hispasat 30W-6 est le plus grand satcom lancé par SpaceX

10 mars, Space X va lancer à la fin du mois, à partir du 29, 3 Falcon 9 depuis ses 3 pad de tir en seulement 7 jours. Le 29 mars, un Falcon 9 lancera 10 satellites de la constellation iridium depuis le SLC4 de Vandenberg, ce sera pour l'occasion la première réutilisation d'un "core" Bk4, le 1041-2 . Le 2 avril, un Falcon 9 lancera un cargo CRS 14 vers ISS depuis le SLC 40 (retour de l'étage "core" en LZ1). Enfin, le 5, un Falcon lancera le satellite Bangabandhun 1 depuis le LC39A, reconvertit pour lancer les Falcon 9 de base (avec retour du "core" sur barge). Ensuite, après 10 jours, Space X lancera la sonde de la NASA TESS depuis le SLC 40, le 16 avril, 10 autres Iridium depuis le SLC 4 le 28 avril et le satcom SES 12 depuis le SLC 40 le 30.
Le lancement de Bangabandhum marquera le début de la mise en service de la version ultime du Falcon 9, le Block 5. Cela devrait assurer à la société de Musk une très grande flexibilité de capital, en jonglant avec les prix compétitif et ses marges bénéficiaires. Des bénéfices qui iront remplir les caisses de la société pour rembourser ses dettes de R&D et à investir sur ses ouveaux programmes, Dragon Crew, Starlink, BFR, Raptor. Selon les études, il faudra attendre 30 à 60 lancements de Bk5 pour commencer à récupérer les investissements réalisés.

CRS 14 qui sera lancé le 2 avril emportera 2760 kg de charge utile vers ISS et 550 kg dans la section non pressurisée. Au moins 3 expériences importantes seront à bord: ASIM (Atmosphere-Space Interactions Monitor), RRM3 (Robotic Refueling Mission 3) et "RemoveDEBRIS". Robonaut est prévu de revenir sur Terre avec ce Dragon. Space X a développé pour le programme COST de 2006 (Commercial Orbital Transportation Services) le lanceur Falcon 9 et la cabine Dragon, ce qui a été fait en 2012 avec  vols (COTS 1 et 2/3). En 2008, la NASA passe un autre contrat, CRS 1 (Commercial Resupply Services) pour 12 vols jusqu'en 2015 (1,6 milliards $) avec le cargo Dragon. Le dernier vol a lieu en 2017. En 2015, un autre contrat CRS 1E ajoute 5 vols cargo pour 1,2 milliards $ (CRS 13 à 17) jusqu'en 2019.
Le dernier contrat en date CRS 2 a été passé en janvier 2016 pour 6 vols CRS supplémentaires, CRS 18 à 23 jusqu'en 2024. Parallèlement, avec la fin des vols Shuttle, la NASA passe le contrat CCDev (Comercial Crew Development) en 2010 (50 millions $), CCDev 2  en 2011 (350 millions $) et CCiCAP (Commercial Crew Integrated Capability) en 2012 pour transporter des équipages vers ISS (440 millions $). En 2014, le contrat est finalisé pour le transport d'astronautes avec CCtCap (Commercial Crew transportation Capcibility) pour 2,6 milliards $ et le Dragon V2 jusqu'en 2025 (12 vols). Du contrat COST au CRS 2, Space X a reçu plus de 4 milliards $ pour 23 vols, soit 180 millions $ par vol.
Space X doit lancer cette année CRS 15 et le premier vol de démo du Dragon habité DM1. En 2019, Space X lancera 3 CRS (16,17 et 18) et le second vol démo du Dragon habité DM2. En 2020, ce sera 3 autres CRS (19,20 et 21) et 2 vols Dragon habités USCV 1 et 2. Enfin en 2021, 2 CRS 22 et 23 et 2 vols Dragon habités USCV 3 et 4.

   

14 mars, la présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell reçoit à Washington dans le cadre du salon "Satellite 2018" le prix " Satellite Executive " de l'année 2017. La 11eme employés de Space X, rentrée dans la société en 2002 a su décrocher en  2008 le contrat CRS avec la NASA pour la déserte d'ISS avec les cabines Dragon. Devenu présidente, donc la N° 2 après Elon Musk, Gwynne Shotwell s’est imposée dans un secteur encore très masculin. A 54 ans, elle a atteint l’an dernier la 70e position du classement Forbes des femmes les plus influentes au monde. Son parcours est d’autant plus remarquable qu’il s’est effectué avec le refus de sacrifier sa vie de famille. Sans chercher l’équilibre parfait, cette mère de deux enfants a toujours essayé de se montrer pragmatique, consacrant à chaque fois le temps nécessaire à l’aspect de sa vie qui en avait le plus besoin.
Space X a aussi annoncer lors de ce congrès qu'elle
lancera un satellite militaire GPS 3 pour 290 000 $ en mars 2020. Il est aussi prévu que la moitié des 30 vols planifiés cette année soit réaliser avec des "core" éprouvés. Si la cadence de lancement se confirme, la société pourrait même faire voler les 2/3 de ces Falcon 9 avec des étages éprouvés, sitôt le version Bk 5 mise en service début avril (6 autres "core" BK 5 sont en assemblage final à Hawthorne). Space X a une réelle avance sur le "réutilisable" face à ces concurrents, ULA, Arianespace et ILS. ULA  prévoit de réutilisé le moteur Vulcan de son nouveau lanceur d'ici 2023-24 et Arianespace, qui a longtemps laissé de coté cette question pourrait s'y pencher avec le début d'étude Franco-Allemande sur un petit lanceur type Falcon 1. Dans la réalité, les nouveaux programmes de ces constructeurs, Vulcan, Ariane 6 et Proton Medium réutilisable ou non ont été conçue pour justement concurrencer le prix de la réutilisabilité de Space X. Le prix pratiqué par Space X est pour ses société impossible à tenir sans craindre des pertes financières ou s'appuyer sur des subventions nationales.

20 mars, Space X va installer son usine pour construire le lanceur BFR sur un immense terrain vague dans le port de Los Angeles. Le lieu permettrait le transport des éléments du lanceur, 9 m de diamètre à travers le canal de panama jusqu'au LSC ou Chica Boca. Space X traiterait aussi les "core" récupères sur ce lieu évitant le renfort à Hawthorne.

   

25 mars, Space X procède au tir statique du Falcon 9 Iridium 5 sur le SLC 4.

26 mars, Space X annonce que le "core" B1051 sera utilisé pour le vol Demo 2 du Crew Dragon en août prochain.

   

27 mars, Iridium annonce un report de 24 heures pour le lancement en raison d'un problème sur un des 10 satellites. Le 28, le problème semble résolu. Un mauvais câble donnait des données erronés lors de l'intégration dans la coiffe.

28 mars, Thales Alenia confirme que le satellite Banqabandhu ne volera pas avant le 25 avril avec le premier Falcon 9 Block 5.

30 mars, le Falcon 9-52 est lancé du SLC 4 de Vandenberg et place sur orbite les 10 satellites de la constellation iridium. Le "core" B1041 n'est pas récupéré en mer, Space X tentant seulement une rentrée "hard" avec l'allumage des 3 moteurs Merlin pour l'approche finale. La tentative de récupération de la coiffe  en version 2.0 échoue, le parachute, guidé par GPS s'est vrillé, la coiffe a heurté l'eau à très grande vitesse. Des essais de chute à haute altitude seront réalisés dans quelques semaines pour résoudre le problème..

La demi coiffe du lanceur Falcon 9 iridium en mer en relativement bon état malgré son impact dans l'eau à très grande vitesse, mais pas sur le navire Mr Steven.

Photo de la demi coiffe du lanceur Falcon 9 de PAZ prise sur le nouveau site de Space X à LA où sera construit le lanceur BFR.(Pauline Acalin)

2 avril, le Falcon 9-53 est lancé du SLC 40 à Cap Canaveral et place sur orbite le cargo CRS 14 qui ira rejoindre la station ISS. L'étage "core" B1039, qui a déjà volé pour CRS 12 en août 2017 n'est pas récupéré. Le cargo CRS 14 utilise la cellule du cargo 12 qui a volé en avril 2016.

    .   

Test de parachutes pour le Dragon V2 le 4 mars au dessus du désert de Mojave CA. Le "lest" est jeter depuis un C130 à une altitude de 7600 m.

11 avril, "hot fire" du Falcon 9 Tess sur le SLC 40 pour un lancement le 16. SpaceX reporte le lancement du premier Block 5 (bangabandhu 1) à mai, au lieu du 24 avril.La mission DM 1 avec la cabine Dragon V2 non habité est prévu pour août avec le "core" 1051. Il sera suivit d'un test d'abandon en vol "flight abort" à Max Q. Le premier vol avec équipage aura lieu en décembre ou début 2019.

12 avril, l'étage "core" 1046, premier Block 5 arrive à Cap Canaveral. Il sera lancé début mai pour mettre en orbite Bangabandhu du LC39A.

Le cône avant d'n cargo CRS a été retrouvé au large des cotés Française sur l'île de Quéménes dans le Finistère par les tenanciers le 11 avril. Mesurant 2,5 m de diamètre pour 1,3 m de haut, il provenait en fait du CRS 11 lancé le 6 mars 2017, il y a un an. Amélie Gossens qui la trouvé a envoyé un mail et un tweet à Elon Musk de SpaceX. En attendant, le cône sert de baignoire pour les animaux.

   

Le lancement du Falcon 9 avec le satellite TESS a lieu le 18 avril. La date du 16, initialement prévu est repoussé , les techniciens devant réalisés des essais supplémentaires sur le système de guidage et de contrôle. La fenêtre de lancement est de 30 secondes et c'est à l'heure prévu que le lanceur quitte le pad 40 et place TESS sur orbite après rallumage du second étage durant une minute 50 minutes après le décollage. TESS, (Transiting Exoplanet Survey Satellite) est un satellite du centre Goddard de la NASA. Le travail sur cette mission a débuté hors de la NASA en 2006, avec un financement privé. Elle fut ensuite proposée comme candidate pour une mission Small Explorer en 2008, puis pour une mission Explorer en 2010. Elle remporte cette seconde compétition en 2013. D’une masse de 362 kg, TESS est construit par Orbital-ATK à partir de la plate-forme LEOStar-2. Sur une orbite variant entre 17 et 59 rayons terrestres, en résonance 2:1 avec la Lune, il étudiera l’éclat de plusieurs centaines de milliers d’étoiles pendant une mission primaire de deux ans, à la recherche de baisses de luminosité provoquées par des transits de planètes devant leur étoile, produisant des éclipses partielles. L’instrumentation de TESS est constituée de quatre caméras CCD à champ large fournies par le MIT. Chaque caméra possède 16,8 Mpixels et couvre un champ de 24° x 24°.

   

L’objectif principal de TESS est de détecter des planètes telluriques (jusqu’à des masses comparables à celle de la Terre) tournant autour d’étoiles brillantes dans le voisinage du Soleil, jusqu’à 650 années-lumière. Les télescopes terrestres ou spatiaux comme le JWST pourront ensuite les étudier de façon plus détaillée. Les étoiles qu’étudiera TESS seront 30 à 100 fois plus brillantes que celles qu’observe Kepler, mais TESS passera en revue l’ensemble du ciel, avec une surface couverte 400 fois plus grande que Kepler. Le ciel austral sera étudié la première année, puis le ciel boréal la seconde. La durée de la mission scientifique primaire est de 3 ans. Le budget est limité à 228,3 M$.

20 mars, Sapce X annonce un retard de 3 mois pour le second vol du Falcon Heavy.

Le "core" B1021 devant le hangar E de l'USAF à Cap Canaveral lors du "Air Force day family". Il sera mis en exposition au Cap. C'est le premier booster à être réutiliser (vols CRS 8 et SES10). d'autres "core" vont être mis à disposition de musée, le B1029 sera probablement exposé au KSC Visitor.

En mai, Space X fera ce qu'il lui plait, en l'occurrence 3 vols avec les Falcon 9, 2 avec des Bk4 et un avec le nouveau Bk5. 9 satellites seront placées sur orbite, Bangabandhu (en GTO), Iridium next 51-55, GRACE F0 1 et 2 (en orbite polaire) et SES 12 (en GTO). Le Falcon 9 Bk 5 B1046 sera amené sur le pad 39A pour un "hot fire "le 30 avril. Si tout se déroule parfaitement, le lancement est attendu pour le 4 mai entre 20h et 22h25 TU. L'étage "core" sera récupéré sur la barge OCISLY. Le vol suivant utilisera le core B1043 (qui a lancé Zuma en janvier) pour lancer depuis Vandenberg 5 satellites Iridium et 2 GRACE F0 le 19 mai (hot fire le 14). Enfin, le  mai, le lancement de CRS 15 est avancé au 28 juin.24 mai sera lancé depuis le SLC 40 le satcom SES 12 avec le Falcon 9 B1040 (qui a lancé le X37). Suivront 11 jours de fermeture pour la base de Canaveral pour des travaux de maintenance avec une réouverture prévue le 9 juin.

25 avril, report du lancement du Falcon 9 Bangabandhu au 7 mai. Le "hot fire" est repoussé d'autant au 1er mai.

Le booster B1045 devant le hangar AO de Canaveral après le lancement de TESS. Il lancera le CRS 15 de la NASA en juillet prochain.

29 avril, CRS 15 sera lancé le 2 juillet prochain.

   

Le premier Falcon 9 BK5 en route vers le pad 39A pour son "hot fire". L'étage a déjà subit des "hot fire" à Mc Gregor, les 11 et 13 mars (quelques secondes) et le 15 mars à pleine durée.

8 mai, Space X annonce le lancement du Falcon 9 Bangabandhu pour le 10 mai.

Le Bangladesh est le premier client du Block 5 de Space X, après la NASA qui fut le premier client de Space X après le vol du premier Falcon 9 en 2010 et SES, le premier client commercial du Falcon en 2013. Bangabandhu est un satcom de 3500 kg qui devait initialement être lancé par Arianespace avec une Ariane 5, Space étant en "backup". Le Bangladesh avait un impératif de date pour son satellite qu'Arianespace n'a pu honorer en 2017 suite aux grèves qui ont paralyser la Guyane durant 5 semaines et affecté son calendrier. Arianespace ne pouvait garantir un lancement pour le 16 décembre 2017, jour de la "victoire nationale" au Bangladesh. Bangabandhu avec sa petite taille ne pouvait qu'être le passager inférieur dans la coiffe du lanceur et son lancement était lié au satellite en position supérieure. Le Bangladech se retourne alors sur Space X. Même si la société de Musk n'a pas pu assurer elle non plus un lancement avant le 17 décembre 2017, elle a semblé convaincante aux autorité du pays et a proposé à son client d'utiliser le premier Falcon 9 Block 5, probablement à un tarif très attarctif.
Bangabandhu porte le nom de Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman, le fondateur du Bangladesh  assassiné. Il transporte 26 transpondeurs en bande Ku et 14 en bande C pour les services de télévision et communications à large bande pour le pays et les régions environnantes.

           

   

10 mai, la première tentative de lancement est interrompu à T-58 secondes, à 21h46 TU après que l'heure H ait été 2 fois de 20h12 à 20h42 puis a 20h47. Le décompte ne peut reprendre, la fenêtre s'étendant jusqu'à 22h22 TU. Le 11 mai, le lancement a lieu à 20h14 TU et après 33 mn de vol Bangabandhu est placé sur orbite GTO. Il sera ensuite calé en GEO par 119°E.

       

Après le succès de ce premier vol, Space X apporte quelques précisions sur le Bk5. "Nous espérons réaliser aucune action entre les vols, faire juste comme pour un avion, retour sur site, rétraction des jambes d'atterrissage, hangar HIF, mise en place du second étage, encapsulation, rollout vers le pad, remplissage en carburant et lancement", plus de "hot fire" Space annonce aussi un prix de 50 millions $ pour un étage éprouvé et 60 pour un neuf. 30 à 40 étages sont prévus en fabrication, tout dépendra de la demande des clients pour lancer avec un étage neuf. Concernant le premier Bk5, les techniciens vont le démonter pour l'ausculter afin de savoir si il peut revoler sans maintenance. Le Bk5 devrait franchir le cap des 10 vols l'an prochain. Le Bk5 est l'ultime version du F9, la 6e depuis 2010. Selon Musk, il y aura encore de petites améliorations, des changements mineurs réalisés pour la fabrication et la réutilisation. Musk prévoit aussi qu'après 300 vols, soit environ après 5 ans d'utilisation, le F9 Bk5 sera retirer du marché, au profit du FBR.
 

Le core latéral du premier FH est déplacé du hangar HIF du LC39 vers Cap Canaveral, devant le hangar M. Il sera exposé au KSC Visitor dans un nouveau bâtiment accroché au plafond avec un lanceur de Blue Origin New Shepard et un lanceur de la société Vector Space System.

16 mai, confirmation du report du lancement Falcon 9 Iridium 6 au 22 mai. L'étage "core" 1043 ne sera pas récupéré par Space X. Il reste 3 autres "core" Bk4 en stock le 1040 prévu pour lancer SES 12, le 1045 prévu pour CRS 15 et le 1042 qui n'a pas encore de mission assignée. Le lancement du Falcon 9 SES 12 prévu pour le 24 mai est repoussé d'une semaine au 31 mai. Space X, malgré ses 3 pads de tir n'arrive pas à assurer plus de 2 vols par mois depuis le début de cette année. La cadence de 3 à 4 vols par mois semble très difficile à réaliser, même si les lancements ont lieu depuis des installations différentes.

Les 5 satellites Iridium NXT (860 kg chacun) seront placés à 780 km d'altitude, inclinée à 86°. La charge utile avec les 2 satellites GRACE au dessus est de 6 tonnes. Les précédents lancements emportaient 10 satellites sous la même coiffe.

Les 2 satellites GRACE en intégration chez Space X sur le "dispender" fourni par AirbusSpace. GRACE Gravity Recovery and Climate Experiment remplacera les 2 précédents, lancé en 2002. Baptisé FO, pour Folow On, les 2 satellites de 580 kg poursuivront la mission de collecte de données sur le champ de gravité de la terre.

La cabine Dragon en chambre anechoic pour des tests EMI avant son envoie àu centre de Plum Brook. Le vaisseau de 6 tonnes mesure 7 m de hauteur sur 3,7 de diamètre. La cabine préssurisée (25 m3) peut embarqué des astronautes ou des charges utiles. 3 tonnes d'équipements dans 11 m3 peuvent être ramené au sol.

Le lancement du Falcon 9-56 a lieu le 22 mai à 19h47 TU et place sur orbite à 490 km les 2 satellites de la NASA GRACE Flow On et après un vol transatlantique les 5 satellites de la constellation iridium NEXT (860 kg chacun) sur une orbite 490-710 km. L'étage B1043-2 n'est pas récupé en mer. C'est le 12eme vol d'un étage éprouvé. Une tentative de récupération de la coiffe échoue avec le bateau mr Steven.

       

   

       

Images de la récupération "raté" de la demi coiffe dans l'océan

Juin, Space X annonce le premier vol habité du dragon DMX 2 pour le 17 janvier 2019 et retarde la mission du Falcon H avec le satcom Arabsat à janvier 2019.

4 juin, avec quelques jours de retard, le Falcon 9-57 lance le satcom SES 12 (5383 kg) sur une orbite GTO. L'étage B1040 n'est pas récupéré en mer. c'est le 13e étage à revoler. Space X a utilisé comme second étage un Bk5

   

Space X fera voler son dernier premier étage en version Bk 4 pour CRS 15 fin juin, avec le B1045 (qui a volé pour TESS). Il restera ensuite l'étage Bk 4 B1042. Il était prévu pour le vol de démonstration du dragon 2, mais Space X préfére utiliser un Bk5. et ensuite n'utilisera que des étages Bk5, pour son 3e vol. La cabine dragon 2 doit arriver à canaveral en juillet
Space X fera aussi voler le prochain Falcon Heavy cet automne. Le lanceur utilisera des "core" en version Bk 5, à la place d'un mélange Bk3-4 utilisé pour le premier vol en février. La charge utile sera militaire avec STP 2 pour l'USAF et ses douzaine de petits satellites. La NASA fera aussi voler une horloge atomique, DSAC développée par le JPL. SPace X n' a pas encore précisé si les 2 "core" latéraux reviendront sur terre ou en mer. Un nouveau bateau sera en tout cas mis en service pour les récupération en mer, baptisé "Shortfall of Gravitas"

15 juin, Space X annonce du retard pour le début des vol de la cabine Dragon 2 prévu cet été (Demo Mission 1). Ce vol inhabité verra une cabine dragon lancé par un étage recyclé de Falcon 9, à l'image des Little Joe Apollo et amerrir dans l'Atlantique, le retour au sol par rétro fusées ayant été proscrit par la NASA car jugé trop dangereux. Le Dragon 2 ou Crew a été conçue à l'origine pour un atterrissage sur terre ferme via rétro-propulsion + pieds. Les pieds devaient servir à ne pas endommager le bouclier (puisque fait pour être réutilisé) et amortir le contact avec le sol. Le parachute n'était là qu'en cas de défaillance des moteurs Super Draco. Dans ce cas, les pieds auraient vraiment joué le rôle d'amortisseur lors du contact avec la sol mais l'atterrissage aurait tout de même été brutal. La NASA ne voulant plus de cette solution et préférant l'atterrissage en mer sous parachute, les pieds n'étaient plus d'aucune utilités.

La cabine Dragon 2 vue en 2014 à Hawthorne CA, siège de Space X

29 juin, le Falcon 9-58 lance le cargo CRS 15 de la NASA vers ISS. L'étage "core" 1045, qui réalise son second vol n'est pas récupéré. Le cargo apporte aux occupants de la station 2697 kg d'équipements, dont 1712 kg dans la partie pressurisée (1233 kg d'expériences, 205 kg pour les astronautes, le reste en équipements pour ISS). Le cargo embarque aussi CIMON, Crew Interactive Mobile Companion qui aidera l'astronaute ESA Guerst dans sa mission.

   

 

 

2018 partie 3