L'ESPACE PRIVEE


VIRGIN GALACTIC SPACE SHIP TWO

SpaceShipTwo ou 2 est le successeur du SpaceShip One, qui était le premier avion spatial financé par des capitaux privés à avoir réussi un vol suborbital. À l'époque le fabricant de l'engin spatial concourrait au prix Ansari X-Prize. La conception et la construction du SpaceShip 2 sont assurées comme son prédécesseur par Burt Rutan et sa société spécialisée dans les prototypes d'avions et de fusées Scaled Composites. Le projet est financé par Virgin Galactic qui commercialise les futures excursions orbitales.

Le SpaceShip 2 reprend les principales caractéristiques de son prédécesseur, les ailes en cantilever et un moteur-fusée à propulsion hybride lancé en altitude par un avion porteur. Six véhicules de ce type doivent être construits pour transporter des passagers fortunés (le prix de la place est de 200 000 $) dans un bref vol suborbital (deux heures). L'avion spatial peut amener six passagers et deux pilotes à une altitude de 110 kilomètres environ. Les touristes spatiaux passeront 5 minutes en impesanteur En comparaison, le SpaceShipOne ne pouvait emporter que 2 passagers, en plus du pilote.

Le vol se subdivise en plusieurs phases : l'avion porteur, le WhiteKnight 2 transporte l'avion-fusée à haute altitude vers 15 km. Après largage, il entame une montée à la verticale propulsé par son moteur durant 70 secondes. Parvenu à une altitude d'environ 110 km, sa vitesse devient nulle et il commence à retomber. Sa chute, en quasi absence d'atmosphère et faible vitesse n'est pas freinée et les passagers se trouvent en situation d'impesanteur.
Au début de la descente, l'air est trop peu dense pour permettre la portance au SpaceShip 2. Pour permettre une chute à plat de l'appareil, les ailes sont articulées : l'arrière peut être relevé de sorte à équilibrer les forces pour que la cabine reste à l'horizontale. Lorsque l'avion arrive à une altitude où la densité d'air est suffisante, ses ailes sont remises en position normale et le SpaceShip 2 achève son vol à la manière d'un planeur. L'avion spatial n'est pas un vaisseau spatial : il atteint bien l'altitude des vaisseaux spatiaux, mais sa vitesse nulle ne peut pas lui permettre de se maintenir en orbite. Il faudrait pour cela que sa vitesse horizontale soit d'environ 7,7 km/s (soit 27 720 km/h).

La compagnie Virgin Galactic prévoit d'opérer une flotte de cinq avions SpaceShip en vol commercial, à partir de fin 2013, et prend déjà des réservations, pour le prix de 200 000 dollars. La société annonce avoir déjà recueilli 300 réservations et 40 millions de dollars d'avances.

DEVELOPPEMENT

Une fois tous les tests effectués sur le SpaceShipTwo, six véhicules spatiaux devraient être construits, pour un montant de 450 millions de dollars. Le premier des cinq avions produits sera nommé VSS (Virgin Space Ship) Enterprise en l’honneur du célèbre vaisseau de Star Trek. Le second devrait être nommé VSS Voyager. Deux avions-porteur White Knight Two seront construits. Le nom White Knight, chevalier blanc viendrait de la forme de l'avion.

       

Janvier 2008, les premières images du SSO 2 et une maquette de l'avion porteur White Knight 2 sont présentées. Virgin a 150 réservations au prix unitaire de 140 000 $.

28 juillet, le premier avion porteur, baptisé Eve (d’après le prénom de la mère de Richard Branson), est présenté à Mojave, Californie. Son envergure est de 43 mètres (équivalent d'un B29) et il peut voler à une altitude de 50 000 pieds (15,2 km). Virgin a déjà 250 réservations au prix unitaire de 200 000 $. Eve volera dès septembre, tandis que la construction du SS2 en est à seulement 70%, il volera lui en 2009.

L'avion fusée de la génération précédente SpaceShip One était transporté par son avion porteur sous le fuselage de celui-ci. Cette conception a été abandonnée pour le SpaceShipTwo car le fuselage de ce dernier, nettement plus volumineux, aurait nécessité que la garde au sol de l'avion porteur soit considérablement augmentée imposant un train d'atterrissage de grande taille. En conséquence il est accroché sous l'aile entre les deux fuselages de l'avion porteur. WhiteKnight 2 est capable de transporter une charge utile externe de 16 tonnes jusqu'à une altitude d'environ 15 km ce qui permet d'envisager sa réutilisation pour le lancement de satellite artificiel. Malgré son envergure de 42,7 mètres il peut effectuer des manœuvres avec un fort facteur de charge ou simuler des périodes d'apesanteur.

Décembre, la FAA vient d'approuver la construction du spaceport de Las Cruces nouveau Mexique d'où les engins de Virgin Galactic partiront

21 décembre, le premier avion porteur "Eve" fait son premier vol d'une heure propulsé par ses 4 moteurs P&W PW308A . 9 à 12 mois de test devraient suivre.

Aux commande d'Eve, Pete Siebold, un des 4 pilotes d'origine de Scaled pour SpaceShipOne et  Clint Nichols, test engineer / Spécialiste de la propulsion chez Scaled.

3eme vol du WhiteKnight le 25 mars 2009, l'appareil vole plus de 2h30 à 5490 m d'altitude et une vitesse de 289 km/h.

Avril, Virgin Galactic prévoit de construire son troisième spaceport (après ceux du Nouveau-Mexique et de Suède) dans un des pays du golfe persique. Le patron du groupe Virgin était à Bahreïn pour le Grand Prix de Formule 1 fin avril. Virgin est en effet sponsor de l'écurie Brawn qui a remporté la course, avec Button au volant. Depuis les stands, Branson a confirmé son intention de construire un pas de tir dans la région d'où partiraient les vols suborbitaux de Virgin Galactic. Ils promettent quelques minutes d'apesanteur pour 150 000 € par passager. Branson songe à Bahreïn pour finaliser son projet, mais hésite encore avec l'Arabie saoudite, Qatar, Abu Dhabi et Dubaï. Le premier spaceport de Virgin Galactic est en cours de construction dans le désert du Nouveau-Mexique.

Mai, premiers tests d'allumage des moteurs du SS2 par SNC Sierra Nevada Corp.

19 juin, cérémonie de pose de la première du Spaceport à Sierra Country au nouveau Mexique. L'idée d'un port spatial au Nouveau-Mexique a été lancée en 1990 par le docteur Burton Lee de l'Université Stanford et à partir de 1992, l'état du Nouveau-Mexique promeut ce projet. Le 14 avril 2006, Sir Richard Branson et le gouverneur Bill Richardson annoncent l'installation de Virgin Galactic sur le site, des pas de tir provisoires sont construits et le premier lancement d'une fusée-sonde par UP Aerospace est effectué le 25 septembre 2006, celui-ci étant un échec.

Juillet, White Knight 2 est présenté en vol au Experiment Aircraft Association Airventure à Oskhosh dans le Wisconsin.

7 décembre, le SS2 rebaptisé VSS Virgin Space Ship est officiellement présenté à la presse par Richard Branson. Le WK2 est lui le VMS Virgin Mother Ship.

Le SS2 est deux fois plus grand que le SpaceShip One. Il mesure 18 mètres de long, 12,8 mètres d'envergure 4,6 m de hauteur et peut emporter 6 passagers et 2 pilotes. La cabine longue de 3,66 mètres et d'un diamètre de 2,29 mètres a la dimension de celle d'un avion d'affaires Falcon 900. Le fuselage est dépourvu de plancher pour fournir le plus grand volume possible en apesanteur. Chaque passager dispose de deux grands hublots, l'un sur le côté de la cabine, l'autre au-dessus de sa tête.

       

L'avion spatial monte jusqu'à une altitude de 110 km (environ 60 km en phase propulsée) avec son moteur, un moteur hybride qui brûle du protoxyde d'azote (liquide) et un dérivé du Polybutadiène hydroxytéléchélique (solide). C'est un compromis entre un moteur-fusée à ergols liquides et un propulseur à propergol solide. Par rapport à un moteur-fusée à ergols liquides, il est de conception plus simple et donc moins fragile et brûle des ergols moins dangereux, qui ne sont pas susceptibles d'exploser. Contrairement à un propulseur à propergol solide, la poussée du moteur peut être à tout moment modulée ou interrompue.
Le moteur est mis en route au moment du largage à 15 km d'altitude. Fonctionnant environ 70 secondes, il emmène le vaisseau à 60 km. Profitant de son inertie, le SS2 atteint 100 km d'altitude et une vitesse de 4000 km/h, pour une accélération de 4 g environ. A 110 km d'altitude où l'atmosphère est rare, le SS2 utilise des petits moteurs de manoeuvre à réaction pour s'orienter.

Pour le retour dans l'atmosphère, et pour stabiliser l'avion, la constructeur Burt Rutan s'est inspiré de la forme du volant de badminton : une partie des ailes de l'avion spatial bascule à 65°. Durant cette phase du vol l'avion descend en feuille morte freiné par des plans perpendiculaires à la surface de l'aile: dans cette configuration, l'avion est stable, maintenu à l'horizontale et permet au pilote de manœuvrer. L'avion fusée dans cette position se déplace en opposant une surface maximum à sa progression notamment le dessous du fuselage et la partie des ailes se trouvant à l'horizontale : la trainée aérodynamique importante générée et la légèreté de l'avion construit entièrement en composite à base de fibre de carbone limitent sa vitesse et évite un échauffement excessif qui auraient nécessité une protection thermique coûteuse et lourde des parties les plus exposées des ailes et du fuselage. Arrivé à une altitude supérieure à 12 km, les ailes sont remises en position normale et l'avion entame un vol plané qui le ramène après quelques boucles à l'aéroport d'où avait décollé l'avion porteur.

Le SpaceShip 2 tout comme l'avion porteur WhiteKnight sont réalisé en matériaux très léger, la fibre de carbone par Scaled Composites.

Richard Branson (fondateur de Virgin Galactic) et Burt Rutan (fondateur de Scaled Composites) tenant une maquette du Space Ship 2

22 mars 2010, 7h05,  premier vol captif de 2h 54 à 13 km d'altitude au-dessus du désert de Mojave du SpaceShipTwo solidaire de l'avion porteur WhiteKnightTwo.

       

Les vols d'essais doivent durer de 18 à 24 mois. L'objectif de la société Virgin est de faire voler 500 personnes la première année et 50 000 en dix ans. Il est prévu que les premiers touristes spatiaux embarquent dans le SpaceShipTwo en 2013. Les premiers vols devraient partir du Spaceport America dans l'État du Nouveau-Mexique aux États-Unis.

   

Mai, Virgin a déjà signé 330 réservations, soit 45 millions $.

15 juillet, premier vol habité pour le SS2 Enterprise avec aux commandes Pete Siebold et Michale Alsbury et dans le WK 2 Mark Stucky (ex pilote NASA) , Peter Kalogiannis, Brian Maisler. Le vol a duré 6h 12.

19 août, le train d'atterrissage principal gauche du WK2 s'effondre lors de son atterrissage dans le désert de Mojave. Les autorités de l'aviation fédérale ont déclarées qu’il n’y avait aucun blessé ayant été signalé. Pour Scaled Composite, "l'incident est mineur".

13 septembre, 38eme vol du programme, d'une durée de 2h30 avec aux commandes Mark Stucky et Pete Siebold. Au programme, évaluation de la réparation et simulation de vol plané et approche avec 2 Touch and Go.

10 octobre, premier vol libre du SS2 sans son moteur fusée après 4 vols captifs depuis mars. Pete Siebold et Mike Alsbury sont aux commandes durant les 13 minutes de vol. C'est le 41e vol du programme. A partir de 2010 débuteront les vols planés à hautes vitesses subsonique et allumage bref du moteur du SS2. Ensuite, les vols seront plus longs, à vitesses supersonique et à haute altitude. Pour les vols orbitaux, le SS2 sera largué à 50 000 pieds. La 7eme et dernière phase sera la certification FAA (vols de démonstration pour la sécurité et la robustesse).

Novembre, Virgin espère un vol commercial en 2011 depuis la base du nouveau Mexique.
 

17 novembre, 3eme vol libre pour le SS2 avec Pete Siebold et Clint Nichols comme pilotes.

1er décembre, les prédictions de Richard Brandon, devant les caméras du NBC's Today Show "Il reste 12 mois avant le premier vol passager dont apparemment il sera le passager avec famille  dont sa fille. La fourchette donnée va de 12 à 15 mois ce qui amène un vol commercial pour fin 2011, début 2012. La première date indiquerait une avance de 3 à 4 mois dans le développement de SS2 par rapport à sa déclaration du 27 sept. 2010 où il prévoyait le 1er vol commercial dans les 18 mois à venir soit vers mars 2012. D'un autre côté, Burt Rutan estimait entre 50 et 100 vols à accomplir avant la certification. Avec les 1er vols propulsés devant commencer vers le début de l'an prochain, l'année 2011 risque d'avoir un planning extrêmement tendu avec au mini un vol propulsé par semaine (50 vols en 11 mois !) ... et sans incident !

13 janvier 2011, 4eme vol libre du SS2.

Mars, un contrat de 1,6 M$ a été annoncé le 28 février portant sur 2 sièges (+ 6 en option) vendus au Southwest Research Institute pour que certains de ses scientifiques y effectuent des expériences de microgravité, de biologie, liées au climat et aussi d'astronomie. Cela concerne des vols au-dessus de 100 km d'altitude.

Virgin prépare un tir du moteur hybride au sol de 40 s monté sur le SS2, sachant que la durée nominale devra être de 70 s.

22 avril, 5eme vol libre pour le SS2.

Mai, pour la 3ème fois en 15 jours, WK2 et SS2 ont effectué un vol test. Ce test était très important Enterprise à effectué une simulation en configuration de retour ''spatial''.
Largué à plus de 15 km (51 500 pieds), il est descendu pendant près de 20 000 pieds (6 km) dans cette configuration à une vitesse de descente de 4 km/minute, avant d'atterrir sans problème.

Fin juin, le SS2 compte 15 vols libres (Glide Flights) réalisés par SpaceShipTwo "VSS Enterprise" depuis la 10 octobre 2010. Au GF15 du 27 juin, dans l'ordre chronologique du 1er vol libre réalisé sur SS2, Peter Siebold a fait 8 vols et Mark P. Stucky 7 vols en tant que pilote, et - Michael T. Alsbury 3 vols, Clint Nichols 6 vols, Douglas B. Shane 3 vols et W. Brian Binnie 3 vols en tant que co pilote.

29 septembre, 16eme vol libre du SS2. Virgin Galactic prévoit  le premier vol propulsé d'ici un an. Une fois le moteur intégré dans la cellule du SpaceShipTwo, les premiers vols auront une phase propulsé de 15 secondes et il prévoit un 1er vol suborbital d'essai avant la fin de l'année 2012. Récemment, à San Diego, le moteur a été testé, au sol, sur une durée maximale de 55 secondes.

17 octobre, le site de lancement de Virgin est officiellement inauguré au nouveau Mexique près de Cruces en présence des officiels de l'état, 150 clients et l'astronaute Buzz Aldrin. Il avait été ouvert au public en mai dernier. Le premier vol suborbital est espéré à la fin 2012. Conçue par l’architecte Norman Foster, la base dispose d'une piste en béton de 10 000 pieds soit 3 048 mètres, d'installations de préparation des « astronautes » et de contrôle de mission et accueillera jusqu’à cinq SpaceShipTwo et les deux transporteurs.

   

   

   

Les plans sont approuvé en avril 2008 pour 40 millions $. La FAA autorise les lancements horizontaux et verticaux depuis le site. Virgin prend le site en location pour 20 ans en payant 1 millions $. La construction débute le 19 juin 2009. La piste est terminé en octobre 2010. En 2013, Space X est autorisé à utiliser le site pour tester le Falcon 9 réutilisable (Grasshoper)

   

Sur le site, Virgin a fait construire sur 10 000 m2, un immense bâtiment en forme de dôme sur une dalle en béton de 280 m de diamètre. Ce dôme est le terminal du site, le "Virgin Galaxy Gateway to Space" mesure 90 m de diamètre et 180 m de long pour la partie arrière (5000 m2). L'ensemble est relié à une piste de 3700 m de long, orienté 16-34. Au Nord, se trouve le "Spaceport Operations Center" le centre de contrôle principal qui abritent les bureaux des directeurs, les services généraux, les services de protection entre autres., à l'est se trouve le Spaceport Central qui sera la base des invités.

29 novembre, Le huitième tir statique au sol du moteur hybride RM-2 a eu lieu sur une durée de 10 secondes puis de 58 secondes avec, entre autres, les tests/évaluations de la modification dans la procédure de pressurisation, de la formulation du carburant, de la tuyère, de la structure du moteur, de la performance de l'ensemble valve/injecteur ...

Juin 2012, la FAA vient d’accorder un permis de vol expérimental à la société de Branson.
Jusqu’à ce jour, White Knight Two a volé 80 fois et SpaceShipTwo a achevé 16 vols, y compris les premiers essais de ré-entrée atmosphérique sans moteur unique. Désormais, l’autorisation de vol délivrée par la FAA autorise Virgin et Scaled la mise en place de vols d'essai avec propulsion. Les dirigeants des deux compagnies se disent heureux et pourraient entreprendre cela avant la fin de l'année 2012. Avant cela, il devrait y avoir quelques vols tests supplémentaires, dont plusieurs avec l'intégration des systèmes moteur-fusée, mais sans allumage. De plus, Virgin devra continuer de maintenir informé la FAA, des données relatives à tous ces futurs vols, de la façon dont le véhicule parviendra à éviter les zones spécifiques où s’y trouve la population, de la validité de tous ses plans de vols.

Juillet, Branson a confirmé qu'il sera rejoint par ses deux enfants (aujourd'hui adultes), pour inaugurer le premier vol spatial suborbital (62 miles d'altitude = ~ 110 km) de SS2. (Pour le moment prévu en décembre 2013). Quelques 120 autres « touristes » devraient suivre peu après ce premier vol.

   

Le second SS2 en construction en 2008

19 décembre, 23e vol plané, premier vol où le moteur-fusée et ses composants étaient installés. (y compris les réservoirs). Ce vol d'essais était également le premier vol incluant une protection thermique appliquée sur le bords d'attaque des ailes du vaisseau spatial. SpaceShipTwo devrait procéder à un minimum de deux vols plané supplémentaires, pour mener à bien toute la préparation restante relative à son premier vol motorisé.

Avril 2013, vol libre du SS2 mais en "cold flow test", l’oxydant a été propulsé par le système de propulsion, pour la première foi en vol.

29 avril 2013, WK2 (115eme vol) et SS2 (26eme vol) décolle de Mojave. Après largage à 15700 m, le SS2 allume son moteur hybride durant 16 secondes et vole jusqu'à 18 300 m d'altitude. Le SS2 atterrit après 13 mn de vol.

Entre 2005 et 2009, Scaled Composites a réalisé de nombreux essais d'un petit moteur fusée pour évaluer les caractéristiques du moteur du SS2. Après le choix d'un moteur hybrides développé par Sierra Nevada, les tests à chaud ont commencé grandeur nature en avril 2009. En décembre 2012, 15 essais avaient été réalisés et d'autres essais au sol continué en mars 2013.
En juin 2012, la FAA donne son feu vert pour commencer les vols motorisés.

Mai, Branson annonce le premier vol commercial pour la fin de l'année. Il en sera le passager.

Juin, Virgin change de stratégie: En 2014, Richard Branson devrait décider de faire un premier vol très médiatisé, mais surtout très risqué, pour rassurer investisseurs et clients. Ensuite, il se murmure que les premiers vols touristiques monteraient à seulement 65 km, voire 70 km d’altitude, donc avec une durée de combustion plus faible. Ce qui laisserait le temps de mettre au point une version plus aboutie de l’avion spatial et de résoudre les contraintes liées au moteur. "

5 septembre, second vol motorisé pour le SS2 (14 mn), piloté par Mark Stucky et Clint Nichols 20 secondes de propulsion, Mach 1,4, altitude atteinte 19 730 m. Pour le vol orbital, l'altitude a atteindre sera de 100 km et la durée de propulsion 70 secondes. Fin septembre, Branson repousse le premier vol commercial à février 2014, les problèmes du moteurs semblent retarder cet essai. Le moteur hybride développé par la société Sierre Nevada Corporation connait de sérieux retards. À ce jour, il n'aurait jamais fonctionné pendant tout le temps nominal de vol, à savoir un peu plus d'une minute. Tant que ce test au sol n'a pas été réalisé, il y a peu de chances qu'il soit tenté en vol. La puissance du moteur hybride semble elle aussi sur la sellette. Ainsi, il pourrait ne pas permettre au SpaceShip 2 chargé de ses six occupants d'atteindre la barre des 100 km d'altitude.

11 décembre, 3eme vol pour tester le système de vidange de l'azote en vol (145eme vol pour WK et 49eme pour le SS).

10 janvier 2014, 3ème vol propulsé PF03 (et 31ème vol libre) avec seulement 20 s de combustion du moteur. A bord du SS2, le chef pilote de Virgin Galactic Dave Mackay, en compagnie de Mark Stucky (Scaled Composites) qui a commandé sans interruption les 9 derniers vols du SS2.
Les objectifs de Mach 1,4 et 21,6 km d'altitude sont atteints. Durée du vol 12 mn 43 s.

17 janvier, 28eme vol plané (GF 28) piloté par Frederick "C.J." Sturckow de Virgin (ex NASA) et Peter Siebold (Scaled Composites), absent sur SS2 depuis août 2012 (GF21)

Branson annonce un vol pour lui et sa famille pour mi 2014.

13 mai, le WK2 teste un nouveau train d'atterrissage au "Mojave Air and Space Port" en Californie.

La NASA et Virgin Galactic se sont mis d’accord sur les douze charges utiles qui seront installées à bord lors du 1er vol de recherche spatiale de SpaceShipTwo, pour les 7 minutes de microgravité et d’exposition à l’espace.

Mai, Virgin annonce un changement dans le carburant employé sur le moteur de SNC. A la place du HTPB, qui connait des problèmes de stabilité sur des durées supérieures à 20 secondes, le moteur utilisera un carburant solide composé de plastique appelé le polyamide thermoplastique. Ce carburant a une meilleure performance. Ce moteur a déjà brûle plus de 60 secondes lors des essais au sol. Il suffira de modifier la cellule du SS2 pour loger des réservoirs de méthane et d'hélium dans les ailes. Les essais débuteront à l'automne.

29 juillet, reprise des vols WK2/SS2 après une interruption depuis janvier dernier suite à des modifications relativement importantes dont l'adaptation à un nouvel système de propulsion hybride à base de polyamide et non plus de HTPB (sorte de gomme caoutchouc) qui provoquait des vibrations/oscillations intenables sur une durée de combustion nominale. 29eme vol plané GF29 avec Peter Siebold et Michael Masucci aux commandes.

Première image du second SS2 en cours de construction au "Final Assembly, Integration and Test Hangar" (FAITH) de TSC (The Spaceship Company) au "Mojave Air and Space Port" en Californie.

2 octobre, nouvel essai du moteur de SpaceShip 2. Le moteur initial N2O/HTPB qu'on croyait mort et enterré après avoir annoncé en mai la permutation au profit de la version N2O/Polyamide, revient au-devant de la scène en poursuivant ses tirs statiques de qualification.
Apparemment Sierra Nevada Corp. qui développait le RM2 n'est plus sur le coup. En parallèle, Scaled Composites continue ses tests sur la version N2O/Polyamide.
Le problème de ce moiteur vient du fait que l'on maîtrise mal les instabilités de combustion avec pour résultat de fortes vibrations pouvant arracher des blocs de caoutchouc et finir par détruire le moteur.

7 octobre, vol plané (GF30) du SS2 pour donner de l'expérience et des heures de vol aux pilotes de Virgin Galactic. C'est le54 ème vol pour SS2 et 170 ème pour WK2.

Le 31 octobre 2014, 4e vol avec le nouveau moteur hydride pour le SpaceShip 2 Enterprise. Il s'écrase dans le désert des Mojaves tuant l'un des pilotes Mike Alsburg, 39 ans et blessant grièvement l'autre Pete Sieblod.

   

Michael Alsbury, 39 ans est mort dans le crash. C'était son 9eme vol sur le SS2 depuis avril 2013.
Peter Siebold, 43 ans souffre de blessure à l'épaule. Il a été opéré mais ces jours ne sont plus en danger. Il a été directeur des opérations en vol chez Scaled Composite. C'était son 16eme vol sur le SS2. Il a été un des 4 pilotes du SS1 il y a 10 ans. Alsbury est la 20eme personne a nourrir en mission spatiale et la 4eme de chez Scaled Composites.

Le vaisseau a décollé vers 9h 20, locale Il s'est séparé de WK2 40 minutes plus tard à une altitude de 16 000 mètres Mais dans le quart d'heure suivant, il a "souffert d'une grave anomalie qui s'est traduite par sa destruction",  précisent Virgin Galactic et le directeur de la base spatiale Stuart Witt. "Avec mes yeux et mes oreilles, je n'ai rien constaté d'anormal (...). S'il y a eu une énorme explosion, je ne l'ai pas vue".
Le vaisseau était propulsé par "une nouvelle formule de combustible qui avait été testée plusieurs fois au sol", a toutefois noté Kevin Mickey, directeur de Scaled Composites.

C'était la première fois que ce fameux moteur était utilisé à nouveau depuis les tests du mois de janvier 2014. Le vol de test utilisait un nouveau carburant (solide), pour la première fois en vol. Plus tôt dans l'année, les dirigeants de Virgin ont décidé de passer du HTPB au Nylon comme carburant solide. C'est la société Sierra Neveda Corp (SNC) qui avait développé le premier moteur, qui a (presque) correctement fonctionné à 3 reprises. SNC a rapidement annoncé que la compagnie n'était pas impliquée dans l'accident de ce vendredi.
"SNC a été engagé par le passé comme sous traitant de Scaled Composite, le premier partenaire de ce programme pour Virgin Galactic, et a été précédemment impliqué dans les 3 vols propulsés réussis de SS2"

Après largage le moteur fusée a présenté des problèmes d'allumage, une série d'allumages et d'extinctions, puis à vraisemblablement explosé. Le véhicule s'est disloqué en trois morceaux principaux qui ont chuté dans le lac desséché. Des débris sont tombés sur une route et se sont répandus sur quelques km. Un corps a été aperçu dans les décombres.


 

10 ans se sont écoulés depuis le début du concept du SS2 avec 3 ans de retard sur le 1er vol commercial
Virgin Galactic a 700 clients réservés pour les vols opérationnels.
C'est le second accident mortel lié au développement de SpaceShip 2. Le 26 juillet 2007, le réservoir d'un moteur a explosé lors d'un test au sol, tuant 3 employés (Eric Blackwell, Todd Ivens et Charles Glen May). A ce jour, 35 vols d'essai avait eu lieu sans problème, dont 30 planés glide flight, 2 en cold flow et 3 propulsés propulsed flight depuis janvier 2010..

Le crash de SS2 ne fait pas renoncer Virgin Galactic. Tout en faisant part de son choc après l'accident, Richard Branson, le patron de Virgin Galactic, a juré de poursuivre son programme de vols spatiaux commerciaux. "Nous avons toujours su que la route de l'espace était extrêmement difficile - et que tous les nouveaux moyens de transport doivent passer par des jours difficiles au début de leur histoire", a-t-il affirmé dans un communiqué. "L'espace est difficile - mais en vaut la peine. Nous allons persévérer et aller de l'avant ensemble", a ajouté le milliardaire, en route vers les lieux du crash.

Virgin Galactic construit actuellement au Nouveau Mexique le Spaceport dédié à ses vols touristiques. Le programme Space Ship 2 a pour ambition d'emporter des passagers payants à plus de 100km d'altitude, seuil symbolique de l'espace. Les clients ayant déjà réservé et payé se compteraient par plusieurs centaines, dont des personnalités du cinéma ou des milliardaires. Richard Brandson, patron de Virgin Galactic doit faire le vol inaugural en 2015.
 

Le NTSB National Transportation Safety Boarda été dépêché sur place dans le désert du Mojave. Les débris sont localisés sur 8 km. Au loin NE de la zone des débris se trouvent la dérive gauche et droite. Plus loin, le fuselage avec les réservoir de carburant comburant, puis à coté des éléments du cockpit et le moteur lui même. "Lorsque les débris se retrouvent aussi loin les uns des autres cela suggère une séparation en vol explique le responsable Chritopher Hart. Si l'avion s'était crashé d'un seul morceau, les débris seraient concentrés au sol." Il y avait 6 caméras sur le SS2 et 3 sur le porteur en plus de celle d'un avion suiveur et celle disposées au sol. L'enquête du NTSB pourrait durer une année, mais Virgin Galactic pourra progresser sur son programme en parallèle pour aller de l'avant. "Si nous trouvons quelques chose qui nécessite une attention immédiate, nous mettrons des recommandations immédiatement".

2 octobre, selon le NTSB, le SS2 s'est correctement détaché de l'avion et son moteur s'est allumé normalement. 9 secondes après, les paramètres de déploiement des ailes ont changé de verrouillage à déverrouillage. 2 secondes plus tard, juste au dessus de Mach 1, les "ailes" se sont déplacés vers la position étendue, c'est à dire en cabré à 65°, même si la poigné "ailes" n' a été bougée. Après les données télémétriques se sont interrompues. Les procédures normales sont de débloquer les ailes après Mach 1,4. La caméra du cockpit montre que les ailes ont été déverrouillé par le co pilote Alsbury au passage de mach 1. La combustion du moteur a été normale jusqu'à l'extension des ailes. La mise en drapeau des ailes permet de freiner l'avion pour la rentrée dans l'atmosphère.

3 novembre, le scénario du crash se précise selon le NTSB. Le SS2 s'est détaché comme prévu de l'avion porteur, puis 2 secondes après, le moteur hybride est allumé et 8 secondes plus tard, le système de freinage de la voilure est déverrouillé par le co pilote Alsbury alors que l'avion est à Mach 1,02. 3 secondes après, la télémétrie montre que SpaceShip se disloque. Alsbury est mort pendant l'accident tandis que Siebold a pu sauté en parachute. Dans la phase normale des vols d'essais, le système de freinage doit être déverrouillé dans un premier temps environ 15 secondes après l'allumage du moteur à une vitesse de 1,4 Mach au minimum, loin du régime transonique situé entre Mach 0,8 et Mach 1,2, puis lorsque le moteur a cessé de fonctionner, le système est activé, la voilure se met "en drapeau", se cabre avec un angle de 65° pour freiner l'avion. Le 31 octobre, les ailes se sont mis en position de rentrée juste après avoir été déverrouillé par le co pilote. Les images prises du sol montrent que ces ailes se détachent de l'avion juste avant qu'il ne se désintègre, suggérant une très forte traîné qui aurait dépassé les limites structurelles de l'avion.
Les ailes du SS2 sont similaire à celle du SS1 mais plus grande, 18 m de long et 8 m d'envergure.
Le NTSB va créer une cellule spéciale pour analyser les facteurs humains afin de se pencher sur les procédures de vol, les décisions de l'équipage, la liste des contrôle afin de bien comprendre tous les événements se déroulant dans le cockpit lors des vols d'essais. Pour les responsables du NTSB, la cause n'est pas encore trouvé, "nous explorons toutes les pistes. Nous allons nous penchez sur les questions de formation, si une pression quelconque était en place sur pour poursuivre les tests, comprendre la culture de sécurité, les procédures, il y a beaucoup de question à poser, ce n'est pas terminer."

8 novembre, l'enquête du NTSB se poursuit. De son coté le pilote Siebold est rentré chez lui après quelques temps en hopital. Bilan; une épaule atteinte (tête de l'humérus droit), contusions aux côtes et poumon, problèmes aux yeux à cause du froid. Selon son père il est tombé inconscient lorsque SS2 s'est disloqué et n'a pas de souvenir des circonstances. Il a repris conscience à "mi-chemin" dans sa chute. On ne sait pas s'il a déployé manuellement son parachute (qui se serait ouvert aux alentours de 20000 pieds), ou s'il s'agit d'une ouverture automatique. Dès qu'il a aperçu l'avion suiveur il a fait de grands signes pour montrer qu'il était OK.
Virgin Galactic annonce qu'elle reçu 24 annulations de passagers commerciaux (150 000 lires chacun).

2015

Août, Virgin Galactic vient d'embaucher Nicola Pecile (5.400 heures de vol sur 132 types d'avions) en tant que pilote du SS2. Il rejoint l'équipe dont le chef-pilote est Dave Mackay.

Novembre, Virgin Galactic annonce la nomination de son nouveau pilote, le lieutenant-colonel Kelly Latimer, retraitée de l'US Air Force.

Décembre, Virgin Galactic montre son nouveau système de lancement biétage LauncherOne avec un Boeing 747-400 pour les petites charges utiles. L'annonce avait été faite il y a 4 ans par Richard Branson. Le LauncherOne devait initialement être lancé par le WhiteKnight 2, mais Virgin a préféré utiliser un avion spécialement dédié à cette mission. L'avion, immatriculé N744VG baptisé "Cosmic Girl" a été livré à Virgin en octobre 2001 et totalise 14 ans de service entre Londres et San Fransisco jusqu'en octobre 2015. L'aile gauche a été ausculté afin d'y installer le support de lancement du LauncherOne (24 tonnes). L'ensemble des modifications et de la maintenance sera faite pour janvier 2016. L'avion sera basé en Californie à Mojave pour un tir vol fin 2017. Le système avec le 747 permet de placer 300 kg en orbite héliosynchrone et 450 kg en orbite équatoriale pour 10 millions $ à partir de 12 km d'altitude.

       

Photos NSF

2016, Virgin Galactic annonce le rollout du SS2 n° 2 le 19 février prochain à Mojave en Californie. L'avion sera en outre officiellement baptisé par le physicien S Hawling. Le premier SS2 avait été baptisé "Enterprise" et son avion porteur "Eve" en hommage à la mère de R Branson, fondateur de Virgin Galactic. Hawking a reçu un ticket de Branson pour voler dans le SS2 si son état de santé le permet. Le SS2 reprendra ses essais en vol juste après avec des vols captifs, vols libre et vols propulsés. Virgin a sous le coude une équipe de 7 pilotes dont l'ancien astronaute Rick Sturckow et Kelly Latimer.

19 février, le SS2 N202VG "Unity" est présenté au public à Mojave Air & Space Port. Baptisé par la petite fille de Richard Bronson et le physicien Stephen Hawking (qui sera un des premiers clients gratuits pour un vol suborbital(, il succède au SS1 "Enterprise" perdu en 2014. Le véhicule va être finalisé avant de commencer ses essais au sol et en l'air au Spaceport du nouveau Mexique. Virgin a pour l'instant 700 réservation de vol suborbital à 250 000 $ chacun. Le VSS emportera en plus de 2 pilotes 6 passagers par vol.

   

   

Le cockpit du SS2 avec l'acteur Harrison Ford et le chef pilote Dave McKay.

Avril, Virgin Galactic augmente ses tarifs de vols suborbital passant à 300 000 $ contre 250 000 pour les précédents clients. Les 100 premiers n'avaient payer que 200 000 $ il y a 10 ans. Après le crash du SS2 en 2014, 25 des 700 clinets qui avaient leur billet se sont retirés du programme.

9 septembre, le VSS Unity prend son envol porté par le White Knight 2 auquel il restera attaché durant tout son vol de 3h43.

3 novembre, une tentative de vol libre est avorté en cours de vol. Le 30 novembre, le SS2 et Unity font leur 4e vol captif. Le 3 décembre Unity réalise son premier vol libre au Mojave Air & Space Center de Californie. C'est le 218e vol de l'avion, piloté par Mark Stucky, un ancien astronaute, chez Virgin depuis 2008 et David Mackay, chef pilote chez Virgin Galactic. Unity a été largué à 15 240 m pour 10 minutes de vol.

   

Janvier 2017, Virgin Galactic et ALTEC signent un agrément pour l'étude d'un spatioport en Italie pour les vols suborbitaux avec équipages, les entrainements d'astronautes et la conduite d'expériences en micro gravité..

1er mai 2017, Virgin Galactic fait voler son VSS Unity au dessus du lac Mojave CA. L'avion spatial piloté par Mark Stucky et Mike Masucci est largué à haute altitude et tente une rentrée en mode feather. c'est le 8e vol pour le second SS2 et le 227e pour l'avion porteur WhiteKnight2.